Septembre 2017 #2 : Kiyosato & Co

16-18 septembre 2017 : Week-end de trois jours

Les japonais sont en week-end de trois jours et c’est normalement synonyme d’affluence au restaurant. (Mal)heureusement, un typhon en a aussi profité pour pointer le bout de son nez dans la région à la même période (encore).

Alors que je m’attendais à voir venir énormément de monde pendant trois jours consécutifs, ce ne fût pas tant le cas que ça. La venue du typhon a probablement découragé les moins hardis et au final, nous avons fait face à un week-end un peu plus chargé et un peu plus long que d’habitude mais rien d’insurmontable. En effet, durant un week-end classique, nous sommes pas mal occupés jusqu’au dimanche en fin d’après-midi car le lendemain les japonais retournent au boulot. Ils font donc rarement le chemin jusqu’ici la veille au soir pour manger. Hors, étant donné que le lundi était un jour férié, les clients ont continué à venir en nombre jusqu’au lundi en fin d’après-midi. Bref, ce fût un long week-end mais une fois qu’on a survécu au Field Ballet suivi de l’Obon du mois d’août, ceci est de la rigolade !

J’ai aussi pu remarqué que certains de mes collègues ont dû mal à gérer le stress et les responsabilités. Celle que je surnomme la Petite Chef n’a pas arrêté de faire des boulettes tout le week-end… Je la trouvais insupportable quand elle restait plantée devant l’écran des commandes et qu’au lieu d’aller servir les plats elle-même, elle criait constamment « お願いします ! » jusqu’à ce qu’un serveur se ramène, mais finalement, je me suis demandée si ce n’était pas mieux qu’elle reste à son poste… Car dès qu’on l’envoie faire autre chose, elle fait des conneries… Entre les erreurs de commandes, de numéros de tables, etc. je crois qu’elle nous a tout fait pendant ces trois jours… -_-‘). Mais ce qui m’agace le plus, c’est quand elle essaye de m’aider à préparer les boissons.

Comme j’avais vu que tous les serveurs étaient occupés, j’essayais le plus possible de préparer et d’aller servir les boissons moi-même et quand je partais les servir, la Petite Chef ne pouvait s’empêcher de vouloir aider et de commencer à faire les boissons pendant mon absence. En théorie, j’accepterai cette aide avec grand plaisir mais, elle, pour le coup, j’aurais préféré qu’elle s’abstienne car en voulant me donner un coup de main, elle me faisait plus perdre mon temps qu’autre chose…
Soit elle préparait les boissons qu’à moitié et quand je revenais, je passais cinq minutes à regarder tous les plans de travail pour voir où elle en était et ce qu’il me restait à terminer (oui parce qu’une fois que je suis dans les parages, si ce n’est avant, elle lâche tout, fini ou pas, et retourne à son poste *pratique*). Soit elle préparait les commandes et les envoyait mais elle oubliait de supprimer sur l’écran des boissons ce qu’elle avait terminé, du coup je les faisais en double *ahah*. Ce dernier point était particulièrement énervant, elle m’a fait le coup tellement de fois (et continue à le faire d’ailleurs) que j’ai fini par me demander si elle ne le faisait pas exprès pour m’emmerder, car c’est seulement une fois que ma boisson est finie qu’elle me sort « Ah Pauline ! C’est pour la table numéro 53 ? Je l’ai déjà fait ! Pardon ! *grand sourire* ». Je ne vous dis pas le nombre de fois où j’ai eu une envie soudaine de lui effacer ce sourire de sa tronche. Rien que d’y repenser… *grrr*.

Bref, on ne la changera pas donc va falloir faire avec durant le peu de temps qu’il me reste à travailler ici. Puis malgré tout ça, il lui arrive d’être sympa parfois… de temps en temps… un peu…
Ce week-end là, j’ai aussi discuté avec Ryo-san qui m’a proposé d’aller au restaurant de sushis (celui où il était allée en juillet avec les autres français) un soir dans le semaine avec Sayaka, une collègue qui travaille en cuisine.

