Juillet 2017 #2 : USJ, Kyoto et Tokyo

14 juillet 2017 : Arrivée de Gaël à Tokyo

Gaël, un ami que j’ai rencontré en licence a profité d’avoir un séminaire à Sendai pour venir me rejoindre quelques jours à Tokyo à la fin de ce dernier et visiter un peu le Japon. Je suis donc allée le chercher à la gare en milieu d’après-midi.

Il est plus facile de se déplacer dans Tokyo que dans Paris de mon point de vue mais pour un premier venu qui ne maîtrise pas la langue, ça peut être compliqué. J’ai dû donc guider Gaël par messages pour qu’il arrive sans encombre à la gare la plus proche de chez moi. Je suis allée le chercher et en arrivant, la première chose qu’il m’a donné est mon nouvel ordinateur ! Je vous explique : mon ordinateur a rendu l’âme le mois précédent et je ne pouvais pas décemment vivre sans pendant les cinq mois qu’il me restait *accro au monde virtuel*. J’ai alors demandé à mon frère s’il pouvait me trouver et m’acheter un bon ordinateur portable (je l’ai remboursé après *of course*, il est gentil mais il ne faut pas abuser non plus xD). Après une multitude de mails échangés, on en a trouvé un et c’est là que je me suis dit, mon frère vient me rendre visite en septembre mais Gaël lui, vient en juillet ! Le calcul est vite fait et j’ai donc demandé à (supplié) Gaël s’il ne pouvait pas réceptionner mon pc puis le prendre avec lui quand il viendrait au Japon pour me le donner. Il a gentiment accepté (j’ai des amis au top !) et me voici donc en ce jour de fête national avec mon nouvel ordinateur ! *feux d’artifice*

Après être arrivés à la maison, on s’est posés le reste de la journée et en début de soirée nous sommes allés manger. A proximité de mon logement, il y a une grande rue composée principalement de restaurants et autres boutiques. On est entrés dans une sorte d’Izakaya, l’équivalent japonais de nos bistrots et nous nous sommes bien remplis l’estomac et nous avons rattrapé le temps perdu.

Le lendemain nous partions direction Osaka (encore !), du coup nous n’avons pas trop traîné. Nous sommes rentrés après avoir fait un petit tour au combini pour acheter de quoi petit-déjeuner puis nous nous sommes couchés.

15 juillet 2017 : Osaka, le retour

Gaël voulait absolument visiter Kyoto mais entre les vacances et le Gion Matsuri, un des festivals les plus célèbres du Japon, les disponibilités étaient peu nombreuses et les prix exorbitants. Du coup, nous avons pris un logement près de la gare de Shin-Osaka que nous avions réservé la veille. Cette gare se situe à une quinzaine de minutes du centre de Osaka et à quarante minutes de Kyoto. Nous voulions visiter ces deux villes donc c’était l’emplacement idéal !

Nous sommes partis dans la matinée de Shinagawa et nous avons pris le Shinkansen (TGV japonais) jusqu’à Shin-Osaka. J’ai un peu pleuré quand j’ai vu le prix des billets, 14 500 yens l’aller, j’avais payé moins cher pour faire Tokyo-Fukuoka en bus… Je crois que l’expression « Le temps, c’est de l’argent » n’a jamais été aussi vrai qu’à ce moment là… Mais bon, nous n’avions pas vraiment le choix et puis il me restait encore pas mal d’argent de mon boulot au restaurant à Tokyo donc je pouvais me le permettre.
Nous sommes arrivés dans l’après-midi et nous nous sommes posés quelques instants dans notre logement avant de partir visiter le château de Osaka, que je n’avais pas encore fait cette année. Et il est toujours aussi beau ! *fan* On n’est pas rentrés à l’intérieur car il était trop tard mais nous avons bien fait le tour de l’enceinte et Gaël a même joué les photographes pour une famille taïwanaise.

Nous sommes ensuite retournés vers la gare de Osaka où nous avons grimpé le Umeda Sky Building. Ce bâtiment possède au 39ème étage, un observatoire : le Floating Garden Observatory. L’entrée est un peu cher (1 000 yens) mais il offre une vue panoramique très sympathique de Osaka. D’un côté nous pouvons voir la ville et ses buildings et de l’autre la rivière qui traverse une partie de Osaka. Comme toutes les vues des grandes villes, je conseille d’aller les voir la nuit, c’est beaucoup plus jolie ! Avant d’arrivés en haut, il a fallu que nous fassions la queue une petite vingtaine de minutes pour atteindre les ascenseurs qui vont directement au 39ème. A cet étage, il y avait des comptoirs collés aux vitres qui permettaient de boire un verre avec vue sur la ville et c’est ce que nous avons fait.

