L’Assassin Royal, tome 2 : L’assassin du Roi – Robin Hobb

Note : ★★★★★ (5/5) Coup de cœur
Extrait : « Il y avait de l’apaisement à regarder le malheur en face et à dire : Je te connais. Tu m’as fait du mal, tu m’as presque tué, mais je suis toujours vivant. Et je vais continuer à vivre. »

ee510d28-6521-46a7-ac81-a51542e09521

Titre : L’Assassin Royal, tome 2 : L’assassin du Roi
Auteur : Robin Hobb
Genre : Fantasy
Langue : Anglaise
Pages : 656
Note : 5/5 Coup de cœur

En bref : Un deuxième tome qui se concentre à Castelcerf. Malgré la monotonie du paysage, on se s’ennuie pas une seconde tant il y a d’intrigues et de complots à la cour. Robin Hobb développe ses personnages et les rend si consistants que nous avons du mal à ne pas compatir à leurs situations. L’Assassin Royal est une saga qui ne se lit pas mais se vit.

Résumé :

Au château de Castelcerf le roi Subtil Loinvoyant règne sur les Six Duchés ; il est aidé dans sa lourde tâche par son fils Chevalerie qui comme son père et tous les nobles du royaume porte le nom de la qualité que ses parents espéraient le voir développer. Ainsi le frère du Roi-servant s’appelle t’il Vérité et leur demi-frère, né d’un second lit, Royal.

Suite à une aventure restée inconnue de tous, Chevalerie donne à la lignée un nouveau descendant : un bâtard, dont la simple existence va bouleverser le fragile équilibre qu’avait établi le roi pour contrôler ses turbulents fils. Ce héros malgré lui, nommé Fitz, voit son avenir s’assombrir au fil du temps. Alors que les autres enfants ont déjà leur place à la cour et dans ses intrigues, lui devra la mériter et servir la couronne en devenant ce que personne ne voulait être : l’Assassin royal. Au service de son roi il apprendra les poisons, le meurtre et la trahison..

Avis :

Fitz a survécu à l’empoisonnement de Royal dans les Montagnes du Nord et il guérit lentement mais sûrement grâce aux soins qu’on lui prodigue sur place. Il souhaite profiter du fait que tout le monde a appris qu’il était l’assassin du roi pour ne jamais revenir à Castelcerf où il est persuadé que la mort l’attend car, après tout, un assassin n’est efficace que si on ignore qu’il en est un… Cependant, quand le devoir l’appelle, il ne peut que répondre présent. De retour au château, il lui faudra redoubler de vigilance pour échapper à ses ennemis et protéger ce qui lui est précieux.

Ce deuxième tome est l’équivalent des tomes 2 et 3 de la version française qui a été découpé en 13 tomes. Ce fût donc un pavé de 650 pages que j’ai dévoré en l’espace d’une bonne semaine et dont je vais essayer de vous donner un avis concis mais complet (ce qui ne sera pas facile vu tout ce qui s’y passe…).

Après avoir découvert plus ou moins brièvement, le monde des Six-Duchés et ses voisins dans le premier tome, Robin Hobb se concentre sur Castelcerf et les intrigues de la cour. La haine de Royal envers son frère Vérité n’est plus un secret pour personne mais ce n’est pas pour autant qu’il en devient inoffensif, au contraire, il mène désormais ses batailles au grand jour et il faudra que nos amis soient plus malins que lui pour déjouer ses plans. Une tâche qui s’annonce difficile étant donné l’emprise que Royal à sur les résidents du château.
C’est un homme que j’ai appris à détester comme il se doit au fil des pages, sa perfidie et ses manipulations sont insupportables ! Cela fait néanmoins de lui, un très bon antagoniste, je ne peux le nier… Chacun de ses discours est travaillé et porteur d’un poison qui s’immisce dans les consciences de son public souvent trop crédule pour y déceler un quelconque mensonge. C’est le personnage qui m’a fait le plus péter un plomb dans ce tome, il est tellement rageant ! Rien que de repenser à ce qu’il a dit et fait, ça m’énerve xD.

