L’Aveu Mortel – Julien Budin

Note : ★★★★☆ (3.5/5)
Extrait : « Il allait falloir qu’il trouve un moyen pour signaler sa présence afin qu’on l’aide à le sortir de là, parce qu’avec le froid et la pluie qui tombaient, il n’était pas sûr de survivre à cette nuit. »

41-VWJLcSRL

Titre : L’Aveu Mortel
Auteur : Julien Budin
Genre : Policier
Langue : Française
Pages : 320
Note : 3.5/5

En bref : Une affaire plutôt bien ficelée, un duo d’enquêteurs sympathiques, des suspects à la pelle, tout et mis en place pour que j’apprécie ce roman… et ce fût le cas, jusqu’à ce que la romance pointe le bout de son nez et vienne empiéter, un peu trop à mon goût, l’investigation.

Résumé :

Quand Thomas ouvre les yeux, il est plongé dans l’obscurité. Il ne sait pas où il se trouve et n’a aucun souvenir des dernières heures.
A quelques kilomètres de là, le corps d’Antoine Du Puivenel, passionné de chasse au trésor, est retrouvé au milieu d’un champs.
Au cœur de la Haute-Marne, l’adjudant-chef, Benoît Delettre, et son acolyte, Jacques Valadon, vont mener l’enquête qui va les faire aller de surprise en surprise.

Avis :

Ce livre est un roman auto-édité par l’auteur Julien Budin et je le remercie pour la confiance qu’il m’a accordé en me proposant son livre gratuitement en échange d’une chronique.

Un homme sort de prison, un autre se réveille coincé dans une voiture après un accident et enfin un dernier est retrouvé mort dans un champs. Voilà comment l’histoire de ce roman commence. Existe t-il un lien entre ces trois personnes ? Peut-être… en tout cas Benoît Delettre et Jacques Valadon n’en ont aucune idée lorsque débute leur enquête. La chose seule qu’ils savent, c’est qu’ils ont un cadavre sur les bras et qu’il va falloir mettre tous les moyens en place pour trouver le coupable !

J’aime beaucoup les policiers, surtout les vieux policiers comme ceux de Agatha Christie ou Arthur Conan Doyle, mais ça faisait longtemps que je n’en avais pas lu. J’étais donc plutôt impatiente de démarrer ce livre. La première partie est prenante, j’ai aimé le personnage de Thomas et le mystère qui tourne autour de sa mésaventure dont lui-même ne se souvient pas. J’ai aussi apprécié le duo Delettre et Valadon, une équipe soudée où la bonne entente et la confiance règnent. J’ai cependant été beaucoup moins charmé par la gente féminine. Estelle m’a laissé complètement de marbre avec son histoire tandis que Magalie, que je n’aimais déjà pas au départ (l’intuition féminine peut-être xD), m’a de plus en plus agacé au fil des pages. Il y a bien d’autres personnages importants dans cette intrigue mais c’est ceux qui m’ont le plus marqué.

En ce qui concerne l’enquête en elle-même, je n’ai pas toujours trouvé que nos deux gendarmes avaient le sens des priorités. Par exemple, ils ont un suspect en garde à vue pendant 48h mais ils le laissent mariner presque une journée entière en cellule. Je ne suis pas une experte en droit pénal mais il me semble qu’une fois les 48h passés, si le suspect n’a pas été accusé, il ne peut plus faire l’objet d’une garde à vue sur l’affaire pour laquelle il a été placé en détention la première fois. Bref, pour moi, la garde à vue, c’est un peu une course contre la montre pour trouver les preuves qui permettront de mettre sous les verrous le suspect mais ici, j’avais l’impression que l’auteur savait à l’avance que son enquête allait être bouclé en moins de 48h et qu’il n’avait donc pas besoin de se presser. C’est un détail certes mais ça enlève un certain réalisme au récit.
A part ça, j’ai trouvé l’affaire complexe mais plutôt bien ficelé et expliqué. Tout se suit, est cohérent et même si je suspectais les bonnes personnes, je n’avais pas deviné l’intégralité de leurs motivations ou de leurs relations. J’ai donc passé un bon moment à décrypter tout ça !

Le seul point qui m’a réellement dérangé est la place de la romance. Dans un policier, je ne m’attends pas spécialement à en avoir. Quand c’est le cas c’est soit parce qu’elle est au centre de l’enquête (un crime passionnel, une histoire de famille, d’adultère, etc.), soit parce qu’elle sert à rendre notre personnage principal plus sympathique (oui, il y a un cœur sous cette carapace !) et dans ce cas là, elle reste en arrière-plan et empiète très peu sur l’intrigue principal.
Ici, on est dans la deuxième situation sauf que l’auteur a donné une place plus importante que prévue à cet aspect. Je n’aurais probablement rien eu à redire dessus si les problèmes de couple de Benoît avaient été mieux présentés. Je n’ai vraiment pas compris le comportement de Estelle. Ses conversations sont toujours ponctuées de « Je t’aime mais c’est difficile. », « Non, ce n’est pas à cause du boulot. » etc. Ce qui m’a gêné, ce n’est pas qu’elle parte du jour au lendemain, alors que tout semble aller à merveille dans son couple, c’est surtout qu’à aucun moment elle explique les raisons de son départ, ni celles de son retour d’ailleurs… Elle reste constamment dans le flou, du coup, comme Benoît, j’étais paumée. Cela donne donc des coupures régulières dans l’enquête dont je n’ai pas compris l’intérêt. Enfin si, on comprend pourquoi l’auteur a agit de cette façon à la fin mais ça ne m’a pas convaincue pour autant au contraire, j’ai trouvé ce rebondissement inutile ou pour être plus exacte, inefficace présenté ainsi.

Bref, « L’Aveu Mortel » propose une enquête bien ficelée mené par un duo drôle et attachant. Je n’ai pas été émue par les problèmes de couple de Benoît et la plume de l’auteur reste assez maladroite par moment mais pour un premier roman, je trouve que Julien Budin s’en sort vraiment bien. J’ai été agréablement surprise par l’originalité et la complexité de l’affaire.

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s