L’Oubliée de Morguestanc : Ep 1 – Vincent Mignot

ONote : ★★★★☆ (3.5/5)
Extrait : « Debout, immobile, Ludmilla n’avait pas d’autre choix que de prendre son mal en patience. Dans le jardin du manoir familial, les secondes s’égrainaient lentement les unes après les autres, rythmées par les coups de pinceau de maître Nicias. »
18643577_10213267198697508_3917445_n
Titre :
 L’Oubliée de Morguestanc
Auteur : Vincent Mignot
Genre : Interactif
Langue : Français
Pages : ~3h
Note : 3.5/5

En bref : Le côté interactif est très bien fichu, même si je regrette que la fin soit la même qu’importe le chemin pris. L’histoire et les personnages sont intrigants et promettent quelques rebondissements. J’ai cependant un peu de mal avec la plume de l’auteur.

Résumé :

Héritière d’un des domaines les plus puissants de l’île des Trois-Duchés, Ludmilla, nièce du duc, ne connaît ni le besoin ni la faim. Elle dispose de tout ce dont peuvent rêver les jeunes femmes de son âge. Mais ce que ces dernières ignorent, c’est que le quotidien de Ludmilla est rythmé par la lassitude et les leçons incessantes de son précepteur, par la haine que lui voue le duc, la rabrouant, l’insultant continuellement, et par l’incapacité de son père à la protéger.

Avis :

Encore un livre interactif de AdrenaLivre (oui, je compte faire tous les premiers épisodes qu’ils ont en stock !). Nous découvrons ici, Ludmilla, l’héritière des Morguestanc alors que Maître Nicias est en train de lui faire son portrait et qu’un autre lui fait réviser ses leçons. Une fois terminée, elle doit rejoindre son père qui souhaitait la voir avant le dîner mais en cours de route, elle va faire d’étranges découvertes.

Tout comme la Brocéliande Académie, L’Oubliée de Morguestanc est un livre interactif en plusieurs épisodes. Je m’étais plainte que la fin était frustrante dans le prologue de Brocéliande Académie car nous n’apprenions pas grand-chose et que l’histoire s’arrêtait au moment où les choses allaient enfin devenir intéressantes. Ici, le récit est beaucoup mieux géré. Vincent Mignot développe ses personnages et les relations entre eux et nous dévoile suffisamment de secrets avant la fin de ce premier épisode pour nous permettre de faire quelques conjectures et nous donner envie de lire la suite.

Ludmilla est un personnage plutôt intéressant. Nous avons la possibilité d’en faire une fille fière, arrogante, impulsive, imbue d’elle-même, bref exécrable envers son entourage ou de partir complètement à l’opposé et de faire d’elle une demoiselle plus réservée, humble et qui sait quand il vaut mieux partir en retraite. Au vu des choix proposés, j’ai senti que l’auteur voulait qu’on se dirige vers la première personnalité décrite et c’est avec plaisir que j’ai exaucé son souhait durant ma première lecture ! La répartie de Ludmilla est assez violente et j’ai aimé lire les réactions offusquées des personnages. Durant ma deuxième lecture, j’ai voulu tester des réponses complètement différentes et bien que l’auteur nous appâte à chaque fois avec des réponses acerbes, il nous laisse tout de même la possibilité de rester dans le « droit chemin ».

En ce qui concerne, l’interactivité, elle est plutôt bien fichue. En fonction des réponses prises, nous pouvons partir ou non à la conquête de certaines parties du château et nous pouvons aussi passer à côté de conversations tantôt instructives tantôt hilarantes. J’ai relu l’épisode deux fois et je n’ai pas du tout eu l’impression d’être tombée sur la même histoire. C’est ce que je recherche dans ce genre de livre et dans le cas de L’Oubliée de Morguestanc, l’objectif est réussi. J’ai cependant remarqué que quelque soit le chemin entreprit, la fin reste, quant à elle, toujours la même. Peut-être que nos choix auront des conséquences dans l’épisode 2 et dans ce cas là, je retire ce que j’ai dit mais pour l’instant, je suis un petit peu déçue qu’il n’y ait qu’une seule fin possible.

Un dernier point à soulever, c’est la plume de l’auteur avec laquelle j’ai eu un peu de mal. Le choix des mots ne m’a pas paru toujours approprié. Le début regorge de mots compliqués et peu utilisés, j’ai mis du temps à m’y habituer. Mais ce n’est pas ça qui m’a le plus dérangée, c’est plutôt l’utilisation, en même temps, d’un langage familier et moderne. Nous sommes dans un monde médiévale avec des duchés, une royauté, etc. et le langage soutenu vient appuyé cet univers alors lorsque dans les conversations des personnages viennent d’implanter des mots familiers de notre époque, cela crée un décalage auquel je n’ai pas adhéré.

En bref, après un début un peu lent, ce premier épisode se révèle être intriguant sur tous les points. J’ai encore un peu de mal avec la plume de l’auteur mais au fil de ma lecture, je pense que je m’habituerai à son style, même si ce ne sera certainement pas un coup de cœur. Je suis assez curieuse de lire le deuxième épisode.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s