Mai 2017 #5 : Hagi

24 mai 2017 : Arrivée à Hagi

Kyûshû c’est fini, je retourne sur Honshû, l’île principale du Japon. Mais pour ça il faut reprendre le bus ! Encore une fois il n’y avait pas de bus direct pour faire Beppu-Hagi (je m’y attendais un peu cependant).

Je m’étais renseignée la veille et j’avais acheté un billet pour retourner à Fukuoka et je comptais prendre un autre bus pour rejoindre la préfecture de Yamaguchi. Tout s’est bien passé jusqu’à Fukuoka où je suis arrivée vers 12h. Je voulais prendre le bus de 12h30 pour aller à Shin-Yamaguchi et de là prendre le dernier bus direction Hagi. Au moment où j’arrive au comptoir pour acheter mon billet, le mec me dit que le prochain bus est à 14h30 *what?*. Je lui demande s’il n’y en a pas un avant parce que j’avais bien vu sur internet 12h30 et il me répond que celui-ci ne roule que les week-ends… *ahah* Me voilà donc à poireauter jusqu’à 14h30.

J’avais vu que le dernier bus pour Hagi décollait à 17h de Shin-Yamaguchi, hors maintenant que je partais plus à 12h30, je ne pouvais plus prendre celui-là. J’ai donc envoyé un message de détresse à mon hôte pour savoir si elle connaissait un nouvel itinéraire que j’aurais raté en faisant mes recherches. Elle m’a répondu juste avant que mon bus s’en aille et que je n’ai plus de wifi et elle m’a donné les horaires d’une autre ligne de bus qui faisait le même trajet et qui serait encore en circulation au moment où j’arriverai (merci !).

Je suis donc arrivée à Hagi sans encombre vers 20h. Il me fallait encore trouver mon logement mais heureusement je suis tombée sur deux papys qui, lorsqu’ils m’ont vu avec ma valise en train de regarder la map de la ville, sont venus à mon secours. Ils m’ont demandé où est-ce que j’allais et après leur avoir donné l’adresse, ils m’ont indiqué le chemin le plus rapide pour arriver à destination. Je n’étais pas spécialement perdue mais ils auront eu le mérite de me faciliter la tâche. Je les ai remerciés (plutôt deux fois qu’une) et je suis partie.

Mon hôte m’a accueillie chaleureusement et m’a aidée à monter ma valise à l’étage. J’avais opté pour une petite guesthouse donc je m’attendais à cohabiter avec d’autres personnes mais vu qu’il y a beaucoup de gens qui ne restent que pour une seule nuit, j’ai eu le droit à une chambre privée pour ne pas être constamment dérangé par les va-et-vient. Je me suis sentie VIP quelques instants !

26 mai 2017 : Hagi’s Castle et Plage

La chaleur et le beau temps sont au rendez-vous cette semaine alors j’ai sorti les tongs, le short, la serviette et la liseuse et je suis partie à l’ouest de la ville faire un tour dans les ruines du château de Hagi. C’est une ville qui n’est vraiment pas très moderne (que ce soit par ses habitations ou ses habitants), surtout dans le quartier où j’étais. J’ai eu l’impression d’être transportée à l’époque Edo avec les petits murets typiques de cette époque qui entourent les maisons et jardins. Le trajet pour rejoindre le château était très agréable, avec quelques degrés en moins, ça aurait été mieux cependant (je déteste la chaleur ><).

Du château en lui-même, il ne reste pas grand-chose à part quelques remparts par-ci par-là mais avec une tablette ou son téléphone portable, il est possible de visualiser le château à l’aide d’images virtuelles. Il suffisait juste de scanner un code QR et celui-ci nous permettait ensuite, en scannant les environs de voir exactement la bâtisses et ses alentours tels qu’ils étaient avant sa destruction. Cela donne un tout nouvel intérêt à cette visite !

Ensuite, les ruines se trouvant à proximité de la plage, je m’y suis arrêtée sur le chemin du retour et j’ai trempé mes pieds et bouquiné pendant deux bonnes heures avant de rentrer au logement. A part un mec qui est venu prendre des photos de l’extérieur des ruines avec son appareil, il n’y avait pas un chat sur la plage, j’étais un peu étonnée. Mais bon, au moins j’étais tranquille et j’ai bien pu cramer !

