Un juste retour des choses – Sham Makdessi

Note : ★★★★☆ (4/5)
Extrait : « La pierre fendit l’air et heurta le sol à moins de dix centimètres de la tête de Minou. Éveillé en sursaut, le chat bondit sur ses pattes et fila sans demander son reste. »

couv13706089

Titre : Un juste retour des choses
Auteur : Sham Makdessi
Genre : Contemporain
Langue : Française
Pages : 162
Note : 4/5

En bref : Une histoire d’amitié entre un chat et sa maîtresse qui aborde aussi des sujets comme la perte d’un être cher, l’obsession et la vengeance. Les personnages ont une personnalité intéressante. La fin m’a quelque peu dérangé mais elle a le mérite nous faire réagir et réfléchir quant aux conséquences de nos actions.

Résumé :

Aux prises avec une mère trop effacée et un beau-père qui la déteste, Alma, dix ans, trouve un grand réconfort auprès de Minou, son chat. Mais le jour où ce dernier disparait, son univers s’effondre. Minou s’est-il enfui ? A-t-il été écrasé par une voiture ? Non : Alma en est certaine, c’est Yves, son beau-père, qui s’est secrètement débarrassé de l’animal ? et elle ne peut endurer l’idée qu’une telle injustice demeure impunie. Commence alors un étrange duel entre la petite fille et son beau-père. Qui en sortira vainqueur ? Et, surtout, quel sort sera réservé au perdant ?

Avis :

Deuxième SP offert par les éditions Alter Real dont l’animal associé est : le chat ! Si j’ai choisi ce livre c’est avant tout parce que le chat est au centre de l’histoire et que c’est un animal que j’affectionne tout particulièrement.

Alma habite avec sa mère, son beau-père et son chat Minou dans une jolie maison avec jardin. C’est la fin des vacances et Alma est pressée de retourner en classe car entre son beau-père Yves et elle, l’entente n’est pas au rendez-vous. Mais en même temps, elle redoute plus que tout cet instant, parce qu’elle va devoir laisser son chat seul à la maison. Lorsqu’il est libre de ses mouvements, Minou a tendance à s’installer dans le beau jardin de Yves, ce qui rend ce dernier extrêmement en colère. Un jour en rentrant de l’école, Alma découvre que Minou a disparu et étant persuadé l’avoir correctement enfermé dans sa chambre, elle ne peut s’empêcher de penser que le responsable de sa disparition n’est autre que son beau-père. Mais qu’en est-il vraiment ?

Je vais essentiellement parler des personnages parce que c’est eux qui font tout l’intérêt de ce livre. Je n’en ai apprécié aucun particulièrement mais je pense que c’est voulu par l’auteur, enfin j’espère parce qu’ils n’ont pas grand-chose d’appréciables xD.
La mère de Alma, Violette est une femme complètement soumise à son mari, moins elle réfléchit, mieux elle se porte. Elle a eu une vie un peu compliquée avant sa rencontre avec Yves et elle se complet désormais dans cette nouvelle relation où rien ne lui est demandé hormis s’occuper de son foyer et satisfaire son mari. J’ai bien senti à quelques reprises, une montée d’adrénaline, une envie de contredire Yves et d’exprimer sa pensée mais ça s’arrête souvent là, à une pensée. Elle est tout de même très attachée à sa fille et elle prend sa défense dès qu’elle le peut (et si ça n’a pas d’impact néfaste sur son couple sinon elle a plutôt tendance à faire la morte).
Yves, quant à lui, est exécrable. Imbu de sa personne, macho, égoïste, il est persuadé d’avoir toujours raison et que sa femme et Alma devraient lui être redevable de les avoir « sauver » de la situation dans laquelle elles étaient. Il a horreur quand les choses ne vont pas dans son sens et de ce fait il est souvent en train de se plaindre (la circulation, les médecins, ses collègues, et j’en passe). Il a cependant une véritable obsession pour une clairière non loin de chez lui qui abrite un chantier abandonné. Il y va régulièrement, avec ou sans sa famille, pour jeter ses déchets ou récupérer du matériel qui pourrait lui être utile. J’ai vraiment eu du mal à saisir ce désir qu’il a de retourner à la clairière. Je m’attendais à ce qu’elle ait quelque chose de magique mais il n’en est rien, il est juste fasciné par cet endroit dont lui seul connaît l’existence. C’est d’ailleurs sûrement ça qui le séduit plus que tout.
Enfin, Alma est une fille assez discrète qui réfléchit plus qu’elle ne parle. Entre une mère peu présente et un beau-père qui la rabroue constamment, c’est une enfant qui semble profondément blessée et seule. Minou est son ami de toujours et sa disparition la pousse à s’isoler encore plus de son entourage et en même temps, elle est prête à tout pour découvrir la vérité quitte à braver ses plus grandes peurs.

Avec ces descriptions on pourrait penser que Yves est « le méchant » et Alma « la gentille »  de l’histoire, mais non Sham Makdessi nous offre des personnages plus complexes que ça et c’est ce que j’ai adoré dans ce livre.
Bien que la liste des défauts de Yves soit interminable, il lui arrive de faire preuve de compassion et de gentillesse envers Alma. Pendant ma lecture, j’ai été surprise par certains de ses gestes et je n’ai pu m’empêcher de penser que malgré son sale caractère, il avait un bon fond. De même pour Alma, elle semble fragile et sous le joug de Yves et je l’ai souvent plaint de son sort mais son amour pour son chat Minou et la disparition de ce dernier, l’a transforme petit à petit en une toute autre personne. Elle tire des conclusions tout à fait légitime mais sans une seule réelle preuve et ses pensées sont parfois bien sombres.
Leur relation est très intense. Au début, j’avais l’impression d’avoir un chat en face d’une souris mais à partir du moment où Minou disparaît et que Alma est persuadée que Yves l’a tué, j’ai plutôt eu l’impression d’avoir en face de moi deux lions en cage. Chacun scrutant l’autre, essayant de déterminer la prochaine action et prêt à attaquer à la moindre occasion. Spectatrice de cet échange, j’étais captivée mais bien incapable de choisir un camp car même si Alma me faisait de la peine dans les premiers chapitres, je dois avouer que sur la fin, elle m’a mise quelque peu mal à l’aise…

Bref, « Un juste retour des choses » est un roman auquel j’ai eu un peu de mal à accrocher au départ mais qui grâce à des personnages à la personnalité développé et complexe, a fini par me conquérir. Sham Makdessi nous montre que les gens ne sont ni bons ni mauvais mais plutôt un mélange des deux, qu’ils ont des défauts, qu’ils font des erreurs et que nous avons la possibilité de leur donner une seconde chance. La fin m’a laissé un goût amer dans la bouche (probablement voulu par l’auteur) mais pour savoir pourquoi exactement, il va vous falloir lire cet ouvrage pour le moins singulier !

 Plus d’info :
Sham Makdessi

Publicités

Une réflexion sur “Un juste retour des choses – Sham Makdessi

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s