Puis, nous avons monté encore quelques marches pour aller cette fois-ci, à l’observatoire en plein-air. Gaël n’était pas très rassuré à 180 mètres d’altitude et le vent dans la figure mais on a pu prendre des photos bien plus jolies que celles à l’intérieur où on se voyait dans le reflet des vitres. Cet observatoire possède aussi un sol composé d’étoiles fluorescentes et d’un espace illuminé où deux chaises sont à la disposition des visiteurs afin qu’il puisse se prendre en photo avec la ville juste derrière. Quand nous sommes passés devant cet espace, deux coréens étaient en train de se prendre en photos. Plus précisément, un coréen était en train de prendre son pote en photo et ce dernier était tout seul sur la chaise avec le bras sur la chaise d’à côté comme si il était accompagné, c’était assez bizarre et nous n’avons pas pu nous empêcher de penser qu’il allait ensuite photoshoper la photo pour ajouter une fille à ses côtés. J’avais un peu de peine pour lui… xD

Une fois le tour fait, nous avons pris le chemin du retour et nous n’avons pas tardé à nous coucher. La journée du lendemain s’annonçait éprouvante !

16 juillet 2017 : Universal Studios Japan de Osaka

Nous avions acheté les billets deux jours auparavant donc en arrivant nous n’avions pas besoin de faire la queue et nous nous sommes directement dirigés vers l’entrée du parc, non sans avoir au préalable pris des photos devant la célèbre mappemonde « Universal ».

J’avais un peu regardé les spectacles qu’ils proposaient et les deux sur One Piece m’intéressaient beaucoup mais quand j’ai vu qu’il fallait payer 4 000 yens supplémentaires (plus de la moitié du billet du parc) pour assister au premier et que les trois-quart des places étaient déjà prises, j’ai renoncé et je me suis contentée du spectacle gratuit qui s’appelait « One Piece Water Battle ». C’était un petit spectacle qui mettait en scène Monkey D. Luffy, Trafalgar Law, Carott, Bepo, Capone Bege et Tamago. Le spectacle en lui-même était plutôt fun et les enfants qui avaient des pistolets à eau pouvaient participer aux combats en abattant l’ennemi à coup de jets d’eau car toutes les attaques qu’elles soient faites par les gentils ou les méchants se transformaient en jets d’eau dirigés vers le public. Du coup, il y avait parterre des bandes bleues qui délimitaient les zones où le public serait mouillé de celles où il ne le serait pas. Vu la chaleur qu’il y avait nous n’avons pas hésité une seule seconde et nous nous sommes mis dans la zone bleue et nous avons croisé les doigts pour finir trempés. Et ça n’a pas manqué ! Ce n’était pas des petits jets d’eau et nous avons bien été rafraîchis.

En plus du spectacle One Piece, nous avons fait deux autres spectacles qui s’intitulaient respectivement « Backdraft » et « Waterworld » . Le premier n’était pas très intéressant d’où les seulement dix minutes de queue probablement xD. On passait de salles en salles et à chaque fois, nous avions le droit à une petite explication sur la façon dont l’équipe de tournage a réalisé certaines scènes du film « Backdraft ». La dernière salle permettait de revivre l’une des scènes mythiques du film où un incendie ravage un bâtiment et des pompiers se retrouvent en difficulté à l’intérieur. Nous avons eu la « bonne idée » d’y aller juste après avoir pris une bonne douche grâce au spectacle de One Piece et la chaleur dégagée par les effets spéciaux, nous a malheureusement très vite séché… *tout ça pour ça*