27 mai 2017 : Akiyoshidai et Akiyoshido

J’ai suivi les conseils de ma colocataire australienne à Tokyo qui a vécu quelques temps à Yamaguchi et je suis allée visiter les caves Akiyoshido et les pleines d’Akiyoshidai. C’est un lieu qui se trouve à 1h10 de Hagi en bus mais il n’y en a que deux par jour alors il ne vaut mieux pas les rater car il n’y a pas de trains dans cette zone…

Comme je suis étrangère, j’ai pu avoir une réduction pour l’entrée aux caves en montrant mon passeport (mon billet est passé de 1200 yens à 700 yens o/). Les caves étaient vraiment très impressionnantes ! Je n’en avais jamais vu des aussi spacieuses. Situées à environ 80 mètres sous terre, elles s’étendent sur 700 mètres de galeries. Il faut bien compter une petite heure pour faire le tour.

A mi-chemin, il est possible de prendre un ascenseur pour sortir des caves et rejoindre l’observatoire qui donne une vue d’ensemble sur les plaines d’Akiyoshidai. C’est ce que j’ai fait et après avoir marché une centaine de mètres en pente (très raide), j’ai pu voir cette fameuse plaine. Elle s’étale sur des kilomètres et des kilomètres et elle est composée de nombreux chemins de randonnées, un vrai régal pour les montagnards !
De plus, cette plaine à la particularité d’avoir de nombreuses pierres grises qui sortent de la terre, ce qui donne un aspect mi-rocheux, mi-végétal à l’endroit et que je n’avais jamais vu ailleurs. C’était vraiment joli et si je n’avais pas eu peur de rater le dernier bus de la journée, j’aurais sûrement passé plus de temps à contempler la scène.

29 mai 2017 : Motonosumi Inari Jinja

Deuxième recommandation, d’une de mes meilleures amies cette fois-ci ! Lorsque je lui ai dit que je cherchais un endroit entre Fukuoka et Hiroshima pour y passer une semaine et combler le trou dans mon emploi du temps, elle m’a parlé de Nagato, une ville pas très loin de Hagi où il y avait un temple en bord de mer. Quand j’ai vu que le temple était au milieu de nul part et pas dans la ville elle-même, et qu’on pouvait y aller qu’en taxi, j’ai pensé *NO WAY!* puis après je suis allée voir des images de ce temple sur internet et je me suis dit « Bon okay… Il est super classe…, si j’ai des sous, j’irai faire un tour. »

Me voilà donc quelques semaines plus tard en direction de Nagato. J’avais peur de rater mon bus mais j’ai eu « la chance » d’avoir des coloc’s d’une nuit très très bruyant (genre qui parlent et rigolent jusqu’à 2h du mat’ et qui recommencent de plus belle dès 5h30…). J’avais une énorme envie de tester la dangerosité de mes ongles que je n’ai pas coupé depuis un mois (ils ne semblent pas vouloir se casser tout seul comme d’habitude donc je les laisse vivre xD). Bref, je suis arrivée à 9h51 à Nagato et je devais prendre le train de 9h55 pour atteindre NagatoFuruichi et de là-bas prendre un taxi. J’avais donc quatre minutes pour descendre du bus, rejoindre la gare, acheter un ticket, le composter, aller jusqu’au quai du train et monter dedans. Je ne sais pas comment j’ai fait mais j’ai réussi !

A NagatoFuruichi, je pars faire un tour à La Poste pour retirer de l’argent et être sûr de pouvoir payer le taxi. Lorsque je reviens, je vois le mec du taxi que je voulais prendre parler avec quatre Taïwanaises qui regardaient les horaires de bus. Parce que oui il y a des bus mais ils ne vont pas jusqu’au temple et ils ont des horaires tout pourris… Les filles ne semblaient pas être au courant et le mec voulait certainement leur proposer ses services. J’attends donc patiemment à côté du taxi que le chausseur me voit et revienne parce que si les filles hésitaient, moi j’étais sûre de mon choix.

