Un oisillon sur le rivage – Yuu Minaduki

Note : ★★★★★ (4.75/5)
Extrait : « Si la valeur d’une personne augmente aussi avec le polissage, à force d’être ballotté à droite et à gauche dans votre état actuel, on doit penser que vous êtes un véritable joyau ! »

1401

Titre : Un oisillon sur le rivage
Auteur : Yuu Minaduki
Genre : Yaoï
Langue : Française
Tome : 1 (terminé)
Note : 4.75/5

En bref : Les dessins sont beaux et travaillés, les personnages sont touchants et l’histoire quoique quelque peu précipitée à la fin reste bien construite. Bref, c’est drôle, mignon et à la fin du tome, je n’avais qu’une envie, le recommencer. Un achat que je ne regrette pas du tout !

Résumé :

Yûichi a perdu ses parents et sa sœur dans un accident de voiture. Celle-ci laisse derrière elle son fils unique, Ayumu, et Yûichi a bien du mal à s’adapter à sa nouvelle vie en compagnie de ce petit garçon introverti. Heureusement, le charmant et mystérieux gérant de l’épicerie du quartier sait leur faciliter l’existence, autant grâce à ses mets délicieux que par sa gentillesse étrangement intéressée. Mais ce que cachent ces beaux yeux tristes, mélange de solitude, de jalousie et d’espoir, pourrait bien chambouler la vie de la petite famille.

Avis :

Ayumu a perdu sa mère dans un accident de voiture et vit désormais avec son oncle Yuichi qui l’a pris sous son aile. La vie n’est pas toujours facile car Ayumu ne s’exprime pas beaucoup et son oncle, qui n’a jamais élevé d’enfants, a des difficultés à créer un lien avec le garçon. Cependant, l’arrivée dans un nouveau village au bord de mer et la rencontre avec Ryo, le gérant de l’épicerie du coin, va petit à petit permettre à cette petite famille de trouver ces repères.

Ce mangas est mon préféré parmi les achats que j’ai effectué à la Y/CON. Tout simplement parce qu’il propose des personnages de qualité. Ayumu est un petit garçon qui s’est renfermé sur lui-même, telle une huître, suite à la mort de sa mère. Il m’a beaucoup touché parce que, bien qu’il ne parle pas beaucoup, nous voyons très bien tout ce qu’il ressent (merci les très beaux coups de crayon de Yuu Minaduki). Il a l’air froid et assez brute dans ses propos mais quand nous regardons au-delà des apparences, nous pouvons apercevoir toute sa tristesse, sa peur mais aussi son amour pour Yuichi. J’ai eu un véritable coup de cœur pour ce petit bonhomme.
Yuichi, quant à lui, est un homme qui veut bien faire mais sa maladresse lui cause parfois du tort. Il subit les réactions des autres personnages plus qu’il n’agit. Ce côté passif le rend un peu moins intéressant que Ryo mais il lui arrive tout de même de prendre les devants et quand c’est le cas, son entourage reste rarement indemne (le lecteur non plus d’ailleurs…).
Enfin, Ryo est un personnage complexe qui m’a beaucoup plus. Il a l’air d’un dragueur sans soucis à première vue mais encore une fois, quand on creuse, on se retrouve face à un homme profondément blessé. Sur ce point, il ressemble à Ayumu et leur relation est vraiment trop mignonne (mention spéciale à la petite scénette cachée derrière la couverture xD).

En ce qui concerne l’histoire, Yuu Minaduki ne parle pas du deuil en lui-même à travers son oeuvre mais plutôt aux blessures qu’il peut engendrer et à la façon dont nous pouvons cicatriser et avancer. C’est beau, fort et touchant.
Il y a néanmoins un point que je regrette (tout n’est jamais parfait ><), c’est la partie sur le passé de Ryo. Nous découvrons au fil du livre ce qui se cache derrière la carapace du gérant de l’épicerie et, je ne sais pas si c’est mon envie de faire durer le plaisir qui parle, mais je pense qu’il y avait suffisamment matière à faire un deuxième tome, voire un troisième à ce sujet. Nous avons assez d’informations pour comprendre le gros de l’histoire et ne pas avoir l’impression qu’un cheveu est tombé dans notre soupe mais, pour ma part, je n’aurais pas dit non à plus de détails ! Quelques passages sur la fin m’ont paru précipité et une duologie aurait pu palier à ce problème.

Bref, « Un oisillon sur le rivage » est un Boy’s Love qui regroupe tout ce que j’aime. L’histoire et les personnages ont réussi à me toucher comme jamais au point où une suite n’aurait pas été de refus.  Mais bon… A défaut d’en avoir une, je vais me contenter de relire ce one-shot jusqu’à ce que je n’en puisse plus !

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s