Novembre 2018 – Montréal

1 novembre 2018 : Faux départ ?

Je devais partir au Canada du 1er au 10 novembre avec une amie pour visiter Montréal et Québec mais aussi pour revoir ma meilleure amie qui est partie s’installer là-bas. Notre avion partait à 12h15 et nous n’avons pas pu monter dedans. Voici la raison.

Il faut savoir que depuis quelques années, pour aller au Canada (même quelques jours), il faut obligatoirement un visa appelé AVE. Il coûte 7$ et est très rapide à obtenir si on passe via le site officiel du pays (le « SI » dans cette phrase à toute son importance, vous allez comprendre pourquoi).
Mon amie Camille et moi n’étions absolument pas au courant de ces nouvelles directives alors quand nous sommes arrivées à l’aéroport vers 9h30 et que nous nous sommes dirigées vers les guichets d’enregistrement, nous ne savions pas que nous n’étions pas en règle et que c’était pour cette raison que nous n’avions pas réussi à faire notre enregistrement la veille par internet.

Nous faisons donc la queue quand un membre de la compagnie aérienne que nous prenions nous demande si nous avons un visa. C’est à ce moment là que nous apprenons l’existence de l’AVE. Il nous demande de sortir de la queue, de prendre en photo la feuille explicative qu’il a sous la main et d’aller faire les démarches nécessaires un peu plus loin *ouste*. Un peu perdues et stressées de ce contretemps, nous obtempérons et essayons tant bien que mal d’entrer toutes les informations demandées depuis notre téléphone (pas toujours évident sur un petit écran). Une fois l’AVE demandée et payée, nous refaisons la queue… pour nous faire « dégager » une deuxième fois parce qu’il faut attendre que la demande soit acceptée pour pouvoir s’enregistrer. Avoir fait les démarches ne signifient pas forcément qu’elles vont être validées.

C’est là que l’interminable attente commence. L’enregistrement se termine à 11h15 et la panique monte au fil des minutes. Une membre de la compagnie vient nous voir vers 11h pour savoir si nous avons reçu un mail de confirmation mais non, ça fait une heure qu’on attend et toujours rien. Nous lui expliquons ce que nous avons fait et là, elle nous fait remarquer que nous nous sommes trompées et que nous ne sommes pas allées sur le site officiel mais sur un autre qui lui ressemble comme deux gouttes d’eau (il devait y avoir qu’une ou deux lettres de différence entre la fausse et la véritable adresse et quand tu la tapes dans Google, c’est le faux site qui arrive en premier dans les résultats alors… ça plus la pression…). Je ne déteste pas grand-monde dans ma vie mais les propriétaires de ce site… *@#ùévf* !

Bref, nous étions à ce stade, très mal en point et la femme en rajoute une couche, pas en nous traitant d’imbéciles (n’exagérons rien), mais en nous faisant clairement comprendre qu’on n’était pas très malignes et qu’on aurait du mieux lire leur feuille explicative… *ici se trouve toutes les insultes que vous connaissez et que j’ai dirigé mentalement vers cette femme*
Elle repart et pendant ce temps, nous tentons dans un ultime effort désespéré de recréer un dossier en passant cette fois-ci par le site officiel (la validation n’est censée prendre que quelques minutes et il nous en restait une dizaine avant la fermeture des guichets). Et là, pendant que nous remplissons le formulaire, un mail de confirmation nous arrive. Nous avons notre AVE !! *yeaaah*

Nous prenons nos sacs et nos valises et toutes tremblantes, nous courrons jusqu’au guichet où il ne restait plus que la dame qui était venue nous voir plus tôt. Nous lui disons que nous avons la confirmation et souhaitons nous enregistrer mais elle refuse. *WHAT!?* Oui, il est 11h17 et l’enregistrement est terminé (non, ceci n’est pas une blague). J’insiste et elle finit par appeler un collègue pour savoir ce qu’elle doit faire. Après le coup de fil, elle nous informe que le personnel s’occupant de transférer les bagages jusqu’à l’avion est déjà parti et que ça prendrait trop de temps pour le rappeler. J’ai eu beau insister, demander à ce que nos bagages partent dans un prochain avion ou même pas du tout, elle n’a rien voulu savoir.

