A la croisée des mondes, tome 3 : Le miroir d’ambre – Philip Pullman

Note : ★★☆☆☆ (2.25/5)
Extrait : « Parfois, on ne fait pas le bon choix, car la mauvaise solution paraît plus dangereuse que la bonne, et personne ne veut donner l’impression d’avoir peur. – « Pouvoir, ce n’est pas la même chose que devoir. »

couv44047401

Titre : A la croisée des mondes, T3 : Le miroir d’ambre
Auteur : Philip Pullman
Genre : Fantasy, Aventure
Langue : Française
Pages : 637
Note : 2.25/5

En bref : Un tome trop long et plein de détails sans importance. J’ai trouvé que certains personnages ne servaient à rien et que d’autres avaient un comportement illogique par rapport aux tomes précédents. Je ressors plutôt déçue de cette saga qui semblait pourtant faire l’unanimité autour de moi.

Résumé :

Lyra, l’héroïne des Royaumes du Nord et de la Tour des Anges, est retenue prisonnière par sa mère, l’ambitieuse et cruelle Mme Coulter qui, pour mieux s’assurer de sa docilité, l’a plongée dans un sommeil artificiel. Will, le compagnon de Lyra, armé du poignard subtil, s’est lancé à sa recherche, escorté de deux anges, Balthamos et Baruch. Avec leur aide, il parviendra à délivrer son amie. Mais, à son réveil, Lyra lui annonce qu’une mission encore plus périlleuse, presque désespérée, les attend : ils doivent descendre dans le monde des morts…

Avis :

Cette fois-ci, j’ai eu moins de soucis à me plonger et me repérer dans l’histoire car on retrouve des personnages connus, Mme Coulter et Lyra dans une caverne en haut des montagnes. Mme Coulter a plongé sa fille dans un profond sommeil afin de la garder auprès d’elle et qu’elle ne succombe pas au péché. De l’autre côté, nous avons Will qui vient de perdre son père et qui, escorté de deux anges Balthamos et Baruch, va tout faire pour retrouver Lyra.

Sans exagéré, dans les humains, à part Will et Lee Scoresby, je n’ai aimé aucun des personnages. Lyra est dans ce tome aussi soumise et peureuse qu’à la fin du tome 2. Je pensais qu’elle allait garder son caractère bien trempé mais au final, elle devient le cliché parfait de la jeune fille qui tombe amoureuse et qui perd toute consistance (« Oh Will… Qu’allons-nous faire ? »). J’en attendais plus de sa part.
Mme Coulter, qui était froide, calculatrice et sans pitié, fais des choses qui sont à des années lumières des actions qu’elle a entreprises jusqu’ici. C’est un personnage détestable mais je l’appréciais pour ça, cependant à la fin, elle m’a fait plus pitié qu’autre chose… Je ne l’ai tout simplement pas reconnu. Même elle dit qu’elle ne comprend pas pourquoi elle agit brusquement de cette façon (le comble…).
Lord Asriel, quant à lui, est et restera une véritable énigme. Je n’ai jamais réussi à savoir s’il aimait Lyra ou si c’était pour lui juste un instrument, pareil pour sa relation avec Mme Coulter. De plus, il semble être quelqu’un d’aussi réfléchi et calculateur que son ancienne compagne et pourtant, tous les deux, à la fin font la chose la plus incohérente qui soit. Alors certes, ça donne un rebondissement auquel je ne m’attendais pas mais au lieu d’être surprise, je n’arrêtais pas de me dire « Ce n’est pas logique… ça colle pas… ».
Je veux bien que les personnages évoluent et changent de personnalité au fil de l’histoire mais tu ne fais pas ça à 200 pages de la fin et d’une manière si radicale. Si encore, j’avais senti depuis le début qu’ils cachaient leur jeu, qu’ils n’étaient probablement pas ce qu’ils disaient être, ça serait passé mais non, c’est comme si on leur avait jeté un sort.

Côté de l’histoire, ça faisait longtemps que je n’avais pas lu quelque chose d’aussi complexe. J’ai du mal à comprendre comment cette saga peut être adressée à des enfants. Puis, il y a des passages vraiment inutiles. Tous les moments avec le Père Gomez ou ceux à Saint-Jean-les-Eaux, n’ont pour moi aucun intérêt. De même pour l’arc avec les mulefats qui aurait pu être facilement raccourci de moitié. Ces passages n’ont pas ou peu d’impacts sur l’histoire et j’ai vu ça comme du remplissage. Je me suis ennuyée et j’ai fini par lire une bonne partie de ces chapitres en diagonale.
Un deuxième point qui m’a laissé perplexe c’est l’armée de Lord Asriel. Depuis le tome 1, il se prépare à faire la guerre contre l’Autorité, il fait des alliances, construit un bastion, rassemble son armée, etc. A partir de là, la logique voudrait qu’une grande bataille ait lieu et qu’elle soit le clou du spectacle. Ba non… Sur les 38 chapitres dont est composé le livre, il y en a seulement 2 ou 3 qui sont consacrés à la guerre et encore, on suit juste Will et Lyra qui s’enfuient du champ de bataille.

En ce qui concerne la fin, j’étais tellement lasse et impatiente de terminer cette saga que toute la partie sentimentale et philosophique m’est complètement passée au-dessus de la tête. C’était touchant et certaines réflexions méritaient qu’on s’y attarde et c’est probablement ce que j’aurais fait si les 600 précédentes pages ne m’avaient pas petit à petit dégoûtée du roman.

Bref, je suis très déçue de cette saga. J’en avais entendu beaucoup de bien, je m’attendais à quelque chose d’aussi sympathique que Narnia voire mieux mais je n’ai pas réussi à adhérer à cette histoire. L’univers est riche et complexe sans aucun doute mais côté personnages ça manque cruellement de cohérence et côté intrigue c’est la fluidité qui fait défaut à cette série. On tourne encore en rond, il y a beaucoup d’informations qui nous servent à rien, beaucoup trop de détails qui nous perdent plutôt que de nous émerveiller. Je ne m’attendais pas à un coup de cœur en commençant cette série mais j’étais loin de me douter que A la Croisée des Mondes allait me donner autant de fil à retordre.

Découvrir mes chroniques de la saga complète : Tome 1 / Tome 2.

 

4 réflexions sur “A la croisée des mondes, tome 3 : Le miroir d’ambre – Philip Pullman

  1. J’ai lu cette série quand j’étais au collège, et j’avais adoré.
    Je me souviens encore d’avoir été ému par la séparation de Will et Lyra (avec le poignard et les brèches) – et d’avoir adoré les relations avec les daemons.
    Maintenant, les goûts et les couleurs. ^^

    J'aime

    • J’ai adoré les relations avec les daemons, c’est pour moi le point fort de cette saga et ce qui m’avait attiré en premier lieu !

      Après pour le reste, j’aurais probablement été plus réceptive si comme toi je l’avais lu au collège ou même avant. En tant qu’adulte, j’avais d’autres attentes sur ces livres et ils n’ont malheureusement pas été comblées T__T

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s