Anthea, tome 1 : Les Mastels – Tia Wolff

Note : ★★★★☆ (4.25/5)
Extrait : « Entre eux, le lien se formera et, au printemps de leur vie, la double union du Soleil et de la Lune marquera la fin du Cycle Blanc. Ainsi débutera leur apprentissage. »

couv61869932

Titre : Anthea, tome 1 : Les Mastels
Auteur : Tia Wolff
Genre : Fantasy, Jeunesse
Langue : Française
Pages : 288
Note : 4.25/5

En bref : Un premier tome au fort potentiel. L’univers proposé est riche, les personnages extrêmement attachants et bien qu’on tourne un peu en rond au milieu du livre, la fin promet de nombreux bouleversements pour la suite et j’ai hâte de lire ça !

Résumé :

16 ans… Le printemps de la vie !
Pour Cassandra et Max, cette phrase va dépasser les limites qu’on lui pose habituellement.
Au départ, une amitié ancestrale remontant sur plusieurs générations, des amis, des cours ennuyeux, des cœurs prêts à s’emballer et des matchs de basket à gagner. Le vent léger de l’adolescence. Mais c’était sans compter sur les secrets de famille, sur les squelettes qui dorment dans les placards, sur les légendes qui sont parfois bien plus que ça.

Un bruissement infime dans la forêt, il y a de cela de nombreuses années. Un autre siècle. Une autre époque… En apparence anodin mais véritable tempête à venir. Un battement d’aile de papillon en dormance. Il suffira de rien, ou presque. D’un bracelet offert, pas du tout par hasard, pour chambouler leur vie.

Comment réagit-on quand on vous apprend soudainement que le monde dans lequel on évolue n’est que mensonge ? Comment assimiler l’incompréhensible ? Comment, surtout, continuer d’être un adolescent lambda avec son quotidien de tracas insignifiants ?

Entre doutes, magie, grimoires, secrets et inquiétudes, ils devront se frayer leur propre chemin.

Avis :

Après un prologue bien mystérieux, nous faisons la connaissance de Max et Cassandra, deux lycéens et amis de Fall River. Max fait parti de l’équipe de basket et sort avec Whitney, une des pom-pom girls. Cassandra, quant à elle a un crush sur le bad boy du lycée, Elias. Leur quotidien est chamboulé le jour où Cassandra reçoit de la part de la grand-mère de Max, Mia, un bracelet. En effet, après l’avoir mis autour de son poignet, elle se retrouve avec un étrange tatouage. A partir de ce jour, de curieux événements vont s’enchaîner et vont amener nos protagonistes à faire des découvertes sur leur famille et leur héritage.

Ce qui m’a le plus marqué dans ce premier tome c’est la multitude de personnages et leur complexité. Tia Wolff ne se contente pas de développer juste ces deux héros, elle donne à chaque personnage une profondeur, une essence, un rôle à jouer. C’était vraiment top ! J’attache beaucoup d’importance aux personnages secondaires, parfois plus qu’aux protagonistes car je considère que c’est eux qui permettent aux héros de briller surtout dans la Fantasy et le Fantastique (que serait Frodon sans Sam ? Harry Potter sans ses amis ? Fitz sans le Fou ou Oeil-de-Nuit ?). Du coup, j’étais ravie de rencontrer Penny, Zoey, Jude, Darren, Luke, Wallace, Alice et j’en passe. Je décerne d’ailleurs la palme du meilleur second rôle féminin à Penny et masculin à Luke (bien que Wallace ne soit pas loin derrière ! Et Darren aussi… et.. bref !). Penny m’a rappelé Luna Lovegood dans Harry Potter, le genre de personnage un peu bizarre mais auquel on accroche direct. Quant à Luke… je pense que c’est son background et sa relation avec Max qui m’a fait craquer pour lui.
J’en ai élu deux mais ils sont en réalité tous extrêmement attachants (sauf peut-être Jude qui parle trop à mon goût xD) et en lisant ce premier tome, j’ai eu l’impression de faire parti, moi aussi, de la bande !

Un deuxième point que j’ai aimé dans Les Mastels et que je retrouverai probablement dans la suite, c’est le fait que l’auteure soit toujours à la limite du cliché mais sans jamais rentrer réellement dedans. Max en est un parfait exemple. Il est le chouchou du club de basket et sort avec Whitney. On aurait pu penser qu’il serait hautain mais pas du tout ! C’est le personnage le plus humble, adorable et protecteur que j’ai rencontré. J’ai eu beaucoup d’affection pour lui, et ses interactions avec ses amis étaient toujours agréables à suivre, notamment celles avec Luke ou Cassandra.
La jeune fille quant à elle, est bien plus directe et impulsive que son meilleur ami. J’ai un poil moins adhéré à elle (mais vraiment un poil !) tout simplement parce que son caractère têtue fait qu’elle peut parfois être agaçante.
Enfin, leur amitié est magique et là encore j’espère que l’auteure n’ira pas dans le cliché des « amis qui deviennent amants » parce que je trouve leur relation vraiment parfaite ainsi. Ils s’enlacent, se prennent par le bras, dansent ensemble, partagent mille et une choses sans aucune ambiguïté ou arrière-pensée et c’est bien trop précieux pour que des sentiments amoureux viennent s’immiscer dedans et tout gâcher ! ><

Maintenant que je vous ai dit que les personnages étaient à peu près tous parfaits, parlons intrigue. Le rythme du roman est plutôt lent mais ce n’est pas forcément négatif. Tia Wolff prend le temps de poser les bases de son univers et de nous présenter les personnages et leur histoire. On découvre au même moment que nos héros, leur héritage et tout ce qui en découle (pouvoirs, mission, ennemis, etc.). J’ai aimé chacune de ces découvertes, la place de la nature dans le roman et les capacités que développent Max et Cassandra qui sont ingénieusement exploitées.
Par contre, je ne sais pas si c’est parce que j’avais déjà deviné certains points de l’histoire ou si j’étais bien trop impatiente d’avoir la suite mais vers les deux-tiers du livre, j’ai trouvé qu’on tournait un peu en rond à cause de Cassandra qui a tendance à faire l’autruche… et qu’à contrario, la fin était assez vite expédiée. Une fois que nos protagonistes commencent leur apprentissage, tout s’enchaîne rapidement et le final nous inonde de révélations, pour mon plus grand plaisir certes… mais j’aurais préféré qu’elles soient plus distillées. Surtout que je n’en avais pas vu venir certaines et plus d’explications à leurs sujets auraient été le bienvenue (je vais devoir attendre le prochain tome pour ça, je suppose T.T).

Bref, « Les Mastels » est le premier tome de la saga Anthea et j’ai hâte de lire la suite parce que les personnages ont réussi à me charmer et que l’intrigue regorge de composantes que j’affectionne particulièrement comme l’amitié, la nature, les pouvoirs élémentaires, la lune ou encore l’astrologie. Au vu de l’âge des personnages, j’avais peur que ce soit trop jeunesse pour moi mais finalement, j’ai complètement adhéré à l’univers de l’auteure et je conseille donc cette saga aux petits comme aux grands !

Découvrir mes chroniques de la saga complète : Tome 2 / Tome 3 / Tome 4

4 réflexions sur “Anthea, tome 1 : Les Mastels – Tia Wolff

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s