19 septembre 2017 : Sushis avec Ryo-san et Sayaka

Ryo-san m’a donc invité au restaurant de sushis avec Sayaka. Au début, il voulait m’emmener un jour où je serais en congé mais comme j’avais déjà quelque chose de prévu, il a opté pour un jour où je travaillais. Je pensais donc qu’on irait à 20h, à la fin de mon shift mais Ryo-san a apparemment l’habitude de manger plus tôt que ça. Je me disais alors que c’était foutu et que pour cette fois, il irait avec Sayaka et que l’invitation serait reportée à un autre soir pour moi.
C’était mal connaître Ryo-san qui, dès qu’il a une idée en tête, met tout en oeuvre pour la réaliser. De ce fait, pour qu’on puisse y aller tous les trois il a demandé à mon manager que je finisse plus tôt afin de pouvoir les accompagner. Au lieu de finir à 20h, j’ai donc terminé à 18h, ce qui m’a même laissé le temps d’aller prendre une douche et de me changer !

Nous sommes donc allés jusqu’à Kofu, manger dans ce fameux restaurant de sushis. J’ai cru que mon ventre allait exploser, Ryo-san commandait des plats les uns après les autres et je me demandais quand est-ce qu’il allait s’arrêter. Il me disait constamment « Pauline, goûte ça, tu vas voir c’est délicieux ! », « Et ça aussi, c’est une spécialité de la région ! » ou encore « Tiens, ça c’est ta part ! ». Sauf qu’au bout d’un moment, je n’en pouvais vraiment plus et ayant eu des problèmes d’estomac auparavant, je n’avais pas envie de me forcer à manger pour finalement tomber malade juste après… alors à la fin, j’ai commencé à refuser et à lui dire que j’avais assez mangé et il m’a sorti « Roooh, tu n’es vraiment pas drôle Pauline, tu n’as presque rien mangé ! ». Oui ba, je préfère ne pas être drôle et être en forme plutôt que l’inverse xD.

En réalité, je pense qu’il voulait simplement me gâter plus que ça mais vu qu’il était occupé à regarder le menu et commander de nouveaux plats, il n’a pas remarqué que j’avais quand même avalé un bon nombre de sushis, moins que Sayaka ça c’est sûr, mais probablement plus que Ryo-san lui-même xD. Enfin, ce fût une très bonne soirée et je dois avouer que ce restaurant mérite sa réputation, le poisson fond dans la bouche, c’est un véritable régal ! Je ne serais pas contre y retourner.

25-26 septembre : UNO + Petit-déjeuner en plein air

Le 25 septembre au soir, après le boulot, nous nous sommes réunis dans mon logement avec Muto-san, Fumiya, Mana, Nanayo et Akio-san pour une partie de UNO. Ce n’est pas la première fois que nous faisons ce genre de soirée et c’est toujours aussi agréable de se retrouver en dehors du travail avec mes collègues pour passer un moment ensemble. Ce soir-là, Mana n’arrêtait pas de finir dernière et il semble qu’elle ne soit pas une très bonne perdante, du coup nous n’arrêtions pas de la charrier et dès qu’un +2 ou +4 lui était lancée, elle jetait un regard noir au responsable qui se fondait en excuses (souvent Fumiya), c’était extrêmement drôle.

