Mars 2017 : Tokyo – Partie 3

5 mars 2017 : Kawagoe

J’étais censée travailler ce jour-là mais mes amies m’ont demandé si ça m’intéressait d’aller à Kawagoe avec elles. Ne voulant pas rater une occasion de visiter une nouvelle ville et de m’amuser, j’ai annulé ma journée de boulot (mon supérieur est très compréhensif, heureusement pour moi) et je suis donc partie à l’aventure !

Nous nous sommes données rendez-vous à Shibuya avec deux de mes amies vers 9h30 pour rejoindre les autres directement à la gare de Kawagoe pour 10h. Arrivées sur place, nous nous sommes dirigées vers les rues commerçantes et les temples que nous avons visité tout au long de la journée. Kawagoe est une ville ancienne située à une grosse demi-heure de Tokyo, moins célèbre que Kamakura mais dans le même style. Elle regorge de magasins et rues typiques de l’époque, de stands de nourriture, de temples (dont celui de l’amour qui est très réputé) et est célèbre pour ses patates douces. On en trouve à tous les coins de rue et sous toutes les formes ! Pour ma part, je me suis laissée tenter par la glace à la patate douce, aux patates douces enrobées de caramel glacé, aux gyozas à la patate douce qui ont la particularité d’être violet et aux manjus à la patate douce et à l’hanko (pâte d’haricot rouge). Les manjus sont des pâtisseries japonaises ronds cuits à la vapeur et traditionnellement fourrés à la pâte d’haricot rouge mais il existe en réalité tout un tas de saveurs. Bref, c’était vraiment excellent et j’ai tout particulièrement aimé les gyozas !

Après avoir parcouru les rues et manger dans un célèbre restaurant de ramen, nous nous sommes dirigés vers le temple dédié au dieu de l’amour. Comme nous souhaitions prier et acheter un « Omikuji » (une prédiction), nous avons dû nous purifier les mains et la bouche avant d’entrer dans le temple, comme le veut la tradition. Pour que le dieu entende notre vœu, il faut faire une offrande de 5 yens, taper dans ses mains et s’incliner devant le temple. J’ai ensuite acheté l’Omikuji et j’ai eu « un petit bonheur » et le totem de protection lors de voyages, ce qui tombe plutôt bien ! Si l’Omikuji est positif, on peut le garder avec nous pour qu’il nous apporte chance et protection mais s’il est négatif, il faut l’accrocher sur la branche d’un arbre ou un autre espace adéquate pour conjurer le sort. J’ai fini la visite de ce temple par son magasin de « Omamori », des sortes de grigris pour apporter, en l’occurrence, chance, amour, bonheur et réussite. Au moment de partir, nous avons eu la chance de tomber sur une procession de mariage. C’était la première fois que je voyais un mariage traditionnel dans un temple japonais et le couple portait des kimonos vraiment magnifiques pour l’occasion !

J’ai passé une excellente journée à marcher dans cette vieille ville si proche de Tokyo et pourtant si calme. Ce fût dépaysant et je pense que c’est une ville qui mérite le détour, surtout pendant la période des cerisiers en fleur car les arbres en question longent la rivière qui traverse la ville et ça doit donner une très jolie scène lors de la floraison des cerisiers.

11 mars 2017 : Concert de SHINee à Yoyogi

SHINee est un groupe coréen et mon groupe de musique préféré. Les membres ont chacun une place très importante dans mon cœur et leurs chansons sont un soutient permanent dans les moments difficiles. J’achète donc toute leur discographie et j’essaye de ne jamais rater une occasion de les voir sur scène. Ils sont en ce moment en pleine tournée japonaise (en plus de quelques concerts en Amérique du Nord) et j’ai profité de leur venue à Tokyo pour aller les voir au Yoyogi Stadium. Le concert commençait à 18h30 avec l’ouverture des portes à 17h30. Au Japon, toutes les places sont numérotées, même en fosse, donc pas besoin de faire la queue pendant des heures comme en France. Néanmoins cette année, les lightsticks (bâtons lumineux à agiter durant le concert) n’étaient pas inclus avec le billet *business business* donc j’ai quand même dû faire la queue pendant environ 3h aux stands des goodies pour acheter mon lightsticks et une towel aux couleurs de mon membre préféré car oui, le groupe a sa couleur officielle (Pearl Aqua Blue) mais chaque membre a aussi sa propre couleur qui peut varier d’une tournée à l’autre contrairement à celle du groupe qui est définitive. Bref, une fois les goods en poche, il me restait une petite heure à tuer avant l’ouverture des portes, du coup, je suis allée faire un tour au festival qui se tenait juste à côté et j’y ai mangé des yakisobas, histoire d’être de ne pas m’effondrer durant le concert.

