The Air He Breathes – Brittainy C. Cherry

Note : ★★★★☆ (3.75/5)
Extrait : « Je reportais toujours au lendemain. Je pensais que j’avais le temps, mais parfois, le lendemain ne vient jamais et il ne te reste que les souvenirs d’hier. »

couv40778032

Titre : Elements, tome 1 : The Air He Breathes
Auteur : Brittainy C.Cherry
Genre : Romance
Langue : Française
Pages : 422
Note : 3.75/5

En bref : J’ai apprécié le personnage de Tristan, un peu moins les autres. Mais ce qui m’a surtout dérangé, c’est le manque cruel d’originalité dans l’histoire. J’ai passé un bon moment, j’ai aimé la façon dont le deuil a été traité mais je n’ai clairement pas été transportée par le reste.

Résumé :

Tristan et Elizabeth sont voisins, ils n’ont rien en commun à part leur passé douloureux. Elle a choisi de continuer à vivre ne serait-ce que pour sa petite fille Emma. Il a choisi de s’extraire du monde. Mais Elizabeth ne l’entend pas de cette façon. Elle sait qu’ils sont tous les deux en miettes et qu’ensemble ils seront plus forts pour affronter leurs fantômes. C’est sans compter avec toutes les embûches que les habitants de leur petite ville vont mettre sur leur route. Ensemble, ils sauront vaincre les idées reçues.

Avis :

Cette saga a rencontré beaucoup de succès et elle m’a souvent été conseillée par mon entourage. Je me suis donc jetée à l’eau et je ressors de ce premier tome assez déçue.

Tristan et Elizabeth ont tous les deux perdus les personnes qu’ils aimaient le plus au monde. L’un sa femme et son fils, l’autre son mari. Malgré ce point commun, leur façon de vivre après ces événements est complètement différente. Tandis que Tristan dépérit un peu plus chaque jour, Elizabeth essaye de remonter la pente pour le bien de sa fille Emma. Ces deux êtres vont se rencontrer et ensemble, ils essayeront de surmonter leur chagrin.

Je vais tout d’abord parler des personnages en commençant par Tristan. D’une manière générale, je l’ai beaucoup aimé, surtout sa relation avec son chien Zeus et Emma, la fille de Elizabeth. Il est absolument adorable quand il leur parle. J’ai aussi apprécié qu’il se moque totalement de ce que les gens peuvent penser de lui et qu’il ne se sente pas obliger de devoir s’expliquer sur ses fréquentations. Il est comme il est et ce n’est pas quelques ragots qui vont le changer. De plus, c’est un être meurtri par la disparition de sa famille et j’ai été touchée par sa détresse et sa colère. Il m’a fait vivre tout un tas d’émotions et la seule chose que je pourrais lui reprocher c’est son changement brutal de comportement envers Elizabeth. Même si on dit souvent qu’il n’y a qu’un pas entre la haine et l’amour, je préfère quand la transition est tout de même plus lente !

En ce qui concerne Elizabeth, j’ai eu un peu plus de mal avec elle. J’ai apprécié sa combativité et sa volonté de vouloir se relever coûte que coûte pour le bien de sa fille mais à part ça, elle m’a laissé plutôt de marbre. J’aurais aimé par exemple qu’elle ait autant de répartie avec les femmes du voisinage qu’elle en a eu avec Tristan.
Quant aux autres personnages, on retrouve la meilleure amie qui n’a aucun filtre, le meilleur ami qui est amoureux de l’héroïne depuis toujours et la mère qui a une vie dépareillé d’un côté et les parents hyper compréhensifs de l’autre. Bref, ils sont sympathiques et complètent très bien le tableau mais ils sont sans surprise.

C’est d’ailleurs le gros défaut de ce livre, l’absence de surprises et le hasard qui fait UN PEU trop bien les choses… Bon, c’est une romance donc on sait tous qu’ils vont finir ensemble à la fin mais quand on devine tout le déroulement de l’histoire dès les premières pages, c’est qu’il y a un manque cruel d’originalité. C’est ce qui m’est arrivé et bien que j’ai passé un bon moment devant ce roman, je n’ai pas une seule fois été prise de court pas les événements. Je me souviens avoir soupiré à plusieurs reprises et mon copain me demandait ce qu’il y avait, je lui disais alors « Il se passe ça et ça dans mon bouquin et je suis sûre qu’il va se passer tel et tel truc après. » et un ou deux chapitres plus loin, je soupirais à nouveau en disant « Et voilà, qu’est-ce que je disais… ».
Le seul passage qui m’a étonné c’est la fin qui prend des proportions auxquelles je ne m’attendais pas. Mais ça ne m’a pas convaincu pour autant…

Pour ce qui est de la plume de l’auteure, je ne peux pas la juger étant donné que j’ai lu ce roman en français mais je n’ai pas été charmée par la traduction proposée. Je pense même que c’est une des raisons qui m’a empêché d’apprécier ce livre à sa juste valeur. J’ai un peu de mal avec les romances traduites en français que je trouve souvent trop niaise et maladroite. Je suis sûre que certains passages et certaines références à l’air ont perdu de leur profondeur à la traduction…

Bref, « The Air He Breathes » a réussi à charmer un bon nombre de lecteurs dont je ne fais malheureusement pas parti. J’ai aimé le personnage de Tristan du fond du cœur, j’ai aimé la manière dont le deuil et les préjugés liés à ce sujet ont été traités mais pour le reste, j’ai simplement passé un bon moment ni plus ni moins. Je continuerai malgré tout à lire la suite par curiosité et parce qu’on m’a dit qu’un autre tome de cette saga devrait plus me convenir. Je garde donc espoir !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s