The Devil’s Only Friend – Dan Wells

Note : ★★★★★ (4.75/5)
Extrait : “What did I do that I didn’t have to do? That was always the question. Figure out what we choose when we’re free to choose anything, and you’ll know who you really are.”

22665330
Titre :
 The Devil’s Only Friend
Auteur : Dan Wells
Genre : Thriller
Langue : Anglaise
Pages : 303
Note : 4.75/5

En bref : La série continue pour une deuxième trilogie et c’est toujours aussi addictif. Les personnages changent, le décor aussi, John grandit, ses réflexions mûrissent mais on sent que son état est de moins en moins stable. Vivement la suite !

Résumé :

John Wayne Cleaver hunts demons: they’ve killed his neighbors, his family, and the girl he loves, but in the end he’s always won. Now he works for a secret government kill team, using his gift to hunt and kill as many monsters as he can… but the monsters have noticed, and the quiet game of cat and mouse is about to erupt into a full scale supernatural war.

John doesn’t want the life he’s stuck with. He doesn’t want the FBI bossing him around, he doesn’t want his only friend imprisoned in a mental ward, and he doesn’t want to face the terrifying cannibal who calls himself The Hunter. John doesn’t want to kill people. But as the song says, you can’t always get what you want. John has learned that the hard way ; his clothes have the stains to prove it.

When John again faces evil, he’ll know what he has to do.

Avis :

Ce livre est le tome 4 de la saga John Cleaver de Dan Wells, je vous conseille donc de lire les précédents tomes avant de lire cette chronique ^^

On commence une toute nouvelle trilogie, ici, mais toujours dans la saga John Cleaver. A la fin de la première trilogie, John perd sa mère, et Brooke finit avec les milliers d’années de souvenirs de Nobody dans son cerveau, chose qu’elle aura beaucoup du mal à gérer.

Quelques mois après ces événements, John nous raconte sa nouvelle vie. Il a quitté sa petite ville de Clayton pour rejoindre l’agent Ostler et son équipe et traquer les démons avec eux. Il a emmené Brooke avec lui car avec les souvenirs de Nobody qu’elle possède désormais, elle est en mesure de donner (quand son état est suffisamment stable) le nom des démons, leurs pouvoirs et leurs faiblesses. Cette petite équipe parcours donc les Etats-Unis à la poursuite de démons en suivant une méthode bien précise : repérage, filage, profilage et extermination. Les choses cependant se compliquent lorsque plusieurs démons se réunissent dans une même ville et qu’une contre-attaque s’annonce (ils n’allaient pas se laisser tous tuer sans se battre bien sûr).

Un vrai délice que de se plonger dans ce livre ! Vu la fin du tome 3, j’étais très curieuse de connaître la suite. La fin annonçait de nombreux changements et en effet, on les voit dès les premières pages de ce tome 4. Fini le petit village de Clayton, fini la traque de John en solo, le voilà en équipe à traquer les démons en utilisant ses capacités de profilage. C’est un nouvel aspect que j’ai beaucoup apprécié. Jusqu’à présent, John bataillait tout seul contre les démons, ses réflexions se faisaient essentiellement dans sa tête avec beaucoup de planifications, alors de le voir désormais partager haut et fort ses idées avec des gens qui ne les dénigrent pas constamment à cause de son âge était passionnant. Cela donne lieu a des échanges instructifs mais aussi très drôles car malgré les années qui passent et les événements qui ont eu lieu, John n’a pas perdu son humour pour le moins spécial.

De plus, on sent une certaine maturité chez John. Avant il avait une curiosité assez malsaine, un penchant pour le danger et une imagination morbide. Bien que ce soit encore le cas sur certains points, il a maintenant un objectif qui est d’exterminer les démons en toute l’égalité et protéger de son mieux Brooke qu’il considère comme sa seule famille. Il arrive alors à mieux contrôler ses pulsions et à se focaliser sur son but. Cependant, on sent aussi qu’il est plus fragile que jamais. Sa rencontre avec Marci dans le tome précédent lui a permis de réaliser qu’il n’est pas complètement dénué de sentiments. De ce fait, il refuse plus que tout de voir quelqu’un souffrir à sa place et chaque échec est une blessure en plus dans son cœur instable. A chaque tome, on peut observer des petits passages où submergé par les émotions, il ne se contrôle plus pendant quelques instants et j’appréhende le moment où il va complètement basculer de l’autre côté (ce qui n’arrivera peut-être pas d’ailleurs).

En ce qui concerne les autres personnages, on retrouve dans l’équipe à laquelle appartient John : l’agent Ostler, Potash, Diana, Nathan, Kelly et le Dr Trujillo. Chacun a son domaine de prédilection et c’est ensemble qu’ils mènent leur chasse. J’avais peur de me perdre avec tous ces nouveaux visages mais l’auteur, à travers John, nous les décris un par un, en nous disant leurs rôles, leurs spécialités, ce qu’ils faisaient avant d’atterrir au FBI et même de quelle façon le garçon les tuerait s’il en avait l’occasion. Après cette petite explication, il était très facile de se repérer et j’ai particulièrement aimé Potash et Nathan. Le premier pour son côté bourru et extrêmement dangereux et le deuxième parce que John le déteste alors il se moque de lui dès qu’il en a l’occasion et c’est hilarant. L’auteur a réussi en quelques pages seulement à créer des personnages, pour certains attachants et pour d’autres énervants voire louches.

L’histoire était quant à elle très intéressante. Après un début explicatif et une mise en place du lieu et des personnages, l’action commence pour ne plus jamais s’arrêter. Ce livre fût un véritable page-turner. Entre les enquêtes qui se superposent, les secrets qui sont dévoilés, etc. il m’était vraiment impossible de m’interrompre avant la fin. De plus, la nouvelle Next Of Kin que j’ai lu entre le tome trois et quatre est en fait la première partie du tome quatre raconté du point de vue du démon nommé Elijah. Je n’ai pas tout de suite fait le rapprochement mais une fois fait, j’étais ravie ! Elijah est un personnage que j’avais beaucoup apprécié dans Next Of Kin et le voir réapparaître et encore un peu plus développé dans ce tome 4 était une excellente surprise. La fin était une nouvelle fois surprenante. Dan Wells a un don pour faire des fins inattendus et qui me donnent envie de me jeter sur le tome suivant. C’est le cas encore avec The Devil’s Only Friend !

Bref, Dan Wells commence cette deuxième trilogie sur les chapeaux de roues. Il a tenu les promesses qu’il avait faites dans le tome précédent et tous les changements survenus furent les bienvenus. Il prend un peu de vieux, un peu de neuf et il nous concocte là un tome bourré d’actions, d’humour et de réflexions sur le bien et le mal. La fin nous promet encore pas mal de changements dans le cinquième tome et je ne tarderais certainement pas à me lancer dedans. Si vous cherchez un bon thriller avec un brin de surnaturel et des personnages originaux, c’est par ici que ça se passe !

Retrouvez mes chroniques de la saga ici : Tome 1 / Tome 2 / Tome 3 / Tome 5 / Tome 6.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s