Pour DEUX minutes de retard et surtout parce que le staff avait déjà tout rangé et nettoyé bien avant l’heure de clôture (ne croyez pas que je ne vous ai pas vu déguerpir bien avant 11h15 alors que vous saviez pertinemment qu’on était là à attendre !), nous n’avons pas pu embarquer et nous avons dû payer un nouveau billet d’avion pour le lendemain à la même heure. Je ne vous raconte pas l’épisode du remboursement des taxes d’aéroport et de l’achat du nouveau billet mais ça valait le détour aussi. Si mon amie n’avait pas été à mes côtés, je crois que j’aurais annulé mon séjour et je serais partie pleurer dans un coin tellement j’avais l’impression que le monde était contre nous…

Ce fût une journée très dur psychologiquement, où j’ai passé mon temps à parler aux gens au téléphone (chose que je déteste par-dessus tout) et à me battre pour avoir ce que je veux (chose que je déteste aussi faire !). Autant vous dire que quand on est rentrées chez moi, on s’est enfermées dans ma chambre avec une pizza et on a regardé toute la saison 4 de Younger pour oublier cette journée tragique.

2-3 novembre 2018 : Deuxième tentative

Le lendemain, nous retournons à l’aéroport en croisant les doigts pour que tout se passe bien et en espérant aussi ne pas rencontrer le staff de la veille car malgré la nuit passée, nos pulsions meurtrières étaient encore bien présentes. A l’enregistrement, nous revoyons une « vieille connaissance » mais arrivons à l’esquiver comme il se doit. Rien à signaler sur le reste du parcours et nous montons enfin dans l’avion avec 24 heures de retard.

Nous arrivons en fin de journée à Montréal et tandis que Camille prend un bus direct pour Québec pour rejoindre une de ses amies, je passe la soirée à rattraper le temps perdu avec Iris, ma meilleure amie, autour d’un bon repas !

Le samedi matin, nous avons fait un tour au Marché Jean Talon, où il est possible de trouver des fruits et des légumes frais mais aussi une fromagerie, une boucherie et des produits locaux de bonne qualité à petits prix. J’y ai fait du repérage pour mes futurs cadeaux souvenirs et nous avons pris de quoi manger.
L’après-midi, ma meilleure amie participait à un festival zéro-déchet à Montréal. Je comptais la rejoindre en milieu d’après-midi mais entre ma mésaventure que j’avais toujours en travers de la gorge, le temps vraiment tout pourri et Iris qui est rentrée plus tôt à cause d’un mal de tête, je suis finalement restée dans son appartement toute la journée à préparer mon excursion au Québec (voir mon article sur mes deux jours au Québec)

6 novembre 2018 : Le Vieux-Port de Montréal

Je suis revenue de Québec en début d’après-midi et Camille et Iris m’ont rejoint à la station de bus afin qu’on aille se promener ensemble dans Montréal.
Avant tout chose, nous sommes allées manger des queues de castor, une spécialité du Canada. C’est une sorte de crêpe ovale (en forme de queue de castor) un peu épaisse et qui peut être garni de tout un tas d’ingrédients (fruits, nutella, beurre de cacahuète, smarties, sirop d’érable, etc.). Ma meilleure amie en a partagé une avec moi et c’était vraiment délicieux !

Tout en mangeant, nous sommes parties vers le Vieux-Port de Montréal. En cette période, tout est fermé et il n’y a, à vrai dire, par grand-chose à voir mais la promenade était quand même agréable. On peut longer le Saint-Laurent et avoir une jolie vue sur les ponts qui le traverse et les îles Saint-Hélène et Notre-Dame.
Ensuite, nous avons continué notre route vers la Chapelle Notre-Dame-De-Bon-Secours, puis sommes passées devant le Marché Bonsecours et avons flâné dans la rue Notre-Dame Est où se trouve d’innombrables boutiques. Ma préféré fût probablement Délices Érable et Cie, une boutique de sirop d’érable, miel et cannerberge sous toutes ses formes. Du sirop au pop-corn en passant par du beurre, des assaisonnements, des biscuits, du café, du thé, etc. vous pouvez trouver tout ce que vous voulez et il est même possible de tester la plupart des produits avant de les acheter. Le personnel était super sympa et l’une d’entre elles nous a conseillé sur beaucoup de produits qui se marient bien ensemble et font des plats succulents. Nous avons eu affaire à une vraie experte !

