Bad Girls don’t Die, tome 3 : As Dead as it Gets – Katie Alender

Note : ★★★★★ (5/5)
Extrait : « Hush. I didn’t start my advice yet. Here it is: Find the people who treat you the way you deserve to be treated. Tell everyone else to go to hell. And don’t look back. »

wp-1497057698420.jpg
Titre : Bad girls don’t die, tome 3 : As Dead as it gets
Auteur : Katie Alender
Genre : Horreur, Jeunesse
Langue : Anglaise
Pages : 448
Note : 5/5

En bref : Un tome qui conclut parfaitement bien cette saga dynamique et addictive ! Jusqu’au bout l’auteure aura su attirer mon attention et me surprendre avec des personnages complexes et de bons rebondissements. A lire !

Résumé :

It’s been three months since Alexis helplessly witnessed Lydia Small’s violent death, and all she wants is for her life to return to normal. But normal people don’t see decaying bodies haunting photographs. Normal people don’t have to deal with regular intrusions from Lydia’s angry ghost, sometimes escalating to terrifying attacks.

At first, it seems that Lydia wants revenge on Alexis alone. But a girl from school disappears one night, and Alexis spots one of Lydia’s signature yellow roses lying on the girl’s dresser the next day. Soon, it becomes clear that several of Alexis’s friends are in danger, and that she’s the only person who can save them. But as she tries to intervene, Alexis realizes that her enemy is a much more powerful ghost than she’s ever faced before… and that its fate is tied to hers in ways she couldn’t possibly imagine.

Not even in her worst nightmares.

Avis :

Suite aux événements du tome 2, Alexis a perdu son petit-ami Carter, sa meilleure amie Megan et le peu d’amis qu’elle avait. Entre ceux qui la considèrent responsable de ce qui s’est passé au sein du Sunshine Club et ceux qui connaissent la vérité et préfèrent tout de même s’éloigner d’elle, Alexis n’a personne vers qui se tourner hormis Jared, le garçon qu’elle a rencontré lors du concours de photographies.
Ce quotidien n’est pas bien différent de ce que Alexis vivait lors de sa première année au lycée et elle aurait pu s’en accommoder si elle n’avait pas acquis la capacité de voir les fantômes. Ces derniers apparaissent dans les paysages et aux côtés des gens qu’elle prend en photos. Ce nouveau pouvoir la terrifie, lui donne des cauchemars et l’éloigne petit à petit de sa passion.
Mais lorsque des attaques ont lieu sur des filles de l’entourage de Alexis, la jeune fille ne va pas avoir d’autres choix que d’affronter une nouvelle fois ses peurs… car elle est la seule à avoir une idée de ce qui se trame derrière ses attaques.

Un dernier tome à la hauteur des deux précédents et pourtant encore différent sur bien des aspects. Katie Alender ne reste pas sur ses acquis, elle explore de nouveaux horizons avec la même dextérité et c’est toujours un plaisir de la lire. Encore une fois, je ne me suis pas ennuyée une seule seconde et j’ai dévoré ce livre.
L’histoire se concentre, ici, plus sur Alexis et Lydia. Avec la capacité de Alexis à voir les fantômes, l’histoire prend une toute nouvelle tournure plus sombre et effrayante que l’ode à la beauté du Sunshine Club.

Alexis est à cheval entre les mondes réel et spirituel, les hallucinations et les cauchemars. Bref, elle mène une vie plutôt misérable et traumatisante dont elle ne semble pas pouvoir se relever. Et la culpabilité qu’elle ressent face aux événements du tome précédent ne la quitte pas. Elle a beaucoup évolué depuis le premier tome et la jeune fille quelque peu arrogante a fait place à une fille fragilisée et seule. J’ai adoré l’amitié improbable qui naît entre Lydia et elle mais aussi l’amour qu’elle porte à sa sœur et les sacrifices qu’elle est prête à faire pour que Kasey puisse mener une vie normale. Alors que Kasey est la seule personne susceptible de la croire, la comprendre et l’aider, Alexis se refuse à toute confession et va préférer se terrer dans un mutisme totale plutôt que d’entraîner sa sœur dans sa chute. C’est un personnage extrêmement intéressant et complexe.

Le début de l’histoire peut paraître un peu lent et répétitif mais il est en réalité très important pour la suite. Il met en place le nouveau décor et il regorge d’indices pour deviner la suite avant nos protagonistes. Un autre point que j’ai aimé, c’est l’ambiance pesante qu’à réussi à créer Katie Alender. Pendant ma lecture, je m’imaginais constamment les personnages dans une monde terne, sans couleur. Ce n’est jamais décrit comme tel mais c’est le ressenti que j’en avais. Puis, les rebondissements ne manquent pas. L’auteure ne nous épargne à aucun moment et j’ai été de nombreuses fois surprises par le chemin que prenait l’intrigue. J’avais deviné les grandes lignes mais rien n’aurait pu me préparer à la fin offerte dans cet ultime volet. Ce n’est pas ce que j’attendais et j’ai adoré !

Au final, avec une plume aussi efficace que divertissante, Katie Alender termine cette trilogie haut la main. J’ai aimé tous les tomes. J’ai aimé l’évolution des personnages, j’ai aimé la diversité des intrigues et leur cohérence. J’ai aimé le fait que rien ait été placé au hasard et que tout se suive avec une grande fluidité. Les frissons n’ont pas manqué, les émotions non plus et je ne peux que vivement vous recommander cette saga !
Pour ma part, je vais certainement me pencher sur les autres œuvres de l’auteure en espérant y retrouver les mêmes sensations.

Découvrez mes chroniques de la saga complète : Tome 1 / Tome 2.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s