A beautiful sunny day – Aki Ueda

Note : ★★★★☆ (3.5/5)
Extrait : « Il y a plein de choses qui sont difficiles à accepter, avec lesquelles on doit composer. Parfois, il ne sert à rien de se débattre. La vie ne se déroule jamais comme on le voudrait. »

couv17798082

Titre : A beautiful sunny day
Auteur : Aki Ueda
Genre : Yaoï
Langue : Française
Tome : 1 (terminé)
Note : 3.5/5

En bref : Un titre à l’univers original et dépaysant. Les dessins ne sont pas toujours égaux niveau qualité mais les personnages sont attachants et laissent une ambiance douce et estival derrière eux. Je regrette simplement que le passage clé de l’histoire soit aussi brouillon et vienne entacher ce mangas si prometteur.

Résumé :

Le métier de Harehito et Ôjirô consiste à récupérer des objets cassés. Si les mains de Harehito peuvent retaper la plupart des choses, il en est certaines qu’il est incapable de réparer… comme le cœur brisé d’Ôjirô. Depuis le jour où Harehito a « ramassé » Ôjirô, les deux hommes ne se sont plus jamais quittés, arpentant les routes à la recherche d’objets à restaurer afin de leur accorder une nouvelle vie. Si les jours se ressemblent, les deux récupérateurs ne sont pas à l’abri de quelques surprises susceptibles de leur rappeler certains souvenirs passés…

Avis :

Harehito et Ôjiro parcourent la région et récupèrent tous les objets dont les habitants ne veulent plus. Ils les stockent dans leur entrepôt et essaye de les réparer afin de leur donner une deuxième vie. Tout se passe bien jusqu’au jour où on leur demande de récupérer quelque chose de tout à fait singulier. Cette course nous emmènera dans le passé des deux hommes et nous découvrirons comment ils se sont rencontrés.

Voilà un Yaoï qui sort des sentiers battus en nous proposant un environnement de bord de mer tout à fait charmant et un métier de récupérateur/réparateur qui est peu voire jamais exploité. J’ai beaucoup aimé cet originalité qui est très bien représentée par la mangaka.

L’histoire aurait pu être tout aussi intéressante si elle avait été moins farfelue. L’idée de base comme quoi Ôjiro a été « ramassé » par Harehito est bonne, tout comme les raisons de ce délaissement. Bien que nous n’ayons pas d’explications très détaillées du pourquoi du comment, ça reste cohérent et réaliste. Cependant toute la partie se passant au point de rendez-vous de cette mystérieuse course est pour moi tirée par les cheveux et sert juste de (mauvais) prétexte au flashback qui suit. La « confrontation » qui a lieu sur place était inéluctable pour l’avancement de l’histoire et de la relation entre les protagonistes mais je ne pense pas qu’il était nécessaire d’avoir une course de cette nature pour y arriver. Je n’irai pas jusqu’à dire que ça gâche tout mais… un peu quand même.

Côté personnages, j’ai bien apprécié le duo Harehito et Ôjiro. Ils se cherchent, se tournent un peu autour et c’était marrant de les voir se titiller et prendre soin l’un de l’autre. On voit tout de suite leur complicité, ils ont une relation forte et mature qui ne demande qu’un petit coup de pouce pour s’épanouir totalement.
Ce petit coup de pouce va avoir lieu grâce au troisième personnage de l’histoire. Un individu que je n’ai pas aimé sur tous les points. Déjà, il nous ait présenté comme quelqu’un de détestable, hautain, sûr de lui, bref l’archétype du type qu’on a envie de retaper (Harehito, si tu passes par là ramène ta boîte à outils, il y a du boulot !). Qu’il nous soit antipathique est donc tout à fait normal. Là où ça coince, c’est le revirement de situation. En l’espace de trois pages seulement, il passe de quelqu’un d’infecte à un individu repenti qui fait ses plus plates excuses… Le changement est mal amené et bien trop brutal pour que j’y crois une seule seconde et c’est le gros point noir de ce mangas.

Enfin côté dessin, le coup de crayon de Aki Ueda n’est pas de ceux que je préfère (je ne suis pas fan des personnages avec les yeux qui tombent, ça leur donne un air constamment endormi ou blasé). Les objets et paysages sont très bien faits et certaines planches représentants les protagonistes en gros plan ont beaucoup de charmes et de caractères. Néanmoins, sur d’autres scènes, c’est plus confus surtout celles exprimant la colère ou la surprise.

Bref, « A beautiful sunny day » est un titre qui a le mérite d’avoir un univers original et dépaysant. Les dessins ne sont pas toujours égaux niveau qualité mais les personnages sont attachants et laissent une ambiance douce et estival derrière eux. Je regrette simplement que le passage clé de l’histoire soit aussi brouillon et vienne entacher ce mangas si prometteur.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s