Nous avons terminé notre marche en remontant le Champ-de-mars où se trouve l’Hotel de Ville et le Palais de Justice de Montréal, deux bâtiments imposants tant par leur architecture que par leur fonction. La nuit étant tombée depuis quelques temps déjà, nous avons fait quelques courses puis nous sommes rentrées nous poser.

7 novembre 2018 : Planétarium et Mont-Royal

Iris travaillant le matin, je suis partie seule en direction du Planétarium Rio Tinto Alcan de Montréal. En chemin, je suis passé par le parc olympique qui a accueilli les jeux olympiques d’été de 1976. Là-bas se trouve le Stade Olympique, le Biodome, l’Insectarium et le Jardin Botanique de la ville. Il y a une exposition gratuite sur les météorites, sur le système solaire, la Terre et l’évolution de la vie sur Terre. Elle n’est pas très grande mais est très interactive. Il y a un tas d’écran qui a travers des questions ou des jeux vous instruiront sur différents sujets en lien avec la science.
Mais c’est surtout pour les projections au Planétarium que je suis venue. Il y avait plusieurs thèmes mais celui qui m’intéressaient était « Continuum / Aurorae« . La partie Continuum était une sorte de court-métrage sur l’infiniment petit et l’infiniment grand dans l’Univers. C’était très beau à voir mais je dois avouer que sans explication à côté, je n’ai pas très bien compris ce que je voyais. Ensuite, il y a eu un intermède où un animateur nous a fait un petit speech sur la carte du ciel du mois. Il nous a montré le ciel étoilé et les différentes constellations, étoiles et planètes que nous pouvons observer depuis chez nous, le tout complété de petites anecdotes.
Enfin, nous sommes passés à Aurorae, une diffusion sur les aurores boréales. D’où viennent-elles, comment prennent-elles vies et pourquoi pouvons-nous les observer ? Cette fois-ci, nous avions les explications de l’animateur et j’ai appris énormément de choses sur le fonctionnent des aurores boréales. J’ai adoré !

Au départ, je comptais aussi faire le Jardin Botanique dont j’avais entendu beaucoup de bien mais j’ai passé tellement de temps à vagabonder dans le Planétarium que lorsque je suis sortie, il était trop tard pour y aller. Je suis donc partie vers Mile End, un quartier de Montréal pour manger un bon burger frite à Burger de Ville. Un restaurant pas cher où nous pouvons choisir de A à Z la composition de notre burger sans que ce soit spécialement plus cher et où le soda est à volonté !
Juste après, j’ai retrouvé Iris et Camille et ensemble nous sommes parties au Mont Royal en bus. Il pleuvait quand nous sommes arrivées mais le ciel s’est très vite dégagée et nous avons eu un panorama magnifique sur la ville et même un arc-en-ciel ! Après une petite pause dans le café situé en haut du mont, nous nous sommes baladées tout le reste de la journée dans le parc qui s’étend tout autour de ce point de vue. Une promenade très agréable où les feuilles d’automne bien orangées étaient au rendez-vous.

Nous sommes redescendues en ville à pied et après qu’une amie de Camille nous ait rejoint, nous sommes allées boire un verre au pub Pit Caribou puis manger au restaurant La Banquise. C’est un restaurant de poutine très populaire qui a l’avantage de proposer une grande variété de poutine. Pour ma part, j’en ai pris une composé de fromage, frites, guacamole, bâtons de fromage et des rondelles d’oignons fris, le tout plongé dans une sauce plutôt piquante. Je me suis explosée le bide mais c’était excellent ! A refaire !
J’ai passé une superbe soirée, nous avons beaucoup rigolé, surtout quand ma meilleure amie s’est plantée et qu’elle a versé sa bière dans la poutine au lieu de la sauce piquante xD.

