Atlas des courants invisibles – Thomas Gerbaud

Note : ★★★★☆ (4/5)
Extrait : « Rien n’est permanent. C’est la nature de notre monde. L’important n’est pas ce qu’on a perdu, l’important c’est ce qu’il nous reste à gagner. »

couv44462639

Titre : Atlas des courants invisibles (et ceux qui les parcourent)
Auteur : Thomas Gerbaud
Genre : Aventure, Fantastique
Langue : Française
Pages : 451
Note : 4/5

En bref : L’histoire est très bien construite et nous fait voyager à travers le monde, les personnages sont travaillés et variés. Même si je n’ai pas saisi les objectifs de tous les personnages, j’ai passé un bon moment. Atlas des courants invisibles est un roman qui pousse à la réflexion et qui vaut le coup d’œil.

Résumé :

Chacun d’entre nous a, un jour ou l’autre, ressenti la part d’invisible qui nous gouverne. L’intuition. Le déjà-vu. L’empathie. Les pressentiments. Et s’ils n’étaient que d’infimes fenêtres de perception sur la véritable nature du monde ? Anton est né avec un talent extraordinaire : il lit dans les pensées. Mais un talent extraordinaire, quand on ne le contrôle pas, ça peut vite virer au cauchemar. Lorsque sa bien-aimée disparaît, Anton entreprend un voyage initiatique au cours duquel il va rencontrer d’autres individus doués de talents similaires au sien. Et découvrir la menace qui pèse sur chacun d’entre eux : dans l’ombre, un homme les traque, avec le dessein d’utiliser leurs pouvoirs pour ouvrir une porte auparavant fermée à l’Humanité.

Avis :

Tout d’abord, je tiens à remercier Thomas Gerbaud pour sa confiance et pour m’avoir permis de découvrir son livre. Il est l’auteur de La Bibliothèque des Existences dont j’avais beaucoup apprécié l’originalité. Il signe là son second roman tout aussi intrigant.

On suit les traces de Anton, un patient à la clinique psychiatrique Saint-Emilien. Il côtoie entre autre là-bas Tara, Paul, Pierre-Ange et Grégoire. Anton est sujet à des absences et c’est pour cela qu’il est traité à l’hôpital. Cependant un jour il fait la connaissance du Veilleur, un homme venant régulièrement dans la cour de la clinique pour observer les patients. Quelques temps plus tard, suite à une vaccination de grande envergure, Tara s’effondre et est emportée en dehors du centre. Anton inquiet mais dans l’impossibilité d’avoir des nouvelles de la jeune femme, décide de faire confiance au Veilleur et de le suivre car ce dernier semble avoir des informations sur la « maladie » de Anton et sur le lieu où Tara a été emmenée.

Nous suivons donc l’histoire de Anton mais pas que, au fil de l’histoire d’autres personnages tout aussi importants vont faire leur apparition et l’auteur jonglera d’un protagoniste à l’autre à chaque chapitre. A cause d’un emploi du temps assez chargé, j’ai mis beaucoup de temps à terminer ce livre. Je lisais un chapitre par-ci par-là et je dois avouer avoir été perdue à quelques reprises par la multitude de personnages. Il me fallait replacer chacun d’entre eux et ma mémoire étant loin d’être un de mes atouts, ça n’a pas toujours été facile xD. Heureusement, Thomas Gerbaud nous aide en indiquant dans le titre des chapitres le nom du protagoniste au centre de ce dernier et la période dans laquelle il vive.
Il était donc très intéressant de suivre tous ces personnages. Ils sont très variés autant au niveau de leurs origines que de leur caractère et même si nous n’avons pas toujours le temps de les apprécier, j’ai passé un bon moment en leur compagnie et j’ai apprécié les voir évoluer et voyager à travers le monde. J’ai eu un intérêt particulier pour Roman dont le background m’a semblé être le plus abouti de nos héros.
Je regrette cependant que nous n’ayons pas plus de renseignements sur Josua et sur ce qu’il y a eu il y a 40 ans. C’est un point qui m’a manqué et qui ne m’a pas permis de réellement comprendre l’objectif de Jean-Baptiste Cauchy et de son supérieur. Je suis restée dans le flou jusqu’au bout à leur sujet…

En ce qui concerne l’histoire, elle paraît simple à première vue, Anton part à la recherche de sa dulcinée, se découvre une capacité spéciale et rencontre des amis aux mêmes talents en cours de route. Mais, au fil des pages, elle se révèle bien plus complexe et travaillée que ça. D’ailleurs l’affection que Anton et Tara se porte est loin d’être au centre de l’intrigue et c’est plutôt leur capacité à chacun qui va être le point principal du roman.
J’ai aussi beaucoup aimé la réflexion presque philosophique qu’il y a derrière ce livre ainsi que les nombreuses références à des événements qui ont eu lieu à travers le monde. L’auteur les a repris à sa sauce et a réussi à les intégrer parfaitement à son récit en y ajoutant une petite touche fantastique très originale.

Bref, « Atlas des courants invisibles » est un roman bien construit du début à la fin. On sent que Thomas Gerbaud a passé du temps à peaufiner son intrigue, rien est laissé au hasard. De ce fait, nous avons une histoire complexe dont j’ai apprécié l’aventure, la philosophie et les personnages mais dont je n’ai malgré tout pas réussi à saisir tous les aboutissants à cause de la complexité de l’affaire et la vitesse à laquelle elle est traitée. Je garde une préférence pour son premier roman car le sujet m’avait plus interpellé mais celui-ci reste un livre de qualité que je vous conseille si vous êtes adepte d’aventures un brin fantastique dans le monde d’aujourd’hui !

Publicités

2 réflexions sur “Atlas des courants invisibles – Thomas Gerbaud

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s