Aussi, lorsqu’il ne nous reste plus qu’une carte, nous sommes censés dire « UNO » et si nous ne le disions pas, nous devions piocher deux cartes supplémentaires. Cela arrivait souvent que lorsque l’un de nous gagnait, les autres lui disaient « Mais au fait, tu n’as pas dit ‘UNO’ si ? » et on faisait alors un tour de table pour savoir qui avait entendu la personne en question dire « UNO ». Ma mémoire n’étant vraiment pas très bonne, à chaque fois je répondais « Non, je ne crois pas. » et c’est arrivé tellement souvent qu’à la fin, ils ont crée une règle spéciale qui me permettait de décider si oui ou non, le gagnant avait dit « UNO ». A partir de là, à chaque fois que quelqu’un gagnait, tout le monde se retournait vers moi pour me demander si j’avais entendu le fameux « UNO », et ils étaient tous mort de rire car les trois-quart du temps, je répondais non alors que la personne l’avait vraiment dit… Du coup, même si tous les autres l’avaient correctement entendu, la personne piochait quand même deux cartes en plus *Pauline’s rule*. A la fin, j’avais le droit à des « UNO ! Pauline, je l’ai dit d’accord ! UNO, hein ?! Tu n’oublies pas ! » xD.
Durant une partie, j’ai fait piocher à quatre reprises Fumiya à cause de cette règle xD ! Mais je dois avouer que les deux dernières fois, je l’ai fait exprès *devil* parce que je voulais donner une chance à Mana de ne pas finir dernière, mais même comme ça, je n’ai pas réussi…

Vers 1h30 du matin, après avoir perdu deux parties d’affilées alors qu’il affirmait être super fort, Muto-san a décidé que la soirée était finie. J’ai eu l’impression d’entendre mon frère (ou même moi d’ailleurs) quand nous étions petits et que nous décrétions qu’un jeu était nul lorsque nous perdions trop souvent à celui-ci xD. La raison de cet arrêt précoce est aussi dû au fait que le lendemain, nous avions prévu de partir une nouvelle foi en montagne pour aller petit-déjeuner au sommet. Le départ étant à 5h30, quelques heures de sommeil ne fût pas de refus.

Malheureusement, Morphée ne trouva pas le chemin de ma chambre cette nuit-là et je fis une nuit blanche. L’avantage, c’est que je n’ai eu aucun soucis à être prête pour 5h30, l’inconvénient, c’était que j’étais loin d’être fraîche. Moi qui ne suit pas du matin de base, ce fût encore pire que d’habitude. Néanmoins, je ne regrette encore une fois pas le voyage. Contrairement à la dernière fois où nous avions fait le trajet complet à pied, ce coup-ci, nous sommes montés dans la voiture de Mana (une Jeep tout terrain) et elle nous a emmené le plus haut où on pouvait aller à quatre roues. C’est la première fois que je montais dans une Jeep et je réitère l’expérience dès que possible ! Ça bougeait dans tous les sens, j’avais le vent dans la figure, Muto-san, lui, les branches xD et nous avions une superbe vue du paysage à l’arrière. Bref, c’était fun et en plus, au lieu de marcher pendant une bonne heure et demi, nous avons grimpé qu’une demi-heure.

Arrivée en haut, Mana a une nouvelle fois sorti tout son bric-à-brac et nous nous sommes posés autour d’un petit-déjeuner royal. Café, thé, saucisses, pains, fromages, beurre et confiture, fruits secs, il y en avait pour tous les goûts !
Bien que nous étions allés au même endroit que la dernière fois, le paysage m’a semblé bien différent. Quand nous avons atteint le sommet, le ciel n’était pas encore bien dégagé et nous avons pu observer la plaine ennuagée, c’était magnifique ! Je l’ai peut-être déjà dit mais les paysages montagneux sont vraiment les plus beaux. Le temps change si vite que même en restant au même endroit plusieurs heures, on a l’impression de voyager. Ce jour-là, j’ai pu voir, les nuages recouvrant la ville se dissiper petit à petit jusqu’à nous offrir un ciel complètement bleu. Je suis sûre que la vue doit être magnifique de nuit et qu’on doit pouvoir observer les étoiles sans aucune difficulté *o*).

Après avoir rempli nos estomacs et avoir fait une petite sieste sous un soleil qui commençait tout juste à se lever mais qui nous réchauffait déjà bien, nous sommes redescendus à pied, puis en voiture. La plupart était en congé ce jour-là mais ce ne fût pas le cas de Muto-san, Fumiya et moi. Muto-san a dû enchaîné directement avec le boulot tandis que Fumiya et moi avions encore quelques heures de répit avant de commencer notre shift. Pour ma part, le manque de sommeil m’a donné froid toute la matinée mais je savais que dormir une heure allait plus aggraver mon état qu’autre chose alors j’ai choisi de prendre un bon bain chaud pour me ressourcer *les petits plaisirs de la vie*.