L’entrée qui menait à la salle était parsemée de fleurs envoyées par des chaînes de télévision et de radio japonaises entre autres, et qui félicitaient le groupe pour la sortie de leur nouvel album : FIVE. J’ai pris quelques photos puis je suis allée m’asseoir à ma place. Elle se situait sur les côtés de la scène, au premier niveau et j’avais un grand écran juste à ma gauche pour ne rien rater de ce qui se passe. Ce n’était pas l’endroit idéal mais il y avait pire. Puis la salle n’étant pas très grande, qu’importe la place, on avait une très bonne vue de la scène. J’ai passé un très bon concert, bien que celui du Tokyo Dome il y a deux ans restera sûrement et à jamais le meilleur concert de SHINee que j’aurais fait. Il a duré en tout trois heures mais ça m’a paru bien plus court que ça…

C’est probablement la dernière fois que je les vois en concert à cinq. En effet, les membres étant coréens, ils ont l’obligation de faire leur service militaire de deux ans avant leur trente ans (ce qui est bientôt le cas du leader du groupe). De plus, une fois que je serais de retour en France, je ne suis pas prête de retourner au Japon ou d’aller en Corée avant un petit bout de temps (faut bien travailler un jour…). Et enfin, la probabilité que SHINee vienne faire un concert en France ou en Europe est assez faible, même si les fans sont présents donc je suis contente de m’être jetée sur cette occasion mais je suis aussi triste à l’idée de ne pas les revoir avant longtemps T___T.

15 mars 2017 : Examens et Anniversaire

Les 14 et 15 mars, j’avais mes examens de fin de parcours. Le 14 mars se déroulait l’examen de compréhension orale où pendant plus de 45 minutes nous avons écouté un CD et répondu à des questions. Cela pouvait être des questions en rapport avec une discussion entendue, choisir la réponse la plus adéquate à une question ou encore savoir faire la différence entre deux mots qui se ressemblent à l’écoute mais qui ne s’écrivent pas pareille. A la fin, il y avait aussi une dictée de quelques phrases. Je n’ai pas eu de grosses difficultés sur ce contrôle et j’ai fini avec une note de 89/100 ! *like a boss*

Ensuite, j’avais l’examen écrit qui comprenait une partie lecture et écriture des Kanjis, une partie conjugaison de verbes, une autre sur la grammaire (essentiellement les particules) et enfin une partie compréhension écrite où nous avions un texte suivi de phrases affirmatives et nous devions dire si elles étaient vraies ou fausses. Cet examen regroupe pratiquement tout ce que je déteste (particules et Kanjis) et j’ai eu 60/100. En soi, c’est une bonne note vu que c’est au-dessus de la moyenne mais pour réussir, il fallait avoir plus de 70/100… Je vais donc devoir repasser cet examen le 23 mars prochain.

Enfin, le 15 mars, c’était l’oral. Un entretien d’environ 15 à 20 minutes avec notre professeure principale. Elle m’a posé des questions simples comme d’où je venais, ce que je comptais faire ce week-end et ce que je trouvais facile dans la langue japonaise. Puis des questions un peu plus complexes dans leur formulation avec ce que mes parents ont fait pour moi quand j’étais petite et ce que j’aimerais faire pour eux maintenant. Elle a terminé par la question que je redoutais le plus : Raconte-moi un problème qui a lieu en ce moment dans ton pays. Je devais expliquer le problème en question, les démarches que le pays a ou compte entreprendre pour régler la situation et ce que je pensais de tout ça. Je n’avais que l’histoire des emplois fictifs en tête donc j’ai expliqué tant bien que mal l’affaire Fillon à ma prof xD. Je ne sais pas si c’est grâce à lui mais j’ai eu 73/100 à l’oral donc j’ai passé avec succès cet examen !
Au final, sur les trois, j’en ai réussi deux et le niveau étant plutôt élevé, je suis satisfaite de mes résultats mais je n’ai pas encore abandonné pour l’écrit et je compte bien réussir les rattrapages !

