Le Puits des Mémoires, tome 3 : Les Terres de Cristal – Gabriel Katz

Note : ★★★★★ (4.5/5)
Extrait : « Un homme que l’on supplie de se confier ne décroche pas un mot, alors que celui à qui l’on ne demande rien s’épanche pendant des heures. » – « Il n’y a plus de Monseigneur. Monseigneur, c’est la grosse larve en rouge, là-bas. »

couv51211072

Titre : Le Puits des Mémoires, tome 3 : Les Terres de Cristal
Auteur : Gabriel Katz
Genre : Fantasy
Langue : Française
Pages : 477
Note : 4.5/5

En bref : Une fin digne de la saga, pleine de révélations, d’actions et de rebondissements. J’ai passé un superbe moment avec notre trio et je regrette que nos chemins se séparent. Je retiendrai cependant leur complicité et leur humour à toutes épreuves !

Résumé :

Au cœur de Woltan, tandis que se lèvent les premières tempêtes de neige, Nils, Karib et Olen luttent encore pour survivre. La menace du complot pèse plus que jamais, dans cet immense royaume où les assassins règnent en maîtres. Loin, très loin au nord, s’étendent les Terres de Cristal, dont les glaces éternelles dissimulent un terrible secret.

Dans le luxe des palais où chacun pourrait être un traître, les fugitifs sans mémoire savent désormais qui ils sont. Mais le danger n’en est que plus grand, car la vérité se rapproche…

Avis :

On apprenait à la fin du tome 2, la véritable identité de Nils et nous le retrouvons dans ce dernier tome à plusieurs kilomètres de là, au chevet de son ami Olen. Ce dernier a subi un empoisonnement et a été sauvé de justesse par un des mages de guérison de Karib. C’est dans cette disposition que nos trois amis vont préparer leur contre-attaque.

Le tome 2 reste pour moi, le meilleur livre de cette saga et le plus intense autant au niveau de l’action que des révélations qui nous sont faites. Mais ce dernier tome n’a pas à pâlir devant son prédécesseur car il conclue magnifiquement bien cette trilogie.

Tout d’abord l’histoire. Après une course haletante dans le deuxième tome, ici, Gabriel Katz reprend le temps de poser les bases. Il place ses pions et récolte le maximum de renseignements avant de passer à l’offensive. On aurait dit une vraie campagne militaire. Ainsi durant la phase de collecte d’informations, on découvre enfin qui se cache derrière le kidnapping et l’effacement de la mémoire de nos trois héros. Certains noms mentionnés paraissaient évidents mais pour d’autres j’ai été un peu plus surprise. Mais bon, nous sommes à l’époque des Rois et des Seigneurs où les conspirations sont monnaies courantes. Pourtant, pour un personnage en particulier, je suis allé jusqu’à insulter mon livre tellement j’ai été prise au dépourvu ! (il m’a bien eu celui-là… grr è__é).
Viens alors la phase de contre-attaque. J’ai été fascinée par cette partie du livre. Que ce soit les négociations ou la bataille en elle-même, l’auteur prenait toujours la direction que j’envisageais le moins et au lieu d’être vexée, j’étais admirative. D’habitude, je cherche la petite incohérence qui va me faire dire « Il aurait dû faire comme je l’avais envisagé, ça aurait eu plus d’intérêt. » mais là, j’ai eu beau fouiner, ses idées étaient toujours viables et bien plus originales et intéressantes que les miennes. Bref, j’ai passé un excellent moment !

En ce qui concerne les personnages, j’ai continué à apprécier Olen dans ce tome. Il a un petit côté boudeur qui m’a fait froncer les sourcils à plusieurs reprises mais il a aussi sorti de merveilleuses répliques qui m’ont fait mourir de rire (il ne faut pas le contrarier xD). Karib, lui, est remonté un peu dans mon estime grâce à ses compétences de négociateur. Quand il s’agit d’aller discuter avec des gens importants, il est épatant. Par contre, quand c’est pour aller marcher dans la neige et le froid, il n’y a plus personne ! C’était plutôt comique.
Mais Nils est et restera sans aucun doute mon personnage préféré. Contrairement aux autres qui, après avoir découvert leur identité, reprennent certaines de leurs mauvaises habitudes, Nils ne change pas d’un iota. Les paysages changent, les statuts de nos trois compagnons évoluent, des sentiments apparaissent mais Nils reste fidèle à lui-même et à ses principes. C’est la constante de cette trilogie et ça le rend vraiment fascinant.
Ce que j’ai beaucoup apprécié aussi, c’est la complicité qui se dégage de Nils, Karib et Olen. Même dans les pires situations, ils trouvent toujours le moyen de rire ou de se moquer les uns des autres. Ils sont comme des petites étincelles dans le noir profond, chaleureuses et porteuses d’espoir.

Pour décrire la fin, je reprendrai simplement une phrase du livre « Dans les contes, les méchants étaient toujours punis, mais la vie n’était pas un conte. » parce que c’est ce qu’a fait Gabriel Katz. Il ne raconte pas le conte de Nils, Karib et Olen mais leurs vies et comme la notre, elle n’est pas parfaite.

En bref, j’avais de grandes attentes pour cette conclusion et je suis très satisfaite du résultat ! La fin n’est pas aussi utopique que je l’avais imaginé mais elle est belle à sa façon et elle garde l’ambiance de la série. La boucle est désormais bouclée et c’est avec une petite pointe d’émotions que je quitte ces personnages si humains et attachants.
C’était ma première expérience avec Gabriel Katz et je vais probablement la réitérer avec une autre de ses séries car j’ai beaucoup aimé sa plume qui ne manque pas d’efficacité et d’humour.

Découvrir mes chroniques de la saga complète : Tome 1 / Tome 2.

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s