L’Arcane de l’Aube – Rei Toma

Note : ★★★★☆ (3.5/5)
Extrait : « Chaque fois que vous prononcez son nom et qu’il prononce le vôtre je me retiens de le passer au fil de l’épée ! »
« Si ma femme cherchait à me tuer, elle ne ferait ni appel au poison, ni au serpent. Elle saisirait son épée et m’affronterait de face. C’est ce genre de femme. »

couv20473241Titre : L’Arcane de l’Aube
Auteur : Rei Toma
Genre : Shojo
Langue : Française
Pages : 13 tomes (terminé)
Note : 3.5/5

En bref : Un shojo sympathique, j’ai aimé l’univers et les personnages décrits. Cependant, j’ai remarqué une certaine précipitation dans l’évolution des sentiments des personnages au début mais aussi au niveau de l’histoire à la fin. J’aurais aimé une meilleure maîtrise du développement de l’intrigue.

Résumé :

Nakaba, princesse de sang royal, est envoyée en pays ennemi accompagnée de son unique serviteur, Loki, afin d’épouser leur prince et ainsi garantir la paix entre les deux royaumes. Rencontrant son mari pour la première fois le jour de son mariage, la jeune fille, malgré sa grande beauté, est tout de suite rejetée par son époux du fait de sa chevelure rousse, apanage des gens du peuple, alors que les rois se targuent d’une crinière d’ébène. Dans cet environnement hostile où les intrigues de cour peuvent être fatales, l’étrange pouvoir qui sommeille en Nakaba émerge doucement…

Avis :

Nakaba est une princesse de Senan et la honte de sa famille à cause de ses cheveux rouges, signe qu’elle est le fruit de la liaison entre une personne de la royauté et un roturier. Elle est envoyée à Belquat, le pays voisin et ennemi de Senan pour se marier avec Caesar, prince de Belquat afin de former un traiter de paix entre les deux pays. Mais les deux jeunes mariés ne s’apprécient guère et Loki, le serviteur de Nakaba ne sera pas de trop pour empêcher une crise diplomatique. Cependant, au fil des jours, Nakaba et Caesar vont apprendre à se connaître et lorsque la jeune fille prendra conscience de son pouvoir, l’aide de son mari lui sera essentielle pour arriver à ses fins.

Je me suis lancée dans ce mangas un peu par hasard. Il était dans la liste proposée dans le challenge « Do You Speak Mangas? » de Livraadict et vu que j’en avais entendu plutôt du bien et que je l’ai eu à ma disposition assez facilement, je l’ai commencé puis fini rapidement.

Au niveau des dessins, je n’ai pas été charmés par ces derniers du début à la fin. A part les costumes qui sont plutôt détaillés et jolis, les décors sont simplistes voire inexistants dans de nombreux passages. De plus, les combats ne sont absolument pas fluides, cela ne ressemble qu’à une succession de plans figés dont la liaison ne se fait pas automatiquement. Contrairement à d’autres mangas où je m’imagine facilement la scène et l’enchaînement des coups, ici, la magie n’a pas opéré…

En ce qui concerne l’histoire, le premier point qui m’a dérangé c’est la vitesse à laquelle Caesar tombe amoureux de Nakaba. Je me doutais bien que ça allait finir ainsi mais vu la violence de leur première rencontre, je m’attendais à ce que ça prenne bien plus de temps que ça ou au moins qu’il y ait un événement déterminant qui lui fasse complètement changer de point de vue sur la jeune fille. Je n’ai eu ni l’un ni l’autre et du coup, je n’ai pas trouvé tout cela bien naturel… mais une fois cet aspect passé, j’ai énormément aimé leur relation, la puissance de leurs sentiments et la confiance qu’ils ont l’un envers l’autre. Ils forment un couple vraiment mignon et qui semble capable de surmonter tous les obstacles.
Après quelques tomes qui introduisent tous les personnages importants et où on en apprend davantage sur les intrigues de la cour, on rentre dans le vif du sujet et j’ai dévoré toute cette partie du mangas. La découverte du pouvoir de Nakaba est un élément clé de la saga et j’ai aimé tout autant le pouvoir en lui-même que la façon dont elle l’utilise. Nakaba devient un personnage bien plus complexe et en proie aux conséquences de sa nouvelle capacité. Très peu expressive au départ, elle change de tout au tout grâce à son pouvoir et son amour pour Caesar. C’est le personnage le plus développé de la série, à tel point que Caesar passe un peu trop souvent en second plan et c’est bien dommage car il est tout aussi attachant.

Enfin, un autre point de l’histoire qui m’a dérangé, c’est tout le dénouement, c’est-à-dire, les deux-trois derniers tomes. On a le droit à un petit saut dans le temps qui permet de donner un coup de boost au mangas et c’était très appréciable. Cependant à partir de là, Rei Toma a enchaîné les révélations et les actions sans prendre le temps de les développer correctement. J’ai eu l’impression d’avoir lu une page sur deux tellement tout se déroulait rapidement sans accrochage. Cela étant, pour moi, une partie cruciale de l’histoire, j’aurais aimé qu’elle soit moins bâclée et que les choix du mangaka soient mieux expliqués afin qu’ils soient acceptés plus facilement par le lecteur. Je ressors avec encore quelques questions et un sentiment d’inachevé.

Pour ce qui est des personnages, j’ai déjà un peu parlé de Nakaba et Caesar que j’ai aimé dans l’ensemble mais il est bon de mentionner aussi Loki, le serviteur de Nakaba. C’est un personnage mystérieux, dévoué à son maître et qui se révèle avoir un rôle bien plus important par la suite. J’ai eu du mal à le cerner et à l’apprécier. Il lui manquait un petit quelque chose pour en faire un personnage sympathique. Je n’ai pas vu venir bons nombres de ses secrets mais tout comme le dénouement, je ne les ai pas trouvé si bien développés et exploités que ça. Bien qu’on comprenne d’où il vient et ce qu’il a traversé, je voulais en savoir encore plus sur lui et percer sa carapace !

En bref, L’Arcane de l’Aube est un bon shojo, pas le meilleur que j’ai lu mais pas le pire non plus. On est assez vite embarqué dans l’univers de Rei Toma et on suit les personnages avec beaucoup de curiosité. J’aurais cependant aimé que la fin soit un peu mieux travaillée et que les relations avec les autres pays soient plus développées afin de ne pas sortir de cette saga avec le sentiment d’avoir raté un tome ou deux.

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s