Le 16 mars, c’était l’anniversaire d’un collègue de travail, Shohei-san, que mes collègues français et moi apprécions beaucoup. Je leur avais demandé quelques semaines plus tôt si ça les intéressait de se cotiser pour lui acheter des pâtisseries et le remercier au passage de sa gentillesse (c’est principalement grâce à lui que j’ai pu goûter pratiquement tout le menu du restaurant xD). Elles ont accepté de jouer le jeu et je me suis chargée d’acheter les gâteaux. J’ai trouvé près de Méguro, une pâtisserie française « Accueil » qui avait l’air de faire de bonnes choses pour pas trop cher. Avec l’argent récolté, j’ai acheté un pudding au lait, un mille-feuille à la fraise, un choux à la crème de marron et une mousse au chocolat et à la pistache. Le tout était accompagné d’un message d’anniversaire inscrit sur une plaque de chocolat blanc et de deux cartes d’anniversaire remplis de messages de notre part. Comme, je m’étais chargée de la commande et que je ne travaillais pas le 16 mars (et Shohei-san non plus), nous lui avons offert tout ça la veille. Nous avons profité d’une petite accalmie pendant le service pour lui chanter un joyeux anniversaire et lui faire souffler ses bougies. Il était tellement surpris et heureux qu’il était à deux doigts de verser quelques larmes, c’était mignon xD. A la fin du service, il a sorti les gâteaux et du champagne et avec le staff qui faisait la fermeture nous nous sommes régalés. Nous avons d’ailleurs du forcer Shohei-san à manger ses gâteaux car il voulait absolument tout partager avec nous. C’était un véritable combat pour lui faire comprendre que c’était SES gâteaux pour SON anniversaire et qu’on était là pour manger les restes et encore, seulement s’il y en avait.

17 mars 2017 : Musée Ghibli

Les jours se suivent mais ne se ressemblent pas ce mois-ci. Ce vendredi matin, nous sommes allées avec mes amies au Musée Ghibli. Nous voulions au départ y aller un week-end mais les places partent chaque mois à la vitesse de la lumière et il est très difficile d’obtenir le jour et les horaires que l’on souhaite. Nous avons donc opté pour vendredi matin, 10h. Nous nous sommes données rendez-vous à la gare de Kichijoji, la station la plus proche du musée et avons marché jusqu’à l’entrée. Arrivées sur place, nous avons fait la queue, nos billets en poche et une fois entrée, la guichetière nous a donné un plan du musée ainsi qu’une petite pellicule. Chaque pellicule contient un extrait d’un film des studios Ghibli. Pour ma part, j’ai eu une scène du film La Colline aux coquelicots de Gorô Miyazaki. J’aurais adoré avoir un extrait d’un de mes films préférés mais je me contenterai de celui-là tant pis ! La pellicule, en plus de réveiller mon âme de collectionneuse, nous a permis de voir la projection d’un court-métrage d’une quinzaine de minutes.

A part ça, le musée en lui-même n’est pas très grand et on fait rapidement le tour. Mais les fans de Ghibli (comme moi) seront émerveillés par la décoration des lieux et les reconstitutions du bureau de Hayao Miyazaki, du chat-bus ou d’autres personnages cultes du Studio. De plus, le café et la boutique de souvenirs permettent de faire durer un peu plus le plaisir et de rester dans cette ambiance magique. Si ce n’était pas aussi difficile d’obtenir des places, j’y retournerai certainement avec plaisir parce que 1 000 yens le billet ce n’est pas cher pour ce qu’on y voit je trouve.

