One Piece #1-23 – Eiichiro Oda

Note : ★★★★★ (5/5) Coup de cœur
Extrait : « Un jour je réunirai un équipage aussi fort que le votre et je raflerai tous les trésors du monde sous votre nez ! Je serai le Seigneur de tous les pirates ! »

couv35967151Titre : One Piece #1-23
Auteur : Eiichiro Oda
Genre : Shonen
Langue : Française
Tomes : 90 tomes (en cours)
Note : 5/5 Coup de cœur

En bref : Les premiers tomes ne sont pas supers beaux graphiquement (ça manque de décors et de détails) mais l’histoire est suffisamment riche et passionnante pour nous donner envie de lire la suite et de parcourir les mers avec Luffy et ses amis.

Résumé :

Nous sommes à l’ère des pirates. Luffy, un garçon espiègle, rêve de devenir le roi des pirates en trouvant le « One Piece », un fabuleux trésor. Par mégarde, Luffy a avalé un jour un fruit démoniaque qui l’a transformé en homme caoutchouc. Depuis, il est capable de contorsionner son corps élastique dans tous les sens, mais il a perdu la faculté de nager.
Avec l’aide de ses précieux amis, dont le fidèle Shanks, il va devoir affronter de redoutables pirates dans des aventures toujours plus rocambolesques.

Avis :

Est-il vraiment nécessaire de raconter l’histoire de cet intrépide pirate qui a pour seuls objectifs de naviguer à travers les mers et de trouver le « One Piece » afin de devenir le Seigneur des Pirates ? Je ne pense pas… Du coup, je vous passe le résumé de l’histoire et je vais simplement essayer de vous énumérer « succinctement » tout ce que j’aime dans cette saga.

Tout d’abord, l’univers ! Eiichiro Oda nous propose, avec One Piece, un univers aux possibilités infinies. Contrairement à Naruto, Bleach, Fairy Tail, Black Clover et j’en passe, on ne reste pas cantonner à un seul lieu. Même si les personnages partent en mission dans des contrés éloignées et permettent ainsi aux mangakas d’élargir leur monde, les protagonistes reviennent toujours à leur « base », ce qui n’est pas le cas de Luffy et son équipage. En 90 tomes et si ma mémoire est bonne, ils ne sont pas une seule fois revenus sur une île qu’ils avaient déjà visité. Je trouve cet aspect fascinant car nous voyageons d’île en île et nous ne savons jamais à quoi nous attendre. On a vraiment l’impression de vivre une grande aventure ! De plus, l’auteur sait rester cohérent et on remarque rapidement que même si nous voyons l’univers se dessiner sous nos yeux au fil des tomes, Eiichiro Oda, lui, connait parfaitement tous les recoins de sa carte.

Ce dernier point est d’ailleurs autant valable pour l’univers que pour l’histoire. On ne s’en rend pas compte immédiatement et je pense même qu’il faut relire le mangas une deuxième fois pour le remarquer mais Oda ne laisse vraiment rien au hasard. Chaque phrase, chaque dessin a son importance et est un indice pour la suite et quand je dis « suite », je ne dis pas que ça nous aide à découvrir ce qu’il va se passer dans un ou deux tomes, non, parfois les indices que nous donne le mangaka sont un aperçu de ce qu’il va se passer dans une quinzaine de tomes voire plus !
Un exemple tout bête, dès le premier tome, Luffy dit qu’il veut un équipage de dix hommes et que dedans il veut un musicien. Au tome 12, il fait la rencontre de la baleine, Laboon. Une trentaine de tomes plus tard, Luffy accueille au sein de son équipage le musicien Brook qui se trouve être l’ami que Laboon attendait depuis de nombreuses années ! N’est-ce pas fou ? Moi, en tout cas, je suis toujours subjuguée quand l’auteur lève le voile sur une information importante et que je découvre que c’est lié à des événements qui ont eu lieu à une époque que je pensais révolue.
Un deuxième exemple, la vignette qui est présente au début des chapitres sous le titre. Elle peut contenir des éléments très importants, comme l’évolution de personnages (Hermep et Kobby dans les premiers tomes ou Jango et Fullbody par la suite), ce qui fait que si nous les retrouvons plus tard, nous ne serons pas choqués par leurs transformations et le mangaka ne sera pas obligé de faire un flashback pour nous expliquer comment ils en sont arrivés là. Ce n’est pas du génie ? *étoiles plein les yeux*

J’ai souvent l’impression que les mangakas partent avec une idée de départ et au bout d’un certain nombres de tomes commence à improviser parce qu’ils ne pensaient pas que ça aurait autant de succès ou parce que les éditeurs leur demandent de rallonger leur histoire afin de se remplir les poches (cf Bleach ou Naruto). Je n’ai jamais ressenti ça avec One Piece. J’ai le sentiment que Eiichiro Oda a une grande liberté sur son mangas et qu’il connait son histoire dans les moindres détails et ce, depuis le début ! En tout cas, il gère suffisamment bien son intrigue pour nous laisser cette sensation.

Un dernier point, les personnages. Les premiers arcs nous permettent de découvrir un à un le passé des futurs membres d’équipage. Que ce soit Luffy, Zorro, Usopp, Sanji, Nami ou Chopper, nous parcourrons l’île (ou le bateau) dans laquelle ils ont vécu et nous voyons un aperçu de leur passé, de leur présent et de leurs rêves. Le schéma reste globalement le même à chaque fois mais leur situation est malgré tout suffisamment différente pour que nous n’ayons pas une forte impression de déjà-vu. Même si c’est ce qu’il se passe en réalité, à aucun moment je me suis dit « *soupir* Luffy va lui sauver la mise et elle va accepter de rejoindre l’équipage… comme tous les autres. » car les personnages, amis ou ennemis, sont variés et ont du caractère ! De plus, en même temps que les liens entre les personnages se tissent et se renforcent, je me suis, moi aussi, prise d’affection pour l’équipage et j’avais hâte de suivre leurs prochaines aventures.

Cette première partie de « One Piece » nous permet donc, à travers de petits arcs, de découvrir le passé de chacun des membres de l’équipage de Luffy et de s’attacher ainsi aux personnages. Même si ces passages sont importants, je pense que c’est avec l’arc sur Alabasta que les choses sérieuses commencent. L’équipage est plus ou moins au complet et certains mystères comme La volonté du D ou les Ponéglyphes font leurs apparitions, ce qui rend l’histoire bien plus complexe qu’il n’y paraît.

Bref, « One Piece » peut paraît un peu simplet au premier abord et les 90 tomes peuvent en décourager plus d’un mais plus on avance dans l’histoire, plus on découvre un univers riche et passionnant avec des lieux variés et des personnages hauts en couleur. Tout ceux qui s’y sont essayés ont adhéré alors rejoignez vous aussi l’équipage du Chapeau de Paille 😉 !

Découvrir mes chroniques de la saga complète : Tomes #24-45 / Tomes #46-61.

Publicités

2 réflexions sur “One Piece #1-23 – Eiichiro Oda

Répondre à Kiriitiblog Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s