Moving Forward #1-4 – Nagamu Nanaji

Note : ★★★★☆ (4.25/5)
Extrait : « Quand on me dit que j’suis forte… ça m’fait plaisir, et en même temps c’est bizarre. D’un autre côté… si on m’dit que j’suis une faiblarde… j’ai envie de dire que c’est pas vrai mais en même temps, ça m’soulage. »

couv70130596Titre : Moving Forward #1-4
Auteur : Nagamu Nanaji
Genre : Shojo
Langue : Française
Tomes : 11 tomes (terminé)
Note : 4.25/5

En bref : Malgré une romance pour l’instant très classique, j’apprécie beaucoup ma lecture et la mélancolie qui se dégage de ce titre et qui donne une certaine maturité aux personnages et à l’histoire. Ce n’est pas le coup de cœur attendu mais j’ai tout de même hâte de lire la suite !

Résumé :

Sourire pour quoi ? Sourire pour qui ?
Pour masquer ses blessures… ou exprimer sa joie ?
Kuko, jeune lycéenne, affiche toujours un sourire radieux ! Mais autour d’elle, personne ne semble soupçonner que derrière cette apparente bonne humeur se cache une profonde douleur. Ni son père. Ni Kiyo, son voisin métisse. Ni Ibuki, son amie d’enfance fan de shôjo mangas. Seul Outa, jeune étudiant en école d’art, réussit à lire en elle, au-delà des apparences. Car en réalité, depuis sa plus tendre enfance, Kuko souffre d’une absence : de celle d’une mère décédée lors du grand séisme de Kobe. Alors, pour exorciser tout son mal-être, la jeune fille aime tenir son blog photo, sur lequel elle poste « sa vision du monde », à travers le regard des animaux. Mais l’arrivée dans son quartier d’un garçon plus perspicace que les autres pourrait bien chambouler son quotidien…

Avis :

Nous faisons la connaissance de Kuko, une jeune fille toujours souriante et plein d’énergie mais sous cette façade se cache une lycéenne traumatisée par la perte de sa mère lors du séisme de Kobe. Avec Kiyo son voisin, Ibuki son amie d’enfance, Outa, un étudiant en art et Sazuku, un nouvel arrivant dans le quartier, nous allons suivre cette troupe et leurs interactions à travers une ville au passé meurtri.

Difficile de parler de récents shojo sans mentionner Moving Forward. Comme souvent en ce moment, à force d’en entendre parler partout, j’ai fini par craquer et pour l’instant, sans être totalement conquise, j’apprécie beaucoup ma lecture.

Dès le début l’ambiance est posée et bien que Kuko soit plein d’entrain, on ressent une certaine mélancolie, une tristesse cachée à travers un sourire forcée. Je n’avais lu le résumé qu’en diagonal, je ne connaissais pas les raisons de cette ‘mascarade’, j’ai donc eu un peu de mal à apprécier la jeune fille au départ, je la trouvais fausse et un peu agaçante avec son faux sourire constamment plaqué sur son visage. Cependant, après avoir appris le pourquoi du comment, j’ai été plus réceptive à son histoire et à force de la connaître, d’en apprendre plus sur elle, je me suis attachée à Kuko. C’est un personnage vraiment complexe et bien travaillé. Elle est à la fois forte et fragile, elle veut pouvoir soutenir son entourage mais c’est en réalité elle qui aurait besoin d’être soutenu. Et quand ses amis finissent par voir à travers son jeu et le lui dire, elle n’a plus aucune idée de la façon dont il faut se comporter. L’équilibre qu’elle pensait avoir trouvé est brisé et il faut qu’elle réapprenne à être honnête avec elle-même. C’est une évolution particulièrement touchante à observer.

Quant aux autres personnages, ils ne m’ont pas autant marqué. Je les ai apprécié individuellement. Ils ont chacun leur problématique mais je trouve tout de même leur relation avec Kuko plutôt cliché pour le moment. On a le meilleur ami amoureux depuis toujours, la meilleure amie un peu spéciale, le crush inaccessible et le nouvel arrivant qui va chambouler le quotidien de tout le monde. Rien de bien neuf de ce côté et si les prédictions de Ibuki se révèle exacte, je serais à la fois déçue du manque d’originalité mais admirative que la mangaka ait eu le culot de dévoiler sa conclusion dès le début de l’histoire. C’est un pari risqué qu’elle a pris là !

Pour revenir sur l’histoire, la mélancolie n’est pas réservée à Kuko, elle est présente dans tout le mangas et elle donne un côté sérieux au mangas qui m’a beaucoup plu. Bien que nous ayons le récit de lycéens, je me suis sentie très proche d’eux contrairement à Au-delà de l’apparence que j’ai lu récemment et où j’avais plutôt l’impression de voir une histoire se dérouler au loin. Dans Moving Forward, je me sens concernée par la vie des personnages, par la ville de Kobe qui est magnifiquement bien représentée, j’ai la sensation d’être une des habitantes, de faire parti de l’équipe.

Bref, les quatre premiers tomes de Moving Forward sont plutôt bons. Ce n’est pas le coup de cœur attendu mais cette saga fait ressortir de nombreuses émotions. J’ai aimé la dureté de certaines scènes, la douceur d’autres, le spleen constant et la remise en question des personnages. Tout ça, dans une ville aux paysages et ruelles superbes. Mon seul reproche dans cette première partie est la romance qui n’a pas l’originalité et la complexité des autres sujets abordés. J’espère que ce dernier point sera corrigé par la suite !

Découvrir mes chroniques de la saga complète : Tomes 5-11 (à venir)

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s