L’autre spectacle est en réalité le premier que nous avons fait. On est tombés dessus un peu par hasard et vu que le début du show n’allait pas tarder, nous avons décidé d’y assister. Il reprend en gros l’histoire du film du même nom, et toute l’action, qui dure environ une vingtaine de minutes, se déroule sur une petite superficie ressemblant à un atoll artificiel. Tout comme pour One Piece, c’est un show qui éclabousse le public, il y avait donc des zones bleues pour indiquer là où on serait mouillés. Nous ne nous sommes pas mis dans ces zones là ce coup-ci (la température était encore supportable) et nous avons bien fait. Parce qu’avant que le spectacle ne commence, les acteurs se sont amusés avec le public en les arrosant à coup de pistolet à eau mais aussi en leur envoyant directement de gros seaux d’eau dans la figure, c’était vraiment drôle ! Ils nous faisaient crier, taper dans le main et nous étions déjà morts de rire alors que l’événement principal n’avait pas encore démarré. Ils ont même proposé à un moment donné à des enfants d’asperger le public et à un autre, ils ont pris de gros seaux d’eau et ils ont aligné les volontaires sur le devant de la scène pour les noyer sous des trombes d’eau !
Le spectacle en lui-même était vraiment sympathique, j’ai été très impressionnée par toutes les cascades réalisées sur une si petite superficie. Entre les jets ski, les petits bateaux et même l’hydravion, je me demandais comment ils faisaient pour ne pas se rentrer dedans. Puis, il y avait aussi des passages drôles avec le méchant qui se fait ridiculiser par son second… Bref, je ne m’attendais à rien de particulier et j’ai été agréablement surprise par le résultat final. Je suis sortie de ce spectacle le sourire aux lèvres.

A part les spectacles, nous n’avons pas fait beaucoup d’attractions. Les queues étaient interminables (jusqu’à 200 minutes d’attente pour certaines…) et nous n’avions pas du tout le courage de patienter aussi longtemps sous plus de trente degrés. Alors nous avons surtout marcher et visiter les différents « mondes » proposés dans le parc. Il y avait entre autres One Piece bien sûr, Jurassic Park, Hollywood, Les Minions et Harry Potter.
L’univers One Piece était assez vaste et comprenait des restaurants sur le thème de l’équipage de Luffy et la Marine. J’ai payé ma pizza en Berrys et je suis même passée devant le restaurant de Sanjy ! *o*) Il y avait aussi un espace où les affiches de recherche de l’équipage étaient accrochées et certaines étaient même signées par les Seiyûs, ceux qui font les voix des personnages dans l’anime. Là-bas, nous nous sommes essayés à un jeu de kermesse où le but était de lancer une pièce sur une grande assiette en verre et de faire en sorte que la pièce reste dessus. Nous avions trente pièces et elles ont toutes rebondies à l’extérieur de l’assiette… mais nous avons vu un mec réussir au bout de quelques essais seulement (ce sont des pros ici !). Du coup, il a gagné une figurine One Piece et nous, nous sommes repartis les mains vides.
Dans le monde de Jurassic Park, on y est passés pile au moment où des dinosaures traversaient la zone. J’ai eu beaucoup de respect pour le staff qui était sous les costumes. Je n’en pouvais déjà plus en short et T-shirt alors je n’ose pas imaginer dans quel état ils étaient.
Le monde des Minions étaient vraiment…. mignon ! Cela respirait la joie et le fun. Ils ont poussé le thème jusqu’au bout, au point où même le staff des boutiques et restaurants était habillé en T-shirt jaune et salopette bleue xD. Ce n’est d’ailleurs pas loin de là que nous avons rencontré Hello Kitty en chair et en poil !

Enfin, nous avons fait, bien évidemment, le monde de Harry Potter qui prend tout une partie du parc. Nous y sommes allés assez tôt du coup il n’y avait pas trop de monde et nous n’avons pas eu besoin de réserver une tranche horaire comme c’est le cas lorsque le nombre de visiteurs est important. Pour entrer dans l’espace réservé à Harry Potter, il faut passer par une forêt où on tombe sur la voiture que Ron conduit et massacre sur le chemin de Poudlard. Ensuite, on arrive à l’entrée de Pré-au-Lard où nous pouvons retrouver toutes les célèbres boutiques de la saga : Ollivanders pour les baguettes, Zonko pour les farces et attrapes, le pub des Trois Balais où Gaël a testé la bière au beurre et moi la glace goût bière au beurre, le salon de thé de Madame Pieddodu et j’en passe. On a vraiment l’impression d’être dans le monde de Harry Potter, c’est assez impressionnant et pour les fans, c’est un rêve qui devient réalité !