8 novembre 2018 : Parc Jean-Drapeau et petit pote !

Après une grasse matinée bien mérité, nous avons pris le bus jusqu’à l’île Sainte-Hélène où se situe le Parc Jean-Drapeau mais aussi la Biosphère, un musée sur l’écologie et l’environnement. Nous avons encore une fois passé une bonne partie de la journée à nous promener dans le parc et à admirer les couleurs automnales. On n’est pas si loin de la ville mais nous avions l’impression d’être à un tout autre endroit. Cette impression s’est accentuée quand nous avons eu la chance de croiser un renard. D’ailleurs, nous n’avons pas fait que le croiser, le petit pote est carrément venu jusqu’à nos pieds nous renifler. Nous avons été tellement surprises par son comportement que nous n’avons pas osé bouger de peur de l’effrayer. Ce fût notre rencontre impromptu de la journée ! *o*

Après cette longue marche, nous nous sommes arrêtées dans un café pour nous réchauffer puis nous avons fait du lèche vitrine avant de se prendre une petite bière et de rentrer nous reposer les jambes ! Voilà encore une journée bien remplie de terminée.

9 novembre 2018 : L’Oratoire Saint-Joseph de Mont-Royal

Le matin, Camille nous a retrouvé à l’appartement et ensemble, nous sommes retournées au Marché Jean-Talon prendre de quoi faire un petit-déjeuner royal. J’ai goûté pour la première fois à une tarte au Sirop d’érable et bien que ce soit bon… c’est vraiment un dessert à faire exploser ton taux de sucre. Heureusement qu’il y a la croûte pour atténuer un poil le goût car sinon ça donne l’impression de manger que des morceaux de sucre et rien d’autres xD.

Après mangé, nous sommes parties vers l’Oratoire Saint-Joseph de Mont-Royal. Une église située sur les hauteurs du Mont Royal qui a été construite par le Frère André en 1904 et qui n’a eu de cesse de s’agrandir jusqu’en 1967. Elle est désormais constituée d’une chapelle, d’une basilique et d’une crypte. On peut aussi visiter le tombeau de Frère André et « admirer » son cœur. Cœur qui fût volée en 1973 et retrouvé seulement deux ans plus tard dans une maison au sud de Montréal (les gens ont de ces idées parfois…). Il a été ré-exposé dans l’Oratoire mais est désormais protégé par une grille en fer forgée.

Nous avons commencé par gravir les presque 300 marches pour atteindre le sommet de l’église puis de l’intérieur nous avons visité les différents étages jusqu’à ressortir par le bas de la structure. Nous sommes restées un bon moment dedans, profitant du calme et de l’architecture de la bâtisse. Pour la petite anecdote, il est possible de gravir les marches à genoux. En fait, il existe des escaliers réservés aux pèlerins mais pour prouver sa foie, ils doivent monter les marches sur les genoux. Lors de notre venue, j’ai pu voir trois personnes entreprendre cette démarche et c’était plutôt impressionnant à voir !
Une deuxième anecdote concerne les nombreuses cannes qu’on peut voir dans une partie de la chapelle, elles sont placées là car elles représentent les malades ayant été guéris par miracle ou faveur suite à leur venue dans l’Oratoire. Quand on ne connaît pas le sens de cette « exposition », c’est un peu creepy à regarder quand même…

En fin de journée, nous sommes retournées dans le centre-ville, avons flâné dans les rues puis avons voulu faire la Basilique Notre-Dame de Montréal mais elle était fermée à cause d’une projection spéciale « Aura » . C’est un événement son et lumière qui se passe dans la Basilique et qui avait l’air très joli mais nous n’avions pas le temps de rester aussi longtemps car nous étions attendu pour une soirée. Nous nous sommes contentées de la façade et du magnifique arbre lumineux qui était juste à côté.

