Les crins de l’âme, tome 1 : Le cœur doit être brisé – Blue Indigo

Note : ★★★★★ (4.5/5)
Extrait : « Je savais que la mise en place d’un lien de communication pouvait prendre du temps mais là, il ne se passait réellement rien depuis plusieurs jours. […] Soudain je perçus une pensée qui n’était pas la mienne. Je me figeai pour mieux faire le vide dans ma tête. »

couv25221772

Titre : Les crins de l’âme, tome 1 : Le cœur doit être brisé
Auteur : Blue Indigo
Genre : Fantastique, Contemporain
Langue : Française
Pages : 260
Note : 4.5/5

En bref : Un roman qui prend le temps de nous raconter la vie des personnages, d’où est-ce qu’ils viennent et ce qu’ils traversent. On parle de deuil, de changements et de nouveaux départs. L’histoire commence assez lentement mais l’auteur a su capturer mon attention au fil des pages et à ne plus me lâcher ! Vivement la suite~

Résumé :

Ewart, un homme qui a travaillé de longues années avec les chevaux, renonce à tout ce qu’il aime quand sa femme se tue en voiture. Le chagrin et la culpabilité l’amènent à un point de non-retour. La vie et le destin n’en ont pourtant pas fini avec lui. Sa meilleure amie, Kersten, lui fait rencontrer un cheval magnifique, étrange et immontable. Cet être particulier va les emmener dans un voyage au bout du monde, à la rencontre de peuples nomades, de chamans et surtout au bout d’eux-mêmes. Que leur réserve cette quête ?

Avis :

Les éditions Alter Real ont ouvert leurs portes en début d’année et leur ligne éditorial qui consiste à ne publier que des romans dont les histoires ont un rapport plus ou moins prononcé avec les animaux, m’a beaucoup intrigué. Ils ont eu la gentillesse (et je les remercie) de me proposer deux SPs dont voici la chronique du premier.

Nous rentrons vite dans le vif du sujet en faisant la connaissance de Ewart, un passionné de cheval, que ses collègues appellent « le chuchoteur » à cause de sa capacité à ressentir les émotions des chevaux, et même à pouvoir communiquer avec eux lorsqu’il se concentre. Cette capacité et sa physionomie en font un homme très populaire auprès des jeunes filles de l’écurie où il travaille, mais cela ne l’intéresse pas car son cœur est déjà pris.
Suite à une dispute avec sa femme à cause d’une n-ième promesse non tenue, celle-ci quitte l’écurie et rentre chez elle. Elle n’atteindra cependant jamais sa destination et mourra dans un accident de voiture. Complètement détruit par la perte de sa bien-aimée, Ewart abandonne tout : boulot, maison, amis et se laisse mourir à petit feux. Kersten, sa meilleure amie, refuse de le laisser dépérir. Elle tentera tout pour lui redonner goût à la vie et ce, jusqu’à obliger son ami à rencontrer un cheval singulier sur bien des aspects.

L’histoire d’une manière générale m’a beaucoup plu. La première partie du livre a pour thème le deuil et sur le coup, le rythme du récit ne m’a pas dérangé. L’auteure m’a embarqué dans son univers et j’avais l’impression de naviguer sur un long fleuve, tout en pouvant pleinement profiter des paysages alentours et des personnages que je côtoyais. Je n’étais pas accro au bouquin mais je ne lisais rien qui me donnait envie de le refermer sur le champ non plus.
La deuxième partie du livre est cependant beaucoup plus rythmée. Ewart fait la rencontre d’un cheval particulier qui lui redonnera goût à la vie et qui l’emmènera malgré lui dans une sorte de voyage initiatique. Cette seconde moitié où l’action est bien plus présente m’a davantage marqué car Blue Indigo y dévoile le véritable potentiel de son histoire et l’endroit où elle souhaitait nous emmener dès le début. J’ai été captivée par ces chapitres et de ce fait, avec du recul, je trouve que la première moitié est un peu fade en comparaison. Après, on parle de mort et du deuil qui s’ensuit donc difficile d’écrire quelque chose qui a du pep’s, je le conçois. De plus, cela nous permet quand même d’en apprendre plus sur la vie de nos personnages et de la relation qui unit Ewart et Kersten donc c’est loin d’être inintéressant. C’est juste que le contraste entre les deux parties est flagrant et change totalement la cadence de lecture, nous passons d’un petit trot à un grand galop !

Pour ce qui est des personnages, j’ai apprécié le courage et la détermination de Kersten. Son amitié envers Ewart était touchante. A plusieurs reprises, elle aurait pu baisser les bras et laisser son ami dépérir comme il le souhaitait mais non, elle se bat ! Et bien que, aux premiers abords, elle n’apparaît pas comme une protagoniste, elle se révèle avoir beaucoup de potentiel. Encore plus au vu des événements qui conclut ce tome. C’est probablement le personnage que j’ai préféré dans ce premier volet, je suis très curieuse quant à son devenir et à celui de Ewart.

Enfin, Blue Indigo berce ses personnages dans un monde où la culture amérindienne à une place très importante. Je pensais que l’auteure allait se contenter de développer le statut de « chuchoteur », j’ai donc été agréablement surprise de voir un univers aussi riche sous les yeux. Rempli de Shamans, d’esprits et de cohésion avec la nature. Je suis par contre, une véritable inculte dans ce domaine (mes connaissances se résument à Shaman King, Astérix et Obélix chez les Indiens et Docteur Quinn, femme médecin, c’est pour dire xD), du coup, j’aurais apprécié un peu plus d’explications car il m’a fallu parfois quelques instants pour comprendre ce qu’il se passait…
Bien que ce soit très différent de ce que je lis d’habitude, je ne me suis pas ennuyée une seconde et j’ai beaucoup appris.

Bref, « Les crins de l’âme » commence fort avec un premier opus qui nous plonge dans un monde intéressant et que j’ai trouvé, pour ma part, très original. Les personnages évoluent rapidement et semblent encore loin d’être arrivé à maturité, ce qui promet une suite des plus passionnante. Je n’attendais rien de spécial de cette lecture et finalement en refermant ce tome, je me dis que je me lirais bien la suite dès qu’elle sera disponible !

 Plus d’info :
Blue Indigo

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s