J’étais déjà émerveillée par Pré-au-Lard mais alors quand j’ai vu l’école de Poudlard, je suis restée scotchée ! Je ne m’attendais pas à ce qu’elle soit aussi grande et réaliste. Il y a une attraction dans Poudlard dont la queue passe par les différentes salles du château mais il est possible de visiter ce dernier sans faire toute la queue et c’est ce que nous avons fait. Nous avons donc pu voir l’intérieur de l’école, les couloirs remplis de tableaux, l’entrée du bureau de Dumbledore, la carte du domaine, une salle de classe, etc. sans faire deux heures de queue ! J’aime beaucoup Harry Potter mais je n’en suis pas aussi fan que certaines de mes amies, alors étant donné que j’en ai pris plein les yeux, je pense qu’elles auraient succombé à un trop plein de bonheur en voyant tout ça ! J’ai beaucoup pensé à elles pendant ma visite *cœur*. Avant de quitter le monde de Harry Potter, je suis passée par les boutiques et j’ai craqué pour un porte-clé retourneur de temps. La carte de Maraudeur et plein d’autres choses « inutiles » me faisaient envie mais j’ai réussi à résister !

C’est un peu près tout ce qu’on a fait. On s’est arrêté de nombreuses fois pour boire un verre tellement il faisait chaud et nous sommes rentrés plus tôt que prévu. Nous étions épuisés et il y avait vraiment beaucoup de monde dans le parc, on aurait dit une véritable fourmilière, ça grouillait de partout et c’était fatiguant de naviguer entre tous les gens. En sortant, nous avons rencontré un groupe de cinq ou six japonais cosplayés en personnages de One Piece. On a longtemps hésité à leur demander si on pouvait les prendre en photo et le temps qu’on se décide, on a dû leur courir après pour leur poser la question. Ils ont accepté et comme Gaël avait acheté le chapeau de Luffy, il a pu se fondre dans le groupe sans problème !

Pour terminer cette journée bien remplie, nous avons fait les boutiques qui se trouvaient à l’extérieur du parc et notamment la boutique Jump où j’ai craqué sur des goods de Haikyuu! et j’aurais sûrement craqué pour la towel de Law Trafalguar ou celle de Ace (ou même les deux) si elles n’avaient pas été en rupture de stock…

17 juillet 2017 : Kyoto

Encore une fois, on est partis assez tôt et nous avons pris le train qui nous a emmené directement en plein centre de Kyoto, dans le quartier de Kawaramachi. Nous sommes arrivés pile au moment où la procession du Gion Matsuri prenait fin et nous avons pu seulement en apercevoir la fin. Nous n’avons pas attendu que la foule se disperse et nous nous sommes tout de suite dirigés vers le temple de Yasaka qui se situait juste à côté et où de nombreuses festivités en rapport avec le Gion Matsuri avaient lieu. Il y avait des stands de nourriture et de boissons et après avoir fait le tour du temple et de son petit jardin japonais, nous nous sommes posés pour nous restaurer. Ensuite, nous avons marché jusqu’au temple Heian en passant par le parc de Maruyama et les temples Chionin et Shorenin qui font partis des milliers de temples dont est constitué Kyoto.

Le temple Heian est très grand et super beau. Il est gratuit sauf si vous voulez faire le jardin, dans ce cas, il y a un billet à acheter. Notre programme étant assez serré, nous n’avons pas fait le jardin et nous avons continué notre route vers le Ginkakuji, aussi appelé le « Pavillon d’argent ». Bien que je ne le trouve pas exceptionnel, il fait parti des temples les plus connus de Kyoto. Il est composé de quelques bâtiments et d’un jardin dont ma partie préférée est la partie recouverte de sable !

Nous avons ensuite pris le bus et nous sommes passés du nord-est de Kyoto au nord-ouest et nous avons visité le Kinkakuji, le « Pavillon d’or ». Il est aussi considéré comme l’un des temples les plus connus de Kyoto mais ce n’est toujours pas mon préféré (mais lequel est-ce ?! *mystère*). Il porte très bien son nom et il est vraiment super mais le chemin pour le visiter est balisé et au final, tout le monde ressort avec les mêmes souvenirs et les mêmes photos, ça enlève du charme à la visite je trouve. A ce moment là, Gaël avait un énorme mal de tête qui ne s’atténuait pas, alors il a demandé à une famille que j’avais entendu parler français, s’ils n’avaient pas un médicament et *ouf* ils en avaient (comme on pouvait s’y attendre d’une famille en vacances, toujours bien équipé !). Nous avons donc pu continuer notre périple.