Comme prévu, la journée fût compliquée pour tout le monde et moi en particulier. Je ne comprenais rien de ce que l’on me racontait, j’étais un véritable zombie. A tel point que lorsque Muto-san m’a envoyé faire la plonge, j’ai accepté la corvée avec plaisir ! J’ai pu me mettre en mode veille et économiser mon énergie (oui parce que je trouve cela plus fatiguant d’être obligé de sourire aux clients quand l’envie n’est pas là plutôt que de laver des tonnes d’assiettes xD). A la pause, par contre, je n’ai pas résisté et j’ai fait une sieste qui a failli se transformer en gros dodo si ma musique ne m’avait pas réveillée (merci Lucky Star de SHINee !). Quand j’ai émergé, il y avait une autre serveuse dans la salle de repos qui m’a dit « Pauline, tu fais partis de ces gens qui arrivent à dormir n’importe où, n’importe quand, tu as de la chance !? » – « Non, pas vraiment, c’est plutôt le contraire même, je fais des insomnies. » xD.
Au moins, ce soir-là, je n’ai eu aucun soucis à m’endormir…

28 septembre 2017 : Grosse GROSSE soirée

C’était mon jour de congé et après avoir vaqué à mes occupations toute la journée, je suis partie manger au ROCK le soir. Là-bas, j’ai rencontré Taichi, le responsable du Robenso et Takayama, un de ses amis que j’ai eu l’occasion de rencontrer à plusieurs reprises au cours de mes venues à Kiyosato. Ils organisaient une soirée Poker dans le café de Takayama et avec Fumiya, Muto-san, Nanayo, Mana et Akio-san, nous étions invités à y participer. Après mon repas, je suis donc partie me préparer et à 22h, Mana et Nanayo sont venues me chercher en voiture pour que nous y allions ensemble (les autres faisant le Last au restaurant, ils nous rejoindraient plus tard).

Arrivée au café qui se situait juste en face de la gare (même pas dix minutes à pied de mon logement à vrai dire…), nous sommes rentrées et nous avons commencé à boire, manger et jouer aux cartes en attendant les autres. Le Poker a vite été abandonné au profit du Blackjack 21 lorsque les gars se sont rendus compte que tout le monde ne connaissait pas les règles et que ce serait trop long et compliqué à expliquer. Nous avons fait quelques parties comportant des gages, c’est-à-dire que le gagnant (celui le plus proche de 21) devait poser une question au perdant (celui le plus éloigné de 21) et si ce dernier ne voulait pas répondre, il devait boire. La première personne a gagné fût un ami de Takayama qui devait poser une question (sous-entendu question embarrassante of course) à Nanayo, la perdante mais il n’osait poser de questions gênantes malgré l’insistance des autres mecs alors il a fini par lui demander quelle était sa saison préférée xD.

De mon côté, je regardais Taichi et vu sa tête, il semblait avoir des tonnes d’idées en tête et lorsque je lui ai demandé si c’était le cas, il m’a dit « Oh oui, j’en ai plein, ça fuse de partout, tu n’imagines même pas ! ». Nous avons continué pendant plusieurs parties ainsi mais comme ce n’était pas assez divertissant, on a changé un peu les règles et on a décidé que le perdant devait répondre à une question provenant de chacun des joueurs et si la question ou la réponse tardait à venir, la personne devait boire. C’est à ce moment là que Muto-san, Fumiya et Akio-san sont arrivés et Muto-san fût le premier à perdre après que cette nouvelle règle fût mise en place. Il s’est enfilé deux shots de Tequila avec Fumiya et il s’est tenu prêt pour l’avalanche de questions. Il n’a eu aucune difficulté à répondre à toutes les questions et il était même au taquet pour un deuxième tour (vu comment il ne tient absolument pas l’alcool, je le soupçonnais de n’être déjà plus très frais xD).

