La Fournaise, tome 1 : Enfermé – Alexander Gordon Smith

Note : ★★★★★ (5/5) coup de cœur
Extrait : « L’obéissance fait la différence entre la vie, la mort et les autres types d’existences qu’offre la Fournaise. Obéissez à mes règles et tout ira bien. Désobéissez et vous constaterez rapidement qu’ici vos cauchemars arpentent les mêmes couloirs que vous et hantent vos cellules. »

lockdown
Titre :
 La Fournaise, tome 1 : Enfermé
Auteur : Alexander Gordon Smith
Genre : Jeunesse, Science-Fiction
Langue : Anglaise
Pages : 286
Note : 5/5 coup de cœur

En bref : Un tome à vous couper le souffle et à vous retourner l’estomac. A la fois captivant et terrifiant, l’auteur nous emmène dans un monde cruel et sans pitié où Alex va devoir se battre et contrôler ses peurs s’il veut espérer survivre dans La Fournaise.

Résumé :

Condamné à la perpétuité pour un crime qu’il n’a pas commis, Alex, treize ans, pense avoir touché le fond. Mais il y a pire que l’injustice… Il y a la Fournaise. Pas une prison, mais un enfer, un monde terrifiant au plus profond des entrailles de la Terre, où règnent gardiens inhumains et molosses mangeurs d’hommes…
Alex n’a pas le choix : au risque de sa vie, il doit trouver un moyen de s’enfuir. Mais à qui se fier quand même les autres prisonniers sont des tueurs sans pitié ?

Avis :

J’ai découvert cette saga grâce à une chronique de Steven de Plume Bleue et voulant lire quelque chose d’un peu plus sombre que d’habitude (sans pour autant rester traumatisée), je me suis laissée tenter par La Fournaise.

Nous suivons les traces de Alex, une petite racaille qui martyrise les plus jeunes et leur vole leur argent de poche à la récré (bouuuuh). Mais au fil de ses larcins, il prend confiance en lui et décide avec son meilleur ami Toby de voir les choses en grand. Les voilà donc en train de cambrioler des résidences de quartier et d’utiliser l’argent récolté pour se faire plaisir. Un jour ou plutôt une nuit, ils rentrent par effraction dans une maison désertée par son prioritaire parti pour quelques jours en voyage. Alors qu’ils se séparent pour chercher de l’argent, ils se retrouvent nez à nez avec d’imposants personnages habillés en noir. Toby est allongé parterre complètement apeuré et se fait tuer de sang froid par un des hommes et ce, sous les yeux abasourdis de Alex. Tout en ricanant, les hommes conseillent alors à ce dernier de fuir et de courir le plus vite possible. Mais le jeune homme n’ira pas bien loin et se fera très vite attraper par la police locale. A partir de là, tout s’enchaîne très vite pour Alex qui se voit juger et condamner pour un crime qu’il n’a pas commis. Ne pouvant prouver son innocence, il est envoyé à La Fournaise, une prison souterraine réservée aux jeunes délinquants. Là-bas, il fera la connaissance de Donovan son compagnon de cellule à l’apparence sévère mais qui se révélera être d’un grand secours et Zee, Monty et Jimmy, tous les trois arrivés en même temps que Alex. Dans cette prison où personne n’a jamais pu s’échapper, Alex apprendra les règles de vie de La Fournaise, souvent à ses dépends et il comprendra très vite que ce n’est pas une prison comme les autres. Dans La Fournaise règne une atmosphère étouffante et oppressante, il s’y passe des événements à vous provoquer des cauchemars pendant des années et la mort est ce qu’il pourrait vous arriver de mieux.

Tout d’abord, j’ai beaucoup aimé le personnage principal. Bon, il est assez détestable au tout début je vous l’accorde, surtout quand il raconte la première fois qu’il a volé un de ces camarades et il est loin de devenir adorable par la suite. En réalité, il est constamment sur le qui-vive et est traumatisé par ce qu’il voit et entend bien trop souvent pour un personnage censé être le héro d’un livre (c’est ce qu’on pourrait penser en tout cas). Pour ma part, j’ai aimé ses faiblesses mais c’est surtout son courage, sa détermination et son mental d’acier qui m’ont impressionnée. Qu’importe les événements auxquels il assiste, qu’importe les blessures, les insultes qu’il subit, il ne perd jamais espoir de trouver un jour un moyen de s’échapper. Et alors que beaucoup aurait choisi d’abréger leurs souffrances, Alex se relève à chaque fois, pas plus fort qu’avant mais il se relève !
Dans les autres personnages, j’ai beaucoup aimé Donovan, qui fait parti de la première génération de prisonniers. C’est l’homme sage du groupe, il est là depuis bien plus longtemps que la plupart des gens, il a vu des choses bien plus horribles que ce que l’on pourrait imaginer. Par conséquent, il va passer son temps à réparer les bêtises de Alex et couvrir ce garçon bien trop téméraire et qui n’a pas encore conscience des conséquences de ses actes. Quant à Zee, c’est le rayon de soleil de cette prison. Il voit toujours le bon côté des choses et pour ne pas perdre l’esprit, il essaye de positiver. C’est un garçon adorable qui a aussi été enfermé pour un crime qu’il n’a pas commis et on se demande bien quels sont les critères de « sélection » de ces hommes étranges.

Avec ce premier tome, l’auteur place le décor et les personnages. Il nous emmène dans un monde cruel et sans pitié où Alex va devoir se battre et contrôler ses peurs s’il veut espérer survivre dans La Fournaise. La prison est vraiment bien décrite, on s’y croirait presque. La plume de l’auteur est fluide et très efficace. J’ai ressenti l’environnant étouffant et oppressant de cet enfer souterrain, j’ai été à la fois captivé et terrifié par ce qui se passait derrière les murs de cette prison. Ce tome semble dévoiler qu’une infime partie du monde dans lequel Alex vît désormais. Il reste encore des milliers de questions sans réponse alors je suis impatiente de lire la suite pour en apprendre davantage. C’est un tome à vous couper le souffle et à vous retourner l’estomac et malgré tout, il est difficile de s’arrêter avant la fin !

Retrouvez mes chroniques de la saga complète ici : Tome 2 / Tome 3 / Tome 4 / Tome 5.

Publicités

4 réflexions sur “La Fournaise, tome 1 : Enfermé – Alexander Gordon Smith

    • Alex n’est pas un héro comme les autres dans le sens où au départ c’est un délinquant et par la suite même s’il se rattrape, c’est pas toujours tout blanc avec lui. Ça le rend humain et plus imprévisible que ce qu’on a l’habitude de voir ailleurs. C’est ce qui rend ce livre intéressant je trouve (en plus de l’ambiance glauque de la prison ^^)
      Je suis ravie de te l’avoir fait découvrir et j’espère que tu aimeras autant que moi ^^

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s