L’étape suivante devait être Arashiyama où on peut voir un très joli pont célèbre pour les batailles qui ont eu lieu dessus et aussi une forêt de bambous mais le temps qu’on reprenne le bus et qu’on arrive à destination, il pleuvait des trombes d’eau et l’orage grondait alors nous sommes restés dans le bus jusqu’à la gare de Kyoto. Durant le trajet, nous avons essayé de trouver quelque chose pour nous occuper et nous avons décidé d’aller boire un verre et de tester une salle d’arcade. Mais là encore, le temps qu’on arrive à la gare, la pluie avait cessé. Nous ne sommes pas retournés sous nos pas pour faire Arashiyama mais nous sommes allés à la dernière étape du programme que j’avais organisé : le Fushimi Inari Taisha. C’est mon temple préféré (le fameux !) et je voulais vraiment que Gaël le voit parce que je le trouve magnifique et c’est un must-see quand on vient à Kyoto. De plus, il est considéré comme étant un des trois plus beaux temples du Japon consacré au Dieu Inari. On a donc repris le bus depuis la gare, le mauvais bus d’ailleurs… enfin non, c’était bien le bon bus mais pas dans le bon sens… Heureusement, je m’en suis rendue compte assez rapidement et nous avons fait demi-tour.

Arrivé à destination, nous avons commencé par visiter les parties principales du temple qui se trouvent à la base d’une colline puis une fois fait, nous sommes partis voir les mille Toriis qui forment un chemin jusqu’en haut de cette petite montagne. Les Toriis viennent pour la plupart de dons faits par des particuliers ou des entreprises. Donc si vous voulez votre Torii avec votre nom inscrit dessus, c’est possible mais ça vous coûtera entre 1 400€ et 10 400€ en fonction de la taille que vous souhaitez.
Gaël a tenté de compter le nombre de Toriis pour vérifier s’il y en avait bien 1 000 mais il a très vite abandonné quand il s’est rendu compte du chemin à parcourir xD. Lors de notre ascension, la nuit commençait petit à petit à tomber et plus on grimpait moins on rencontrait de gens et plus l’ambiance me paraissait féerique. J’aurais croisé un Yokai (créatures surnaturelles du folklore japonais) que ça ne m’aurait pas surprise du tout. On n’entendait plus du tout le bruit de la ville, juste les gouttes de pluie qui tombaient des arbres et l’eau qui coulait le long du chemin. Cela donnait une ambiance vraiment particulière, j’ai adoré ! Je pense que si un jour, j’y retourne se sera encore en fin de journée, j’ai été émerveillée par l’ambiance et les paysages ! Je recommande à 200%, non 400% même !!

Sur le chemin du retour, nous avons repris le bus et nous sommes restés coincés quelques minutes à cause d’une procession du Gion Matsuri qui passait en sens inverse. Nous avons donc été aux premières loges pour voir les chariots et les gens en kimonos passés. C’était top (malgré la pluie qui avait repris) !

18 juillet 2017 : Retour sur Tokyo et Arcade

Nous sommes retournés sur Tokyo en Shinkansen et après avoir déposé nos bagages à l’appartement, on est allés faire un tour à Shibuya car Gaël voulait tester les salles d’arcade. Je dois avouer que je n’étais pas très motivée mais je lui avais promis de lui servir de guide donc je me suis forcée. Nous avons choisi une arcade tout près de la gare de Shibuya et nous avons commencé par jouer aux attrapes-peluches. J’ai essayé de choper un Nyanko-sensei (du mangas Le Pacte des Yokai ou Natsume Yuuchinjou en japonais) mais je n’ai pas réussi et c’est peut-être mieux ainsi parce que je ne sais pas du tout où j’aurais trouvé la place de le ranger xD. Gaël, lui, s’est attaqué à un Minion mais il a obtenu le même résultat que moi…