Taichi fût une autre personne à perdre à ce jeu et Takayama et Muto-san fûrent les deux premiers à lui poser une question. Ils n’ont pas été tendres avec lui et ont posé des questions assez gênantes auxquelles il a cependant répondu avec brio. J’étais la suivante à passer et les garçons m’ont demandé de continuer sur leur lancée. Je ne vous dirai pas quelle question je lui ai posé mais j’ai relevé le défi et vu les têtes qu’ils m’ont fait quand j’ai balancé ma question, ils ne devaient pas s’attendre à ce que je le fasse vraiment. Mais bon, on me demande de poser une question embarrassante, je m’exécute (puis franchement, elle n’était pas si terrible que ça, j’en avais des pires en stock xD).
Pour ma part, j’ai perdu à quelques reprises mais pas suffisamment pour qu’ils puissent creuser et tomber sur une histoire croustillante *lucky*. Du coup, je n’ai pas eu de questions trop compliquées (Est-ce que je suis déjà sortie avec un japonais ? Combien ? Mon top 3 au ROCK ? etc). Et ayant répondu à toutes les questions rapidement, je n’ai pas bu une goutte d’alcool *héhé*.

Au fil de la soirée et des bouteilles vident, nous sommes passés du Blackjack 21 au flipper mais un flipper spécial alcool. Il fallait lancer une bille et en fonction de l’endroit où la bille atterrissait, il y avait des gages différents, déterminés en début de partie. Il y avait la case « Boire », « Faire boire », « All Drinks », « Shots x2 » et « Mission ». La case « All Drinks » consistait à remplir un verre de tous les alcools présent sur la table (ou au moins trois) et de le faire boire à la personne de son choix. Quant à la mission, elle a varié au cours de la soirée. Au départ, si une fille tombait dessus, elle devait faire la bise au garçon de son choix et si c’était un garçon, il devait se faire gifler par la personne de son choix (cherchez pas le rapport, il n’y en a pas !). Nous lancions donc la bille chacun notre tour et je fus la première à tomber sur la case mission pour la plus grande joie des garçons présents (et la mienne aussi car je n’avais pas bu jusque là et j’espérais continuer dans cette voie). Ils étaient excités comme des petits garçons de six ans la veille de Noël. Ils ont tous fermé les yeux afin que l’heureux élu ne s’y attende pas et je suis alors partie faire la bise à Taichi car c’est celui que je connaissais depuis le plus longtemps. Sa réaction était hilarante ! Il aurait gagné au loto qu’il aurait fait exactement la même tête xD (quand je lui ai donné la raison cependant, ça l’a calmé et il a dit « ça Pauline, tu n’étais pas obligée de le dire ! »). Muto-san de son côté était trop choqué, persuadé que j’allais le choisir parce que c’était mon voisin et qu’on s’entend super bien, il m’a regardé avec de grands yeux et en se pointant du doigt il a sorti en français « Pauline !? Ze zuis un beau gosse ! » xD.

Taichi et Muto-san sont aussi tombés sur cette case mission mais entre temps, ils ont remodelé la règle à leur sauce et il a été décidé qu’il recevrait une bise de chaque fille présente et une gifle de chaque mec. Taichi devait du coup se placer au centre, fermer les yeux et quand notre nom était appelé, nous devions soit faire la bise, soit donner une gifle. Ça, c’était la théorie, parce qu’en pratique les choses ne se sont pas passées tout à fait comme ça pour Taichi qui a en réalité reçu un smack de chaque garçon et une gifle de chaque fille (une violente gifle de Mana d’ailleurs xD) *devil Muto-san en action*.
Quant à Muto-san, il s’attendait à recevoir le même traitement, surtout quand il a vu que Taichi se chargeait de nous appeler (la vengeance est un plat qui se mange froid après tout). Il a donc été très agréablement surpris quand je suis passée la première et que je lui ai fait la bise suite au signe que m’avait fait Taichi. Il s’est relevé d’un coup et a tenu sa joue en me regardant puis en regardant les autres et en disant « Hein ? Vraiment ? C’était le vrai !? Hein ? Wouah ? ». Du coup, plein d’espoir, il s’est remis en place pour finalement être giflé par les autres filles et embrassé par les mecs. J’avais un peu de peine pour lui mais en même temps j’avais mal au ventre tellement je rigolais xD.

