L’Asile, tomes 1.5/2.5/3.5 : Nouvelles – Madeleine Roux

Note : ★★★★☆ (3.5/5)
Extrait : « ‘Are you depressed?’ ‘What? I don’t know. Probably. Isn’t everyone?' »
« There are always two deaths, the real one and the one people know about. »

wp-1498363027100.png

Titre : L’Asile, tome 1.5/2.5/3.5 : Nouvelles
Auteur : Madeleine Roux
Genre : Fantastique, Thriller, Nouvelle
Langue : Anglaise
Pages : 337
Note : 3.5/5

En bref : Deux des trois nouvelles qui viennent compléter la saga L’Asile mais qui ne répondent pas entièrement à toutes les questions que je me posais lors de ma lecture de la trilogie. Elles font plus office d’aperçus que de nouvelles à proprement parlé. Je suis plutôt déçue du résultat même si j’ai passé un bon moment en les lisant.

Résumé :

In The Scarlets, Cal is drawn into New Hampshire College’s twisted secret society—one with a deadly initiation.

In The Bone Artists, Oliver tries to make a little extra money for college by working for a seedy organization that traffics in human bones.

In The Warden, a young nurse starts a new job at the Brookline asylum, but soon becomes suspicious of its unorthodox procedures.…

Be careful where you go digging in history. Sometimes the past is better off buried.

Avis :

The Scarlets : (A venir)

The Bone Artists : Dans cette deuxième nouvelle, nous partons dans le passé de Micah et Oliver. Nous savions dans le tome 2 qu’ils étaient de très bons amis mais qu’ils ne se voyaient plus depuis quelques temps déjà. Ici, nous découvrons entre autres, les raisons pour lesquelles ils ont arrêté de se côtoyer mais aussi comment Micah en est venu à faire de la prison, tout ça du point de vue de Oliver.

Et c’est ce que j’ai apprécié dans cette lecture, Madeleine Roux approfondie son histoire en nous dévoilant des points où elle était restée vague dans la trilogie. Cependant, ces points, bien qu’intéressants, étaient loin d’être vitales et j’aurais plutôt apprécié qu’elle se penche sur le groupe The Bone Artists en lui-même ou encore comment Micah est entré en relations avec eux en premier lieu. C’était pour moi des sujets importants qui, à défaut d’avoir été développés dans la trilogie, méritaient de l’être dans cette nouvelle.
En vrai, je trouve qu’il aurait été plus logique que l’histoire soit racontée du point de vue de Micah. C’est le personnage qui a entraîné Oliver dans ses affaires, c’est lui qui continue de travailler pour The Bone Artists après que Oliver ait décidé d’arrêter, c’est aussi lui qui rencontre Dan en premier et qui l’aide. Du coup, avoir son ressenti sur tous ses événements au lieu de celui de Oliver aurait eu plus de sens à mon goût.

Bref, j’ai pris plaisir à redécouvrir les personnages et l’histoire a répondu à quelques unes de mes interrogations mais ce n’est pas ce que j’attendais alors je ressors tout de même légèrement déçue de cette lecture.

The Warden : Dans cette dernière nouvelle, nous suivons Jocelyn et Madge, deux jeunes infirmières fraîchement débarquées à Brookline. Tandis que Madge a pour objectif de se trouver un docteur comme compagnon, pour Jocelyn, c’est le boulot qu’elle attendait depuis toujours. Mais, pour ces deux amies, la rencontre avec le Docteur Crawford va changer leur vie.

Parmi les trois nouvelles dont est composé ce livre, c’est celui que j’étais le plus impatiente de lire. Je pensais y découvrir la vie de Crawford et peut-être sa relation avec Dan. Mais je n’ai rien eu de tout ça ou du moins très peu (trop peu). Par conséquent, même si l’histoire était intéressante et que je me suis de nouveau retrouvée coincée entre les murs de l’hôpital psychiatrique de Brookline, je ne peux m’empêcher d’être un peu déçue de ne pas avoir les réponses à mes questions. J’ai l’impression de me répéter constamment mais Madeleine Roux semble avoir le talent de viser, à chaque fois, juste à côté de mes attentes xD.

J’ai cependant apprécié les nouveaux personnages présentés et j’ai été agréablement surprise d’y retrouver aussi de vieilles connaissances et d’en savoir plus sur leurs vies à l’époque où Brookline était encore en fonctionnement.

En bref, après avoir lu deux des trois nouvelles de ce livre, comme vous l’avez sûrement remarqué, j’en ressors avec un avis très mitigé. J’ai passé un agréablement moment mais mes attentes sont loin d’avoir été comblées ! Au final, avec L’Asile, Madeleine Roux nous a proposé un univers effrayant, surprenant et plutôt vaste mais elle n’a pas su développer suffisamment les points que je trouvais vraiment intéressants. Du coup, je ne conseille pas spécialement cette saga qui me laisse avec beaucoup trop de questions sans réponses.

Retrouvez mes chroniques de la saga ici : Tome 0.5 / Tome 1 / Tome 2 / Tome 3.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s