Vu que nous avions cours l’après-midi, nous ne sommes restées que 2h avant de rejoindre la gare pour manger un morceau. On a mis tellement de temps à trouver un restaurant avec suffisamment de places pour nous toutes que nous avons abandonné l’idée d’arriver à l’heure pour le premier cours de la journée (c’est la fin de l’année donc ce n’est pas très grave, hein ?). Nous sommes tout de même arrivées pile à l’heure pour le deuxième cours (la cloche venait de sonner) sous le regarde suspicieux mais amusé de notre professeur. Il ne faut pas être Sherlock Holmes pour se douter que cinq filles qui rentrent en même temps dans la salle de classe avec le sourire aux lèvres, ont passé le début de la journée ensemble !

22 mars 2017 : Inokashira Koen et Hanami 

La fin du semestre approchant, notre professeure principale nous a proposé une sortie de classe. Nous avions plusieurs possibilités comme visiter le musée de la bière à Ebisu, le musée du ramen à Yokohama (où on peut choisir les ingrédients à mettre dans son ramen), visiter une chaîne de télévision, aller au zoo de Ueno ou encore faire un pique-nique dans un parc. Après délibération, nous avons décidé de faire un pique-nique sous les cerisiers en fleurs : un Hanami. Les cerisiers commencent tout juste à fleurir donc ce n’est pas vraiment la meilleure période mais vu que les cours se terminent à la fin de la semaine, nous n’avions pas d’autres choix si nous voulions le faire. Nous sommes allés à Inokashira Koen où quelques cerisiers étaient un peu en avance par rapport aux autres et étaient déjà bien en fleurs. Nous avions rendez-vous à 13h30 et une fois que tout le monde fût présent, nous nous sommes posés confortablement près d’un cerisier et avons déballé toute notre nourriture et nos boissons. Certains de mes camarades avaient cuisinés des plats (salade de patates, gyozas, brownies,…) et d’autres ont achetés de l’alcool et des gâteaux afin que tout le monde puisse en profiter.

Après s’être bien rempli l’estomac, nous avons joué au Jenga tout le reste de l’après-midi. Le perdant de chaque partie devait boire un verre de vodka orange amené par le seul russe de notre classe (on lui avait demandé d’en apporter pour plaisanter mais nous ne pensions pas qu’il allait vraiment le faire xD). Nous avons énormément rigolé et j’ai beaucoup perdu (bu) aussi xD. Je crois bien avoir fait le pire score du groupe… Nous avons terminé l’après-midi en prenant une photo de classe sous les cerisiers en fleurs et nous sommes chacun rentrés chez soi. Enfin, moi en l’occurrence, je suis partie travailler au restaurant.

Ce fût un mois bien plus chargé que le précédent (il me reste encore le concert de ONE OK ROCK le week-end prochain **) et les dépenses ont été nombreuses mais je ne regrette absolument rien. Je me suis bien amusée et je vais recevoir prochainement ma première paye qui va pouvoir compenser toutes ces folies ! **

PS : Les photos de cet article sont de moi, merci de ne pas vous en servir sans mon accord ^^ (cliquez dessus pour les voir en plus grand).

Publicités

10 réflexions sur “Mars 2017 : Tokyo – Partie 3

  1. Encore un article bien sympa !
    Trop cool le concert de SHINee. Perso c’est pas le groupe que je préfère mais y’a certaines de leur chansons que j’aime bien. C’est qui ton préféré dedans, alors ?
    Bravo pour tes examens ! et bon courage pour le rattrapage, je suis sure ça ne sera qu’une formalité 😉
    Le musée Ghibli me fait trop envie !
    Bref, encore de belles aventures !
    Kara

    J'aime

    • Même si ce n’est pas ton groupe préféré, je suis déjà surprise et ravie que tu le connaisse et que tu l’apprécies un minimum ! **
      Mon préféré c’est Jonghyun avec juste derrière lui Onew, ils nous font des duos magnifiques <

      Je conseille le musée Ghibli, le rapport qualité/prix est très avantageux !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s