Pour en revenir à l’histoire, les Pirates Rouges sévissent toujours et les nouveaux bateaux de Vérité font difficilement le poids face à eux. Cependant, ce n’est pas là que nous entraîne réellement l’intrigue de ce tome. Comme je l’ai dit plus haut, celle-ci se concentre davantage sur les conflits internes, celle entre les duchés (côtiers et Intérieur) et celle au sein du Château (entre Vérité et Royal). Du coup, à part quelques sorties en mer et une réelle bataille, Fitz passe son temps à Castelcerf dans un paysage hivernal.
Le temps n’y est pourtant pas figé et Robin Hobb va profiter de ce moment « d’accalmie » pour développer ses personnages et leurs relations (romance me voici !) mais aussi le côté magique de son récit avec l’Art et le Vif qui auront une part importante dans ce volume. Je suis toujours subjuguée par la facilité qu’elle a de me transporter dans son univers et de le rendre si captivant et complexe, de rendre ses personnages si vrais qu’on ressent toutes leurs émotions et qu’on s’y attache en un clin d’œil.

Parmi les personnages que j’ai adoré dans ce tome, il y a Kettricken, la Reine-servante. Elle change énormément dans ce deuxième volume. Alors qu’au début, elle ressemble à une petite fille perdue à la recherche de l’attention et de l’amour de Vérité, elle va devenir une Reine forte et dévouée à son nouveau peuple. C’est un personnage qui force le respect, qui est franc, généreux et qui n’a pas peur de mettre la main à la pâte. Elle était déjà ainsi dans son pays mais le changement de paysage l’a rendu indécise et craintive, c’est donc avec beaucoup d’admiration que je l’ai regardé reprendre petit à petit ses marques et devenir une Reine qu’il ne faut point sous-estimer.
Ensuite ex-æquo, il y a Le Fou et Vérité. Je les aime pour les mêmes explications citées dans le premier tome. La relation qu’à Fitz avec eux ne fait que s’approfondir et ces personnages que nous pensions froids ou superficiels se révèlent extrêmement humains. Vérité apprend l’Art à Fitz et par ce lien exclusif qui se crée, nous voyons toute la dévotion que le Roi-Servant a pour son peuple, sa peur de l’échec mais aussi à quel point il n’y connaît rien en matière de femmes (et ça, ça amorce des passages assez comiques !).
Quant au Fou, nous n’apprenons pas grand-chose de plus sur son passé mais nous connaissons davantage son rôle dans l’histoire (même si le comment et le pourquoi nous échappent encore). Ses entrevues avec Fitz se font plus fréquentes et qu’elles se fassent pour des raisons tristes ou joyeuses, elles sont toujours d’une grande sensibilité. Il est vraiment à surveiller de près !
Enfin, le dernier est Umbre. Je ne vous en ai pas parlé dans ma précédente chronique pour le même motif que je ne vous parlerai pas de Œil-de-nuit ( ❤ ) dans celle-ci, ça vous spoilerai une partie intéressante de l’histoire. C’est le mentor de Fitz et avec Burrich, ils l’ont, chacun à sa façon, élevé et fait de lui le jeune homme qu’il est. C’est un personnage que j’apprécie beaucoup parce qu’on sent qu’il est attaché au garçon et qu’il essaye de le protéger comme il peut. Même s’il lui a appris à tuer, il lui a aussi appris à écouter, à plaire, à manipuler… autant d’armes qui lui seront nécessaires pour ne pas se faire assassiner.

Bref, « L’Assassin du Roi » est un tome qui m’a transporté ! Si vous cherchez des effusions de sang, des batailles spectaculaires, un héro qui terrasse tout sur son passage, passez votre chemin. Par contre, si vous voulez lire un univers détaillé, une histoire réaliste bien ficelée, des personnages creusés où chaque décision prise à une conséquence, des relations complexes et un soupçon de magie, alors vous êtes au bon endroit !

Découvrir mes chroniques de la saga complète : Tome 1 / Tome 3 (à venir)

Publicités

2 réflexions sur “L’Assassin Royal, tome 2 : L’assassin du Roi – Robin Hobb

  1. La découverte de cette saga (dont je lis le dernier tome… enfin celui de la première partie !) a été une révélation. Les personnages complexes sont passionnants et l’intrigue ne cesse de nous surprendre. J’adhère à ton enthousiasme !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s