Iris et moi avons été invitées à l’anniversaire d’un de ses amis. Du coup, après être retournées à l’appartement pour nous préparer, nous avons passé la soirée dans le bar Saint-Bock à boire et manger jusqu’à pas d’heure. C’était essentiellement un bar à bière mais j’ai goûté leur marguarita et franchement, ça faisait longtemps que j’en avais pas bu d’aussi bonne ! *o*
Quant à Camille et son amie, elles sont parties au bar Le Cocktail où une soirée karaoke « sans pantalon » avec des Drag Queens était prévue. Nous devions nous rejoindre à un moment donné mais nous nous amusions beaucoup chacune de notre côté et avec la neige qui tombait dehors, aucune de nous n’était vraiment motivé pour retrouver l’autre. Nous avons donc profiter de notre dernière soirée au Canada de deux manières différentes ^^.

10 novembre 2018 : Retour en France

Le lendemain, nous nous sommes retrouvées pour un dernier café dans le Mile End avec Iris, Camille et deux de ses amies puis chargées de nos valises, nous sommes retournées à l’aéroport où notre avion nous attendait !
Je voulais boire un truc avant de monter dans l’avion mais j’avais juste ce qu’il fallait pour une bouteille d’eau, je suis donc allée à la caisse avec et là, je me rappelle que les prix indiqués sont sans taxe et qu’il me manque une dizaine de centimes pour faire l’appoint. Je regarde le caissier embarrassée en lui disant que je n’ai pas assez et je m’apprête à lui dire d’attendre deux minutes, le temps que j’aille demander à Camille de me prêter vingt centimes quant il me répond de me donner l’argent pour qu’il puisse compter. Je lui donne toute la monnaie que j’avais dans ma main et mon porte-feuille et là, il voit la somme qu’il manque et il me dit « Non, c’est bon il y a le compte, tu peux y aller. ». Le mec m’a fait crédit pour que j’ai ma bouteille d’eau ! J’étais choquée et je l’ai remercié au moins une bonne dizaine de fois avant de partir ! Aaah ces canadiens ❤

Informations & Points d’intérêt :

Marché Jean-Talon : parfait pour acheter des fruits et légumes frais à petits prix.
Vieux-Port : pas grand-chose à faire hors saison mais la balade reste agréable.
Délices Érable & Co : boutique spécialisée dans le sirop d’érable sous toutes ses formes
Planétarium : ~20$ mais il existe des billets combinés qui prennent en compte le Jardin Botanique et l’Insectarium (à faire pour les amateurs d’astronomie)
Burger de Ville : restaurant de burger pas cher et très copieux
Mont Royal : vue sublime et promenade agréable en toute saison
Pit Caribou : bar à bière pas cher et avec beaucoup de choix
La Banquise : restaurant avec une grande variété de poutine
Parc Jean-Drapeau : balade très agréable en toute saison et possibilité de croiser des renards
Oratoire Saint-Joseph : gratuit (impressionnante église)
Basilique Notre-Dame de Montréal : 6$ pour une visite classique, 23$ pour le spectacle Aura

En Bref :

Contrairement à Québec où j’ai l’impression d’avoir tout vu, j’ai le sentiment qu’il me reste énormément de choses à voir à Montréal mais le temps ne se prêtait pas à certaines activités comme le Jardin Botanique ou le Vieux-Port qu’il est préférable de faire au printemps. J’ai néanmoins passé un excellent séjour (même s’il a très mal commencé…) et j’ai pu rattraper le temps perdu avec ma meilleure amie et ça, c’était vraiment top !
J’espère pouvoir retourner là-bas prochainement et visiter d’autres villes, voir les baleines ou faire du chien de traîneau et je-ne-sais-quoi encore. Bref, To Be Continued~

PS : Les photos de cet article sont de moi, merci de ne pas vous en servir sans mon accord ^^ (cliquez dessus pour les voir en plus grand).

 

 

 

Publicités

4 réflexions sur “Novembre 2018 – Montréal

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s