Haut le chœur – Gaëlle Perrin-Guillet

Note : ★★★★★ (4.75/5)
Extrait : « Tout ce qui arrivera, à partir de maintenant, sera entièrement de votre faute… Vous allez devoir assumer chaque minute qui va s’écouler dès l’instant où je vais raccrocher. Le compte à rebours commence, Alix…. Trois… Deux… »

couv65457432

Titre : Haut le chœur
Auteur : Gaëlle Perrin-Guillet
Genre : Thriller
Langue : Française
Pages : 260
Note :
 4.75/5

En bref : Un thriller de qualité avec une tueuse aux desseins particuliers qui mènera en bateau des policiers avides de la retrouver. Alix quant à elle, est une jeune femme forte qu’en apparence qui fera son possible pour ne pas entrer dans le jeu d’Eloane. Tension, suspense, fascination, tout y est !

Résumé :

« Quand je sortirai, tu seras la première prévenue… Je saurai te retrouver. »
Depuis qu’Éloane Frezet, la tueuse en série la plus abjecte de ces dernières années, a prononcé ces mots, Alix Flament vit dans l’angoisse que la criminelle sanguinaire s’évade de prison…
Alors, quand la journaliste reçoit un coup de téléphone d’Éloane en pleine nuit, elle comprend que la meurtrière va honorer sa promesse…
Une promesse de sang…

Avis :

Ce roman est un service presse des Editions Taurnada que je remercie une nouvelle fois pour leur confiance !

Alix Flament est une journaliste qui a écrit un livre devenu best-seller en interviewant Eloane Frézet, une tueuse en série. Cette dernière n’a voulu se confier qu’à Alix et au gré de leurs conversations, une relation s’est créée, malgré elles, entre ces deux jeunes femmes. Lors de leur dernière entrevue, Eloane a fait une promesse à Alix, celle de sortir un jour de prison et de la retrouver coûte que coûte. Quelques années plus tard, alors qu’Alix fait des heures supplémentaires pour terminer un article, elle reçoit le coup de fil tant redouté… Eloane s’est échappé de prison et elle compte bien tenir sa promesse.

Le résumé de ce roman m’a tout de suite fait penser à Mon ombre assassine de Estelle Tharreau mais au final on est dans quelque chose de différent et de beaucoup moins dérangeant (quoique…). Alix est une jeune journaliste mariée à Flavien Bernet, médecin légiste. Lorsqu’elle reçoit le coup de fil de Eloane, elle prévient immédiatement la police et notamment Gautier Ruiz et Stéphane Noisel qui participaient à l’enquête lorsque les premiers meurtres ont eu lieu. J’ai apprécié la crédibilité des personnages, nous n’avons pas une héroïne qui joue l’apprentie détective et se met à courir toute seule après Eloane. Il lui arrive d’aller au devant des ennuis et du danger bien entendu mais elle prévient pratiquement toujours les policiers. Ce n’est pas non plus une femme inébranlable, au contraire, elle est déterminée mais effrayée par ce qu’Eloane pourrait faire car elle l’a connaît mieux que quiconque. Il y a un véritable combat psychologique entre ces deux femmes qui donne une ambiance tendue à ce roman.

Les policiers ne sont pas mis à l’écart non plus. Comme je l’ai dit, Alix leur fait souvent part de ses recherches et des indices qu’elle reçoit de la tueuse en série. Nous suivons donc leur enquête, leurs méthodes de travail et faisons connaissance avec toute l’équipe. Le livre est écrit d’une telle manière que je me suis tout de suite sentie proche de l’équipe d’investigation et j’avais la sensation de faire partie du groupe et de mener l’affaire avec eux. Ce fût d’ailleurs un peu frustrant dans la deuxième partie du livre car des pistes évidentes s’offraient à eux et ils ne semblaient pas vouloir aller dans cette direction.

Nous switchons donc entre Alix, les policiers mais aussi Flavien Bernet. De part son travail, il sera, lui aussi, mêlé à cette affaire. C’est un personnage discret par rapport aux autres mais qui ne manque pas d’intérêt. J’ai aimé son professionnalisme, la confiance et l’amour qu’il a pour Alix. Ils forment une paire des plus enviables tous les deux.
J’ai aussi apprécié les flashback entre Alix et Eloane durant la période où la journaliste la voyait pour écrire son bouquin. Ces intermèdes nous permettent de mieux comprendre la tueuse, d’où elle vient, quand et comment sa vie a dérapé, pourquoi elle fait une fixation sur Alix, son objectif, etc. Ce sont des scènes essentielles à la compréhension du personnage et à l’immersion dans l’univers de l’auteur.

Quant à l’histoire, elle offre de nombreuses surprises. J’ai réussi à deviner vers où il fallait pousser les recherches mais j’étais loin de me douter de « l’oeuvre » que souhaitait accomplir Eloane Frezet. C’est glauque au possible ! La fin, ainsi que d’autres passages, ont réussi à me surprendre mais le tout garde une grande cohérence et j’ai dévoré les pages les unes après les autres.

Bref, « Haut le chœur » est un Thriller que je recommande encore une fois. Les éditions Taurnada maîtrise parfaitement le genre et arrive à proposer des romans de qualité dont chacun propose leur petite touche personnelle. Dans celui-ci, nous avons une enquête plutôt bien menée par une équipe soudée et une héroïne qui n’en fait pas trop à sa tête. Les desseins de la tueuse en série sont autant originaux que dérangeants et la fin surprendra la plupart.

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s