La Fournaise, tome 2 : Isolement – Alexander Gordon Smith

Note : ★★★★★ (5/5)
Extrait : « Elle poussa un cri aigu de triomphe qui me perça à la fois les tympans et le cœur. Son souffle écœurant m’empêchait de respirer. Je tentai de réfléchir, j’essayai vainement de libérer mes bras, de me débattre. Mais la vérité était que j’étais trop terrifié pour bouger, pour respirer, pour réfléchir. Je gisais là, aussi immobile et silencieux que si elle m’avait déjà tué. »

lockdown02solitary
Titre :
 La Fournaise, tome 2 : Isolement
Auteur : Alexander Gordon Smith
Genre : Jeunesse, Science-Fiction
Langue : Anglaise
Pages : 256
Note : 5/5

En bref : Encore un excellent tome plein de tension et de rebondissements. Pas le temps de respirer, l’auteur vous emmènera dans des recoins inexplorés de La Fournaise et vous plongera dans l’esprit, plus si sain que ça, de Alex. Une suite à ne manquer sous aucun prétexte !

Résumé :

Alex et ses amis pensaient être enfin libres. Mais ils auraient dû se douter qu’on ne s’échappe pas si facilement de la Fournaise. Au lieu de ça, ils découvrent les horreurs qui se trouvent dans les tunnels situés sous la prison, bien pires que les panteleurs ou le directeur… Et le temps est compté avant qu’ils ne se transforment eux aussi en monstres !
Dans ce gouffre obscur, leurs pires cauchemars vont prendre vie…

Avis :

J’ai fait une petite pause entre les tomes 1 et 2 pour me remettre de mes émotions tellement la tension était forte et les émotions des personnages vives. Hélas, ça n’a pas servi à grand-chose car après un petit chapitre, qui sert de top départ, l’auteur nous replonge directement dans l’action et nous retrouvons les personnages exactement là où nous les avions laissé à la fin du premier tome, c’est-à-dire en pleine chute libre !

Alex et ses compagnons d’infortune ont réussi à trouver une faille et à s’échapper de la prison en sautant dans une rivière souterraine. Cependant, après que l’élément de surprise se soit dissipé, la bande se fait rapidement poursuivre par les gardes et leurs molosses. Ils n’ont alors pas d’autres alternatives que de sortir de l’eau et parcourir les galeries souterraines pour les semer. Malheureusement, cela ne suffira pas et alors que Alex pensait avoir enfin trouver la sortie de cet enfer, lui et ses amis, ne feront que retomber directement dans la gueule du loup. Ainsi piégés, Alex et Zee découvriront les ‘joies’ de l’isolement. Alors que dans le tome 1, Donovan les prévenaient qu’il était impossible de rester plus d’une semaine au trou sans devenir complètement fou, Alex et Zee devront y rester un mois complet. Dans cet espace plus que restreint et sans une once de lumière, les deux jeunes auront, presque, pour seul et unique ennemi, eux-mêmes. C’est donc après avoir épuisé physiquement Alex dans le tome 1, que Alexander Gordon Smith s’attaque à la santé mentale du jeune garçon dans ce deuxième tome. Et c’est avec compassion que nous le suivons

Au vu du titre de ce tome, j’avais plus ou moins deviné où Alex allait finir, ce qui ne m’a pas empêché d’être totalement surprise le moment venu. J’étais tellement prise dans le feu de l’action que, tout comme Alex, je n’ai rien vu venir. J’avais tant envie de croire qu’ils avaient enfin trouvé une sortie que j’espérais avoir mal interprété le titre. Mais non. Et du coup, j’avais un peu peur que cette suite soit moins intense. Erreur fatale ! C’est tout aussi intense que le premier tome mais d’une toute autre manière, ce qui permet à l’histoire de garder sa fraîcheur.
Une bonne partie de l’histoire se passe donc en isolement où nous retrouvons Alex, enfermé dans le noir complet avec un esprit partagé entre la raison et la folie. Et c’est là tout l’intérêt de ce tome. L’auteur nous emmène au fin fond de l’esprit d’Alex et nous dépeint avec brio, un jeune homme au bord de la folie, incapable de faire taire ses hallucinations et d’avoir une idée du temps qui passe. Le manque d’eau et de nourriture l’affaiblit d’heure en heure et il en vient très vite à regretter le confort de sa cellule.

J’ai été vraiment fascinée par l’aspect psychologique. Comme je l’ai dit dans le Tag « Book Fangirling », Alex est un personnage très humain dont les limites sont constamment mises à rudes épreuves. Il voit, entend et subit des choses qui vont au-delà de l’imagination. Ses compagnons le suivent et l’écoutent comme s’il était un génie ou un héro mais à aucun moment il est décrit comme tel. Bien souvent, il est pris par la peur, la lâcheté et le désespoir et c’est une des raisons pour laquelle il est si facile de s’identifier à lui. Ses seules atouts sont son instinct de survie et une phrase que Donovan lui a dit lorsqu’ils partageaient la même cellule : « Garde ton esprit en activité, trouve des trucs à faire. Si tu fais quelque chose, c’est que t’existes toujours, non ? ». C’est d’ailleurs grâce à cette phrase que Alex et Zee vont échapper à la folie et se soutenir mutuellement. Ce duo est vraiment extra, ils arrivent encore à rigoler et chaque rire est pour moi un instant de liberté où ils arrivent à se soustraire à leur condition. Je croise constamment les doigts pour qu’ils s’en sortent ! Mais l’auteur a l’air d’avoir aucune pitié pour ses personnages donc rien est moins sûr…

En ce qui concerne la plume de l’auteur, elle est toujours autant addictive dans cette suite et il nous plonge à nouveau avec aisance dans l’horreur qu’est La Fournaise. On suffoque, on sursaute, on stresse mais on continue car c’est tellement immersif qu’il est impossible de fermer ce livre avant la fin. Ce tome nous dévoile des pans de la prison encore inexplorés et beaucoup de réponses nous sont données quant à l’origine des gardes, de leurs chiens et des autres spécimens qui vivent au sein de ce gouffre. On fait d’ailleurs la rencontre de Simon, un ancien détenu qui a réussi à survivre aux expérimentations du directeur de la prison. C’est un nouveau personnage très intéressant dont on ne sait, au final, pas grand-chose et dont j’ai du mal à faire confiance. J’espère qu’on en apprendra davantage dans le troisième tome. Nous découvrons aussi plus en détails la structure et les composantes de la prison avec curiosité et effroi. Néanmoins, il reste encore tout un tas de questions sans réponse et je suis impatiente d’en savoir plus. Vu comment ce tome se termine, la suite s’annonce des plus cruels pour Alex et la liberté qu’il cherche temps n’a pas l’air de vouloir pointer le bout de son nez.

Retrouvez mes chroniques de la saga complète ici : Tome 1 / Tome 3 / Tome 4 / Tome 5.

Publicités

2 réflexions sur “La Fournaise, tome 2 : Isolement – Alexander Gordon Smith

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s