Ensuite, nous avons joué à Mario Kart puis nous sommes passés à un jeu de Tam-Tam où il fallait taper sur un gros tambour au rythme de la musique (on a testé ce jeu sur Koi de Hoshino Gen et PONPONPON de Kyari Pyamu Pyamu entre autres). Après quelques parties, on s’est dirigés à l’étage inférieur qui était plus réservé aux jeux de combat, de dance, courses, etc. On s’est essayés à Tekken et quel défouloir ! Cela faisait longtemps que je n’avais pas été autant investie dans un jeu en aussi peu de temps xD.
On jouait contre d’autres joueurs (pas des ordinateurs) et il m’a fallu plusieurs parties pour mémoriser les différents coups mais une fois fait, je me suis battue comme une véritable guerrière ! Je me suis fait massacrer en quelques secondes la plupart du temps mais j’ai réussi UNE FOIS à battre un de mes adversaires et ça, ça valait tous les échecs précédents ! Comme mon frère l’a si bien dit « un français qui bat un japonais à Tekken, c’est comme un japonais qui fait une meilleure baguette qu’un français, c’est rare ! xD » J’étais tellement contente que j’ai gueulé dans la salle comme une folle en mode « YESSS! o/ » mais tout le monde était tellement pris dans son propre jeu (et je ne devais certainement pas être la première à avoir un excès de joie) que je suis passée totalement inaperçue.

On a fait quelques parties supplémentaires puis, on est allés vers les tapis de danse pour jouer à Dance Dance Revolution. Il y avait quelques personnes devant nous donc on a dû faire la queue et en attendant notre tour, on regardait les autres japonais. Plus on les observait, plus Gaël était réticent pour jouer car ils étaient tous vraiment bons ! Il y en avait même un qui révisait ses pas avant de monter sur la piste, j’étais morte de rire. Ce n’est qu’un jeu et ils le bossent tout de même à fond, ils sont fous ces japonais, je vous le dis ! Bon, forcément nous n’étions pas aussi doués qu’eux et quand nous sommes passés, on s’est probablement tapés la honte mais au moins nous avons bien rigolé !

Avant de rentrer à la maison, nous avons fait une autre partie de Tam-Tam puis Gaël a voulu tenter une dernière fois de choper le Minion de l’attrape-peluche et… il a réussi ! Il a tout d’abord réussi à déplacer la peluche jusqu’au bord du précipice et il ne manquait qu’une petite pichenette pour qu’il tombe. A ce moment là, un couple qui était à côté, nous a regardé avec attention et j’ai dit à Gaël « Si tu n’arrives pas à l’avoir, tu peux être sûr qu’ils vont se jeter sur la machine pour l’attraper à ta place dès qu’on sera partis ! ». Heureusement au bout de quelques essais, Gaël a réussi à le faire tomber et il a été applaudi par le couple qui nous regardait et il leur a même tapé dans les mains xD.

En fin de compte, moi qui n’était pas motivée pour sortir, je ne regrette pas d’y avoir été forcée car j’ai passé une super soirée et Gaël a même fini avec un cadeau en poche !

19 juillet 2017 : Tokyo

Le lendemain, c’était le dernier jour de Gaël au Japon alors je lui ai fait visiter Tokyo. J’ai opté pour un peu près le même trajet que j’avais fait avec l’ami de mon frère qui était venu en avril, avec tout de même quelques variantes pour m’adapter aux goûts de Gaël et au temps qu’on avait. Du coup, nous avons fait un tour à Harajuku où nous avons fait des purikuras et après nous sommes partis pour Shinjuku pour monter à l’observatoire gratuit du Metropolitan Gouvernment Building. Puis nous sommes allés à Asakusa voir le temple Sensoji et où Gaël a pu faire le plein de souvenirs pour sa familles, ses collègues et ses amis. Un véritable casse-tête pour lui mais nous avons vaincu ! Puis nous avons fait une halte à Akihabara pour manger et continuer les achats (de mangas en l’occurrence). Enfin, nous avons terminé la journée par la Tour de Tokyo. Ce fût encore une fois une longue journée où nous avons beaucoup marché et dépensé (autant les calories que l’argent) et Gaël avait encore ses bagages à faire donc nous n’avons pas trop traîner dehors et nous sommes rentrés alors que le soleil commençait fortement à décliner.

Au final, j’ai passé une très bonne semaine. J’ai pu découvrir de nouveaux endroits et en revisiter d’autres que j’affectionne particulièrement. J’espère que Gaël a aussi gardé de bons souvenirs de son voyage malgré la chaleur et les quelques désagréments qui nous sont tombés dessus !
De mon côté, les « vacances » sont finis et je pars travailler dans un restaurant spécialisé dans le riz au curry à Kiyosato dans la préfecture de Yamanashi pour le reste de l’été !

PS : Les photos de cet article sont de moi, merci de ne pas vous en servir sans mon accord ^^ (cliquez dessus pour les voir en plus grand).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s