Il me demande si je veux aller jusqu’au temple et je lui réponds par l’affirmatif. Il me dit que les quatre filles veulent aussi aller là-bas. Entendu, mais bien que j’aurais été ravie de partager les frais de taxi avec elles, cinq dans une voiture, ça ne passe pas… Il s’en rend compte et part appeler un collègue. A partir de là, je pense qu’il voulait faire trois dans une voiture, deux dans l’autre pour partager les frais mais les filles n’avaient pas l’air super chaudes et je n’étais pas là pour me prendre la tête (ni faire copain-copine), du coup j’ai dit au chauffeur que ça ne me dérangeait pas d’attendre son collègue. Là il m’a sorti « Non mais c’est bon, je t’emmène et les quatre filles partiront avec mon collègue, il ne devrait pas tarder. Allez grimpe ! »

Je suis donc partie en première et je crois que les filles n’étaient pas super contentes étant donné que le chauffeur était allé vers elles en premier xD. Sur le trajet, on a discuté de tout et de rien et on s’est donné une heure et un lieu de rendez-vous pour qu’il revienne me chercher une fois que j’aurais fini mon tour. Il m’a aussi permis de payer l’intégralité de la course seulement à mon retour et ça c’est cool ! Ils font vachement confiance à leurs clients au Japon.

Le temple était sublime et le chemin de 123 Toriis qui amène jusqu’à la falaise étaient trop beaux ! J’en ai pris plein les yeux et je ne regrette pas le détour. J’adore aller au fin fond de nul part et faire ce genre de découvertes, ça m’a rappelé mon escapade à Amanohashidate il y a deux ans. J’avais galéré pour y aller mais qu’est-ce que j’étais ravie à la fin de ma journée ! Ici, c’était exactement pareil.

En plus, d’un petit temple et des portes, il y avait aussi un énorme Tori où attachée en haut, se trouvait une boîte pour les offrandes au dieu. Pour en faire une, il fallait donc jeter sa pièce le plus haut possible pour qu’elle atteigne l’intérieur de la boîte. J’avais déjà vu des lieux d’offrandes où il fallait que la pièce soit jetée sur une pierre et qu’elle y reste, etc. mais c’est la première que je voyais une boîte en hauteur. C’est apparemment un des plus durs challenges du Japon (je suis curieuse de connaître les autres…).
J’ai regardé plein de gens s’y frotter et c’était vraiment drôle ! Entre le papy qui abandonne après le premier essai, celui qui continue même après avoir raté une vingtaine de fois et les mamies qui commentent chaque lancée avec des « Oh, tu y es presque ! », « Aaah, c’était pas loin ! », « Un peu plus à droite et ça rentre ! », « Tu te rapproches, dans un ou deux lancés c’est bon ! », j’ai beaucoup rigolé.
Il y avait un couple aussi où la femme a réussi du premier coup et son mari était tellement dégoûté que lorsque sa femme lui a dit, « Tu veux que je t’explique comment on fait ? » avec un petit sourire en coin, il lui a répondu « Oh, tais-toi, tu es bruyante ! » xD.

J’ai attendu que ça se calme un peu et qu’une partie des gens se soit retirés pour tenter ma chance, je ne voulais pas me taper la honte bien qu’après ce que j’ai vu, il y avait peu de risques xD. J’ai réussi à faire rentrer ma pièce au bout de cinq essais seulement *like a boss* et j’étais tellement contente et surprise à la fois que j’ai sauté sur place en criant « Aaaah, YES ! » en tapant des mains. Je me suis crue seule au monde quelques secondes jusqu’à ce que j’entende les papys et mamies derrière moi m’applaudir et me féliciter *oups*. Je les ai remercié puis j’ai récupéré mes affaires et je suis partie au point de rendez-vous pour retrouver mon chauffeur.

Sur le chemin du retour, le chauffeur de taxi m’a conseillé un restaurant où manger pour pas trop cher et après avoir payé ma course, je suis allée là-bas en suivant le plan très sommaire qu’il m’avait concocté. Ce fût une bonne recommandation car pour seulement 600 yens, j’ai eu le droit à un bol de riz, un bol de soupe, trois petits accompagnements et une assiette avec salade de chou, pâte et du poisson fris !
J’ai fini ma journée sur cette bonne note, un ventre bien rempli et je suis rentrée chez moi.

J’ai passé une très bonne semaine à Hagi ! Il y a des endroits vraiment intéressants à voir mais ils sont assez éloignés les uns des autres donc je conseille de louer une voiture pour visiter la région car, que ce soit en train ou en bus, c’est assez galère. Maintenant, je pars direction Hiroshima où je vais y rester tout le mois de juin et où je pourrai revoir, je l’espère, une de mes amies japonaises ! **

PS : Les photos de cet article sont de moi, merci de ne pas vous en servir sans mon accord ^^ (cliquez dessus pour les voir en plus grand).

Publicités

2 réflexions sur “Mai 2017 #5 : Hagi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s