Au-delà de l’apparence #1-5 – Fumie Akuta

Note : ★★★★☆ (3.5/5)
Extrait : « Sans hésiter… Il prend la main que je lui tends comme s’il n’y avait rien de plus naturel au monde. Je ne pensais pas que c’était si merveilleux d’être en couple. »

couv5528428Titre : Au-delà de l’apparence #1-5
Auteur : Fumie Akuta
Genre : Shojo
Langue : Française
Tomes : 9 tomes (terminé)
Note : 3.5/5

En bref : Les dessins sont franchement chouettes et la mise en avant du club d’art au lieu du lycée est intéressante mais je reste tout de même déçue par le manque d’originalité dans le développement des personnages et de la romance, c’est du déjà-vu en moins bien pour ma part.

Résumé :

Chitose s’est façonnée un masque derrière lequel elle a pris l’habitude de se cacher pour être appréciée de tous. Mais sa vie va complètement changer le jour où Itsuki, un bel inconnu, lui vient en aide.
Fascinée par son regard, elle décide de le suivre et se retrouve devant les portes d’une école d’art. Armée de son plus beau sourire, Chitose demande à son sauveur de lui faire visiter les lieux, mais ce dernier voit clair dans son jeu : impossible de lui mentir !

Avis :

Chitose est une lycéenne qui a toujours eu peur d’être isolée en classe ou ailleurs. Elle a donc décidé d’avoir toujours l’air souriante et engageante, d’aimer ce que tout le monde apprécie et d’aider un maximum ses camarades de classe, afin qu’on ne la déteste pas. Cela fonctionne jusqu’à ce qu’elle rencontre Itsuki, un garçon qui lui vient en aide alors qu’un pervers essaye de prendre des photos sous sa jupe. Chitose veut le remercier et sort son plus beau sourire mais le charme n’opère pas. Itsuki lui fait même savoir qu’il la trouve barbante à jouer la fille aimable et branchée pour plaire au plus grand nombre. Chitose, tout d’abord vexée, va finir par intégrer le club d’art d’Itsuki et va essayer, à son contact et celui de ses amis, d’être enfin elle-même.

Voilà un mangas que je n’avais pas prévu d’acheter à la base mais à Livre Paris pour participer à l’Escape Game sur le thème de Moriarty, il fallait acheter deux-trois tomes des éditions Kana. J’ai donc jeté mon dévolu sur cette saga courte que j’avais vu passer plusieurs fois sur mes réseaux. Je n’en attendais pas grand-chose au vu de la synopsis et j’ai bien fait parce qu’il y a du bon et du moins bon.

On va commencer par les bons côtés. Malgré le fait que ce soit un mangas d’école, les événements tournent plutôt autour du club d’art et c’est un point que j’ai apprécié. C’est un environnement qui n’est pas souvent mis en avant et qui propose ici de nombreuses situations différentes et intéressantes. La mangaka nous parle de peintures, de sculptures, de projets créatifs, etc. Les personnages seront aussi amenés à réfléchir à leur avenir ou à participer à des festivals ou des concours. C’était vraiment plaisant de les voir évoluer dans cet atmosphère. Cependant, bien que l’ambiance soit originale, ce n’est pas le cas de l’histoire et des personnages.

Le coup de l’héroïne qui se créer un masque ou qui va à l’encontre de ce qu’elle aime pour entrer dans le moule est un thème qui a déjà été vu et revu (je pense à Blue Spring Ride par exemple) et je n’ai pas trouvé que Fumie Akuta offrait quelque chose de nouveau ici. Au bout de cinq tomes soit la moitié de la saga à priori, on a encore aucune idée de ce qui a bien pu arriver à Chitose pour qu’elle en vienne à agir de la sorte.
De même du côté de Itsuki. Le coup des deux frères qui tombent amoureux de la même fille n’a vraiment rien d’original et est pour l’instant développé de la même façon que beaucoup de précédents cas.
Ces deux aspects m’ont empêché d’adhérer complètement à nos protagonistes. Je les ai trouvé mignons, expressifs mais il me manquait un petit truc pour que je gagatise et me roule en boule devant leurs interactions. Sans rester complètement de marbre, je n’ai pas eu de palpitations et pour une romance classique comme celle-ci, c’était un must-have pour que je profite pleinement de l’expérience.

Enfin, côté dessin, je n’ai rien à redire. Je trouvais qu’il y avait pas mal de planches « vides » dans le premier tome mais je n’ai plus eu cette sensation dans les suivants. Les traits sont fluides, arrondis et la mangaka arrive parfaitement à retranscrire les émotions de ses personnages à travers leurs gestes et expressions. J’ai aussi beaucoup aimé voir les garçons être surpris, rougir pour un rien, etc. Il semble que l’ère du garçon stoïque et inexpressif soit révolu et c’est tant mieux !

Bref, ces cinq premiers tomes ne m’ont pas convaincue plus que ça (le dernier reste pour l’instant le meilleure des cinq grâce au personnage de Yui). J’ai aimé le côté artistique du mangas, les dessins maîtrisés et j’ai globalement passé un bon moment en les lisant mais je n’ai rien vu de nouveau en ce qui concerne la romance et le développement des personnages. Les amateurs de romance ou ceux qui n’en ont pas beaucoup à leur actif apprécieront ce titre mais pour ceux qui recherchent quelque chose d’un peu plus complexe et unique, ce n’est pas avec « Au-delà de l’apparence » que vous trouverez votre bonheur.

Découvrir mes chroniques de la saga complète : Tomes 6-9 (à venir)

 

Publicités

2 réflexions sur “Au-delà de l’apparence #1-5 – Fumie Akuta

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s