Le Sablier – Hinako Ashihara

Note : ★★★★★ (5/5)
Extraits : « Je me suis promis de ne plus jamais pleurer de façon pitoyable. Je voulais devenir forte. Je voulais devenir une femme qui puisse tenir debout toute seule. »
« L’éternité n’existe pas. Alors dit toi que chaque instant compte plus que quiconque. »
couv56014253
Titre :
 Le Sablier
Auteur : Hinako Ashihara
Genre : Shojo
Langue : Française
Tomes : 10 (terminé)
Note : 5/5

En bref : Des dessins tout en douceur mais une histoire poignante sur une jeune fille qui essaye tant bien que mal de tenir debout, de retrouver un certain équilibre suite à un tragique accident. C’est parce que je continue à tomber sur des mangas pareils que je m’obstine à lire des shojos.

Résumé :

La vie d’An se trouve bouleversée à la suite du divorce de ses parents et d’un déménagement à la campagne. Heureusement que Daigo, son nouveau voisin, l’aide à accepter sa nouvelle vie ! Toutefois, An va découvrir que l’amour est à la fois précieux et fugace…

Avis :

On découvre An alors qu’elle n’a qu’une douzaine d’années. Ses parents viennent de divorcer et sa mère l’embarque dans le village de son enfance : Shimane, où elle vivra avec ses grand-parents. Bien que cette situation ne lui plaise pas aux premiers abords, ses rencontres avec Daigo puis Fuji et Shiika vont lui permettre d’accepter plus facilement les changements survenus et de finalement aimer sa nouvelle vie à la campagne. Ils deviendront inséparables et très vite Daigo et An éprouveront des sentiments l’un pour l’autre. Malheureusement, tout n’est pas rose pour An et suite à un tragique accident, la jeune fille gardera une cicatrice indélébile mais fera de son mieux pour que cet événement ne soit pas un poids dans sa vie.

Tout d’abord, les dessins dégagent énormément de douceur. La mangaka nous offre des planches avec des paysages de campagne et de la ville bien détaillés. Que ce soit la mer, la montagne ou la ville, le coupe de crayon est adroit et nous permet de nous plonger facilement dans l’ambiance de ce mangas. Les cases sont souvent fermées dans les premiers tomes ce qui ajoutent une pointe de dureté qui va de paire avec l’histoire. Par la suite, Hinako Ashihara prend plus de libertés et nous gratifie de quelques doubles pages absolument magnifiques. Quant aux personnages, ils ont des visages plutôt classiques mais la mangaka a pris soin du début à la fin à varier leurs vêtements et leurs expressions, ce qui les rend tout à fait charmants.

Pour ce qui est de l’histoire, je m’attendais à une romance mielleuse sur fond de cigales qui chantent, quelque chose de léger et estival mais je me suis complètement trompée, pour mon plus grand plaisir. Ashihara nous propose ici, une histoire d’amour qui s’épanouit, se fane, puis refleurit et mûrit au fil des tomes, une amitié presque inébranlable entre Fuji, Shiika, Daigo et An mais aussi une histoire de famille poignante entre An, ses parents et sa grand-mère. J’ai particulièrement été touchée par les relations familiales dans ce mangas et par An. C’est une jeune fille extrêmement attachante, elle vît des épreuves terribles et en tant que lecteur nous ne pouvons rien faire d’autres que de la regarder souffrir et espérer que quelqu’un vienne l’aider ou qu’elle se relève toute seule. Dans un autre contexte, c’est sûrement le genre de personnages qui m’aurait agacé et que j’aurais eu envie de secouer comme un pruneau (je ne suis pas fan des personnages qui s’apitoient sur leur sort…) mais la façon dont s’est conté, dessiné, fait que je ne peux que compatir à son malheur. Puis An essaye, malgré tout, de faire des efforts, elle semble constamment enliser dans le sable mais elle se débat du mieux qu’elle peut, pour ne pas étouffer complètement sous le poids de ses souvenirs.

« Accumuler les années, c’est aussi augmenter le nombre de ses souvenirs, non ? Celle que je suis aujourd’hui est composée de la somme de tous ses souvenirs. Ce serait dommage de faire comme si tout cela n’avait jamais existé. »

Les autres personnages, Daigo, Fuji et Shiika ont aussi leur lot de problèmes et chacun essaye d’avancer à son rythme et de régler les choses une par une. Certains vont prendre des détours, feront des erreurs tandis que d’autres trouveront les réponses à leurs questions rapidement. Mais dans tous les cas, et c’est ce que j’ai adoré dans ce mangas, c’est que personne n’abandonne, personne ne fait marche arrière, quelque soit les incertitudes ou les difficultés rencontrées, tout seul ou ensemble, ils en viennent à bout et c’est très inspirant. D’ailleurs, nous ne les suivrons pas seulement qu’en tant que collégiens mais nous les verrons grandir et devenir des lycéens puis de jeunes adultes. Ces ellipses nous permettent de voir nos quatre amis face à des obstacles variés à différentes étapes de leur existence et d’observer leurs réactions et les décisions qu’ils prendront. A travers ses personnages, Ashihara nous raconte que la vie n’est pas un long fleuve tranquille mais qu’elle vaut le coup d’être vécue, qu’il n’est jamais trop tard pour changer et qu’arrivé au bout du voyage nous nous souviendrons des bons et des mauvais moments avec nostalgie.

« Vous pouvez avoir la vie que vous voulez. Mais devenez un adulte qui s’aime tel qu’il est. Surtout ne vous mentez pas à vous-mêmes. Ne trichez pas. Ayez des convictions et tenez-vous-y. »

En bref, ce mangas est une ode à la vie et au bonheur, bourré de nostalgie, d’amour, d’espoir,… c’est un maelstrom d’émotions qui ne vous laissera pas indifférent. Enfin, petite information (garantie sans spoil) pour ne pas que vous ayez, comme moi, une petite déception à la fin. L’histoire principale se termine au tome 8 et les deux derniers tomes (9 et 10) sont, en réalité, des histoires annexes et un épilogue qui viennent compléter la série. C’est un complément agréable mais tout de même moins saisissant que les tomes précédents.

Publicités

8 réflexions sur “Le Sablier – Hinako Ashihara

  1. Ta chronique m’a donné envie de relire la série ! Dès que je suis de retour chez moi j’irai fouiller dans ma bibliothèque pour les retrouver ❤ Sinon, Piece – l'autre série disponible de la mangaka – est également superbe ! 😀

    J'aime

    • Ravie de savoir que je t’ai donné envie de relire ce mangas ^^
      J’avais entendu parler de Piece et ça avait l’air intéressant mais je ne savais pas que c’était de la même mangaka. J’ai une raison en plus pour le lire maintenant ! **

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s