The Sun Is Also A Star – Nicola Yoon

Note : ★★★★★ (4.5/5)
Extrait : « When Natasha thinks about love, this is what she thinks: nothing lasts forever. Like hydrogen-7 or lithium-5 or boron-7, love has an infinitesimally small half-life that decays to nothing. And when it’s gone, it’s like it was never there at all. »

28763485
Titre :
 The Sun Is Also A Star
Auteur : Nicola Yoon
Genre : Romance, Contemporaine
Langue : Anglaise
Pages : 384
Note : 4.5/5

En bref : Une romance originale et des personnages attachants. J’ai beaucoup aimé le concept de cause à effet utilisé par l’auteure. Cependant, j’ai eu du mal avec la structure du livre qui avait tendance à me perdre à cause des points de vue et des anecdotes qui venaient ponctués le récit.

Résumé :

Natasha: I’m a girl who believes in science and facts. Not fate. Not destiny. Or dreams that will never come true. I’m definitely not the kind of girl who meets a cute boy on a crowded New York City street and falls in love with him. Not when my family is twelve hours away from being deported to Jamaica. Falling in love with him won’t be my story.

Daniel: I’ve always been the good son, the good student, living up to my parents’ high expectations. Never the poet. Or the dreamer. But when I see her, I forget about all that. Something about Natasha makes me think that fate has something much more extraordinary in store for both of us.

The Universe: Every moment in our lives has brought us to this single moment. A million futures lie before us. Which one will come true?

Avis :

Après avoir lu et adoré Everything, Everything de cet auteure dont vous pouvez retrouver ma review ici, je n’ai pas perdu une seule seconde et je me suis jetée sur son dernier ouvrage : The Sun Is Also A Star.

Dans ce livre, nous suivons principalement la vie de deux personnages : Natasha Kingsley et Daniel Bae. Natasha vient de Jamaïque. Sa famille est venue illégalement aux Etats-Unis il y a plusieurs années en espérant avoir une vie prospère. Son père rêve de faire du théâtre et de devenir célèbre. Natasha, elle, adore tout ce qui touche à la science et souhaite intégrer la fac. C’est une jeune fille très réaliste (pessimiste diront certains) qui n’a d’yeux que pour les faits et ne croit absolument pas au destin, aux coïncidences ou tout autre hasard. Sa vie bascule le jour où son père est arrêté pour avoir conduit sous l’emprise de l’alcool. Les autorités se rendant compte que lui et sa famille habitent illégalement sur le sol américain, ils se voient dans l’obligation de les expulser du pays. Il ne reste plus qu’une seule journée à Natasha avant de devoir quitter les USA et elle compte bien faire tout son possible pour trouver une solution et continuer sa vie à New York.
D’un autre côté, nous avons Daniel, un jeune homme mi-américain, mi-coréen. Ses parents sont nés et ont vécu en Corée-du-Sud puis ils ont immigré aux Etats-Unis. Daniel est tout le contraire de Natasha, c’est un garçon rêveur, qui croit au destin et qui a une passion pour la poésie. Il aimerait d’ailleurs continuer ses études dans cette voie. Mais lorsque son grand-frère Charlie est viré de Harvard, toute la pression, que ses parents lui mettaient, retombe sur les épaules de Daniel qui se voient dans l’obligation de passer un entretien pour l’université de Yale afin de devenir docteur.

J’ai bien aimé ces deux personnages. Individuellement, je les trouve un peu extrême. Daniel croit beaucoup trop au fait que si un événement, bon ou mauvais, arrive, c’est pour une raison précise et qu’il faut faire avec. C’est mignon mais je ne pouvais pas m’empêcher de penser qu’un jour, il allait lui arriver une bricole à force d’être aussi rêveur et ça me faisait de la peine. Natasha, quant à elle, voit tout ce qui l’entoure d’un point de vue scientifique au point que, parfois, elle arrivait à me démoraliser (alors que j’ai certainement plus de points communs avec elle qu’avec Daniel). C’est comme si à chaque fois que vous vous imaginiez un scénario, un de vos amis vous prouvait par A + B que ce que veniez de dire était techniquement impossible. Ou que vous regardiez un film d’action et qu’on vous disait ‘Nan, mais là c’est pas possible, il aurait dû mourir, le corps humain n’est pas fait pour supporter blablabla…’. En général, on est au courant mais on n’a pas spécialement envie de l’entendre… L’homme aime s’inventer des histoires et s’évader de son quotidien souvent trop monotone.

Du coup, au début, Natasha me déprimait un peu et je priais pour qu’elle arrête d’analyser tout ce qui lui tombait sous la main et qu’elle vive et ressente les choses. Heureusement, sa rencontre avec Daniel va la changer petit à petit. J’ai adoré leurs interactions, leur franchise, leur honnêteté, ils n’ont pas de filtre et disent tout ce qui leur passe par la tête ce qui engendre des conversations vraiment marrantes. Ils arrivent constamment à savoir ce que l’autre pense ou ressent et c’est à se demander s’ils ne sont pas télépathes.

Contrairement à Everything, Everything qui était exclusivement du point de vue de Madeline, nous avons ici, les points de vue de Natasha et de Daniel mais pas que. En effet, le livre est aussi composé de chapitres, soit d’une tiers personne (les pères de Natasha et Daniel, un avocat, un conducteur, un agent de la sécurité, etc.), soit de thèmes particuliers comme des explications sur ce que sont les yeux, l’amour, la demi-vie ou encore l’univers multiple. Ces chapitres viennent ponctués le récit et je dois avouer qu’ils m’ont pas mal dérangé au départ. Je ne comprenais pas trop ce qu’il se passait.
Finalement, j’ai beaucoup apprécié les points de vue des tiers personnes, l’auteure nous embarque quelques secondes dans la vie de parfaits inconnus et nous nous rendons compte avec émotions qu’il suffit parfois d’un geste ou d’une parole pour changer complètement la vie d’une autre personne. Ce livre nous montre parfaitement l’impact que peut avoir l’effet papillon. Pour ce qui est des chapitres à thème, c’était intéressant pour le côté culturel mais sinon, à part couper le rythme de l’histoire, je n’y ai pas trouvé un très grand intérêt.

Bien que ce livre soit un peu moins bon que ce que j’espérais, il n’en reste pas moins une romance drôle et originale qui nous fait prendre conscience du pouvoir des mots et des conséquences que chacun de nos actes peuvent avoir sur notre futur ou celui des autres. Si Nicola Yoon continue sur cette voie, j’irai certainement lire ses prochaines œuvres sans beaucoup d’hésitation.

Publicités

Une réflexion sur “The Sun Is Also A Star – Nicola Yoon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s