Eliza et ses monstres – Francesca Zappia

Note : ★★★★★ (4.5/5)
Extrait : « Lady Constellation est une déesse qui crée les courants de son propre monde. Eliza n’est qu’un petit poisson emporté par ces mêmes courants, incapable même de voir où ils mènent… »

couv60362194

Titre : Eliza et ses monstres
Auteur : Francesca Zappia
Genre : Contemporain
Langue : Française
Pages : 398
Note : 4.5/5

En bref : Une histoire intrigante et touchante qui met un peu de temps à se lancer mais qui m’a pris aux tripes dans le dernier tiers du livre. Francesca Zappia nous montre à travers le personnage de Eliza qu’internet c’est pour le meilleur mais aussi pour le pire.

Résumé :

Dans la vie de tous les jours, Eliza Mirk est une fille timide, intelligente, un peu étrange et… qui n’a pas d’amis.
Dans sa vie en ligne, Eliza est LadyConstellation, créatrice anonyme de La Mer infernale, un webcomic extrêmement populaire. Avec des millions de followers et de fans à travers le monde, son alter ego est une véritable star. Mais Eliza ne peut s’imaginer aimer le monde réel plus qu’elle n’aime sa communauté numérique. Puis, un jour, Wallace Warland arrive dans son lycée et Eliza va vite se demander si la vie ne mérite pas d’être vécue hors ligne…

Avis :

Eliza Mirk est en troisième année au lycée. C’est une jeune fille très discrète qui n’a pas confiance en elle. De ce fait, elle ne parle pas beaucoup et n’a pas d’amis à l’école. Cependant, une fois qu’elle rentre chez elle et qu’elle se retrouve devant son écran d’ordinateur, elle devient une toute autre personne. Elle est LadyConstellation, une dessinatrice hors pair qui est l’auteure d’un webcomic très célèbre : La Mer Infernale. Elle est connue à travers le monde et suivie par des milliers de personnes mais seulement deux de ses amis, Emmy et Max, qu’elle a rencontré sur internet, connaissent sa véritable identité. Entre les cours et les planches à dessiner, l’emploi du temps de Eliza est tout tracé. Néanmoins son quotidien va changer lorsqu’elle va faire la rencontre de Wallace, un nouvel élève et fan incontesté de La Mer Infernale.

J’avais lu Je t’ai rêvé de Francesca Zappia que j’avais beaucoup aimé et j’étais impatiente de lire son nouveau roman. Le schéma est pratiquement le même que dans son précédent livre. Une histoire qui se passe au lycée et dont le personnage principal est une jeune fille qui sort du lot à cause de son secret. Elle rencontre un garçon qui va lui permettre de s’épanouir et d’élargir son cercle d’amis.
Dans Je t’ai rêvé, j’étais tout de suite rentrée dans l’histoire et m’étais attachée aux personnages rapidement. Ce fût moins le cas ici. J’ai eu du mal à cerner le personnage de Eliza, je n’arrivais pas à me la représenter ni à comprendre d’où venait son mal être. Mais au fil des pages, en découvrant son univers, sa famille et son mode de vie, j’ai fini par m’attacher au personnage et à partager ses rêves et ses angoisses.
Quant à Wallace, j’ai adhéré au personnage immédiatement. Le contraste entre son physique et sa personnalité m’a plu. Il a un physique de footballeur américain et pourtant il a zéro confiance en lui quant il s’agit de parler dans un lieu public. C’est touchant et on ne peut que l’encourager à aller de l’avant. De plus, j’ai aimé qu’il soit si à l’aise derrière un écran.

C’est d’ailleurs un des principaux thèmes de ce livre, internet. Et Francesca Zappia ne se contente pas de nous exposer que ses bons côtés. Elle parle de la possibilité de pouvoir discuter avec des gens qu’on apprécie sans complexe, de pouvoir rencontrer des personnalités de tout horizons et devenir amis avec eux ou encore de découvrir des artistes de talents et de partager sa passion avec d’autres. L’auteure nous dévoile une bonne partie du potentiel d’internet mais elle ne se contente pas que de ça.
En effet, la toile n’a pas que des bonnes choses à nous offrir et c’est avec beaucoup d’émotions que j’ai observé Eliza faire face aux côtés plus sombres d’internet. Sous prétexte qu’ils sont protégés derrière un écran, cachés derrière un pseudo, les gens ne font plus attention aux mots qu’ils emploient ni à leur portée. On dit souvent que les mots font plus mal qu’un coup physique, je trouve que ça n’a jamais été aussi vrai que depuis qu’internet existe… Il est tellement facile de se perdre dans les méandres d’internet et d’oublier qu’il existe une vie en dehors de la toile.

Un autre point qui prend une place considérable dans le récit est le webcomic, La Mer Infernale, lui-même. L’auteure parsème son livre de dessins et de petits chapitres racontant l’histoire qu’a crée Eliza. J’ai trouvé cela très originale de pouvoir ainsi suivre une histoire dans une histoire. C’est quelque chose de succinct mais le peu qu’on apprend sur l’univers du webcomic m’a intrigué et je ne serais pas contre un roman dessus ! On parle de constellations, de Gardiens spirituels, de batailles entre plusieurs races, d’un bestiaire varié, bref, ça donnait carrément envie !

Pour résumé, à travers Eliza et son oeuvre La Mer Infernale, l’auteure parle d’un sujet actuel qui n’est pas près de s’estomper et qui est traité avec beaucoup de justesse. La première moitié ne m’a pas enchanté autant que Je t’ai rêvé mais ça n’en reste pas moins une bonne lecture. De plus, même si elle était prévisible, la fin m’a complètement chamboulé !

 

Publicités

2 réflexions sur “Eliza et ses monstres – Francesca Zappia

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s