Héros de l’Olympe, tome 1 : Le Héros perdu – Rick Riordan

Note : ★★★★★ (4.5/5)
Extrait : ‘Déjà, avant même de se faire foudroyer, ça n’allait pas très fort pour Jason.
Il s’était réveillé au fond d’un bus scolaire sans savoir comment il y était monté, la main dans celle d’une fille qu’il ne connaissait pas. Ça, en soi, ce n’était pas forcément le pire, surtout que la fille était mignonne. L’ennui c’était qu’il n’avait aucune idée de qui elle était, ni de ce qu’il faisait là.’
couv38518622
Titre : Héros de l’Olympe, tome 1 : Le Héros perdu
Auteur : Rick Riordan
Genre : Jeunesse, Fantasy
Langue : Anglaise
Pages : 576
Note : 4.5/5

En bref : Rick Riordan reprend du vieux pour faire du neuf et ça marche. L’ajout de nouveaux personnages et de la Rome Antique aux personnages de la saga Percy Jackson et de leurs Dieux Grecs, donne un vent de fraîcheur à cette saga qui semble partie pour être aussi bien voire mieux que la précédente !

Résumé :

Lorsque Jason, Piper et Léo arrivent à la Colonie des Sang-Mêlé, le seul refuge pour les enfants demi-dieux, ils croient enfin être en sécurité. Pourtant, autour d’eux, le climat est à la guerre. Et la rumeur d’une terrible malédiction court d’un demi-dieu à l’autre. Pire encore : Jason, Piper et Léo sont les élus d’une dangereuse quête. Le trio a quatre jours pour délivrer la déesse Héra et empêcher la malédiction de se réaliser.

Avis :

Pour ceux qui ne connaissent pas la saga Percy Jackson et qui ont l’intention de la lire un jour, je vous conseille fortement de la commencer avant de vous plonger dans Héros de l’Olympe. Les deux sagas se suivent et Rick Riordan fait de nombreuses allusions à sa première série dans la deuxième et bien que ça reste tout à fait compréhensible, vous risquez de rater une partie des informations et de ne pas apprécier pleinement votre lecture.

Le premier tome de Héros de l’Olympe nous entraîne dans une sortie scolaire où l’on rencontre Jason, un jeune garçon d’une quinzaine d’années qui se réveille dans un bus scolaire. Il n’a aucun souvenir d’où il vient, où il va, qui sont les élèves autour de lui et surtout qui il est. Pourtant Piper et Léo, ses camarades de bus semblent parfaitement se souvenir de lui. Au cours de la sortie, le trio se fait attaquer par des créatures et avec l’aide de leur professeur de sport qui se révèle être un satyre chargé de les protéger, ils se débarrassent d’eux. Jason, Piper et Léo apprennent alors qu’ils sont des demi-dieux et qu’ils doivent aller au camp des Sang-Mêlés, seul endroit où ils seront à l’abri des attaques. C’est Annabeth, un des personnages principaux dans la saga Percy Jackson, qui se chargent de les escorter. Elle était venue à leur rencontre suite à une prophétie qui, elle l’espérait, lui permettrait de retrouver Percy Jackson disparu depuis déjà quelques temps.

Le groupe arrive au camp des Sang-Mêlés mais ils ont à peine le temps de s’habituer aux lieux qu’une nouvelle prophétie voit le jour et envoie Jason, Piper et Léo en mission. Leur quête est de délivrer la déesse Héra qui a été capturée par des minions de la déesse Gaïa. Suite à la défaite du Roi des Titans, Kronos, dans la saga Percy Jackson, sa mère, la déesse Gaïa, jusqu’alors endormie, commence à se réveiller et n’espère qu’une seule chose, se venger des Dieux de l’Olympe. Nos héros vont donc devoir saboter le plan de Gaïa et empêcher son réveil. Au cours de leurs aventures, Jason va petit à petit récupérer sa mémoire, un atout précieux qui l’aidera dans sa quête.

Cette saga se passe plusieurs mois après celle de Percy Jackson et suit donc cette dernière. On retrouve des personnages de la première série comme Annabeth, Rachel ou encore Chiron mais aussi de nouveaux personnages comme Jason, fils de Zeus, Piper, fille d’Aphrodite et Léo, fils d’Héphaïstos.
En commençant ce livre, je redoutais deux choses : que tous les personnages de la première série disparaissent et que je n’arrive pas à accrocher aux nouveaux personnages présentés ou alors que les anciens personnages soient là mais qu’ils fassent de l’ombre aux nouveaux. Finalement, aucun de ces scénario ne s’est présenté. En faisant disparaître Percy Jackson dans ce premier tome et en mettant les autres personnages au second plan, Rick Riordan a réussi à me rendre nostalgique de la saga précédent tout en me faisant découvrir de nouveaux personnages tout aussi divertissants que les premiers.

Jason m’a beaucoup intrigué tout le long du récit et tout comme lui, j’essayais de décrypter ses brides de souvenirs afin de déterminer ses origines. Piper, elle, a pour père un acteur reconnu qui a peu de temps à lui consacrer. Elle a le pouvoir d’enjôler les gens mais n’en avait pas conscience avant son arrivée au camp. A cause des absences récurrentes de son père, Piper est une fille indépendante avec un sacré caractère que j’ai beaucoup apprécié (même si je garde toujours une préférence pour Annabeth). Quant à Léo, c’est un garçon turbulent qui a eu une enfance difficile (comme 95% des demi-dieux…), il cache souvent ses véritables sentiments en faisant des blagues. C’est mon personnage préféré de ce tome, j’ai adoré son humour souvent stupide. En voici un extrait :

« Léo faillit s’étrangler.
– Ta mère est une déesse de l’arc-en-ciel ?
– Ça te dérange ? rétorqua Butch.
– Du tout, du tout, dit Léo. Très macho, les arcs-en-ciel.
– Butch est notre meilleur cavalier, ajouta Annabeth. Il s’entend très bien avec les pégases.
– Des arcs-en-ciel, des poneys…, marmonna Léo.
– Je sens que je vais te jeter par-dessus bord, l’avertit Butch. »

En ce qui concerne la plume de l’auteur, je la trouvais très enfantine dans Percy Jackson et bien que j’ai aimé la saga, je n’avais pas l’impression d’être le public visé, le héro étant trop jeune par rapport à moi. Dans Héros de l’Olympe, les personnages ont grandi et ont à peu près tous dans les 16 et 17 ans et ça se ressent dans la plume de l’auteur qui a, elle aussi, pris en maturité. J’ai ainsi pu apprécier davantage ma lecture.

Côté l’histoire, je n’ai pas grand-chose à dire dessus. Le schéma est le même que pour Percy Jackson : trois héros, une quête à accomplir avec différentes étapes à passer et qui permettent aux demi-dieux d’avoir confiance en leurs partenaires mais aussi en eux-mêmes. C’est simple mais efficace.
Il y a quand même une nouveauté, c’est l’ajout de la Rome Antique. Jusqu’à présent seuls les dieux et la mythologie grecs étaient utilisés par Rick Riordan. Ici, dans Héros de l’Olympe, la mythologie romaine vient s’ajouter au tableau. Je ne peux malheureusement pas en dire plus sans révéler la fin du tome. Je peux cependant compléter en disant que l’auteur a su parfaitement intégrer la mythologie grecque et romaine dans son histoire et que la suite promet d’être tout aussi passionnante que ce premier tome.

Retrouvez mes chroniques de la saga ici : Tome 2 / Tome 3 / Tome 4 / Tome 5.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s