Vers deux heures du matin, Fumiya est parti raccompagné Nanayo qui souhaitait rentrer chez elle et pendant toute l’absence de Fumiya, Muto-san n’arrêtait pas de grogner après lui et demander pourquoi il mettait autant de temps à revenir, qu’est-ce qu’ils étaient bien en train de faire tous les deux, etc. Il était tellement bourré qu’il a fini par prendre une oie en plastique et à danser avec pour s’occuper. Je garderai à vie la vidéo que j’ai prise de lui à ce moment là, rien de mieux pour être de bonne humeur !

La soirée s’est terminée vers trois heures du matin environ et Muto-san n’étant clairement pas en état de conduire (toute façon au Japon, c’est tolérance zéro en ce qui concerne l’alcool), je discutais avec les autres pour savoir ce qu’on allait faire de sa voiture. Durant la discussion, j’ai commencé à chercher Muto-san du regard et j’ai dû lui courir après lorsque je l’ai vu en train de monter sur une pierre pour faire sonner la cloche qui était suspendue au lampadaire. Malheureusement, je ne fus pas assez rapide… la cloche a retenti et a brisé le silence de la nuit. Je l’ai fait redescendre de son piédestal pour éviter qu’il recommence et j’ai dû abandonner l’idée de retourner dire au revoir aux autres car Muto-san était déjà en train de rentrer à pied vers le dortoir et il semblait décider à sonner toutes les cloches qui longeaient la route jusque là-bas.

Je l’ai donc suivi de près et j’ai fini par lui tenir fermement le bras pour ne pas qu’il tente de sonner à nouveau les cloches ou de taper dans la première bouche d’incendie qui passe et se fasse mal. On aurait vraiment dit un petit enfant, il n’arrêtait pas de me dire « Oh une cloche, je peux la faire sonner ? » – « On la sonnera demain, là, faut renter. » – « Ah, d’accord…. Oooh, les étoiles, elles sont jolies ? » – « Oui, oui magnifique ! » – « Pauline, merci hein ? Tu es gentille ! » – « Oui, ça m’arrive. » – « Je n’ai pas envie de rentreeeer ! » – « Si, il le faut, demain tu dois allez travailler. » – « Nooon, j’ai pas envie… ».
A un moment, il m’a même dit « Pauline, Pauline, sauve-moi, mon pantalon, il tombe ! Remonte-le s’il-te-plaît ! ». Je lui ai alors lâché le bras quelques secondes et je lui ai remonté son pantalon aussi vite que possible avant de lui reprendre le bras pour ne pas qu’il s’échappe xD. C’est à ce moment là d’ailleurs que Mana est passée en voiture avec Fumiya pour me demander si ça allait. Quand je leur ai dit que je gérais la situation mais que j’aurais besoin de Fumiya en arrivant pour qu’il monte Muto-san jusque dans sa chambre, ils ont redémarré et sont partis en direction du dortoir pour me devancer.
Heureusement, même si Muto-san se plaignait beaucoup, il écoutait tout ce que je lui disais et me suivait gentiment donc ce ne fût pas compliqué de le ramener jusqu’à son dortoir, c’était même plutôt marrant et il avait raison sur un point, les étoiles étaient splendides ce soir-là !

PS : Les photos de cet article sont de moi, merci de ne pas vous en servir sans mon accord ^^ (cliquez dessus pour les voir en plus grand).

 

2 réflexions sur “Septembre 2017 #2 : Kiyosato & Co

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s