Lovely Love Lie – Kotomi Aoki

Note : ★★★★☆ (4/5)
Extrait : « Tous ces gens, ces profs doivent penser que je suis folle… Certes, il ne s’agit que de musique et d’un groupe mais je n’arrive pas à considérer cela comme futile… »

couv42585036Titre : Lovely Love Lie
Auteur : Kotomi Aoki
Genre : Shojo
Langue : Française
Tomes : 22 tomes (terminé)
Note : 4/5

En bref : Une saga d’amitié, d’amour et de musique. J’ai trouvé le début quelque peu lent mais les thèmes abordés sont très bien développés et vers la fin, le rythme s’accentue au point où je n’ai pas pu m’empêcher de dévorer les derniers tomes !

Résumé :

Musicienne et fan du groupe Crude Play, Riko fait la connaissance involontaire d’Aki, le compositeur de son groupe préféré. Ce dernier vit de plus en plus mal sa position confidentielle au sein du groupe et sa vie sentimentale tumultueuse et secrète avec la chanteuse Mari. Un concours de circonstance et un coup de foudre vont leurs permettre d’entrer dans un univers auquel ni l’un ni l’autre ne s’était préparé. Entre une lycéenne passionnée et un jeune homme meurtri, la rencontre offrira-t-elle la guérison ou une blessure fatale ?

Avis :

Riko lycéenne, tient un groupe de musique avec deux camarades de classe Sô et Yû. Elle est aussi fan du groupe Crude Play et plus particulièrement des chansons composées par un certain Aki. Sa vie va prendre un tournant des plus drastiques lorsqu’elle va faire la rencontre de Ogasawara, un jeune homme croisé au bord de la rivière et qui se révélera être le célèbre Aki. Ce dernier vient de rompre avec Mari, une chanteuse et c’est en cherchant à l’oublier qu’il a abordé Riko. Bien que ses premières intentions n’étaient pas des plus pures, il s’attachera à la jeune fille et ensemble ils essayeront de trouver l’équilibre entre amitié, amour et musique.

Lovely Love Lie est un titre qu’on m’a beaucoup recommandé et dont j’ai entendu pratiquement que du bien. J’étais impatiente de le commencer et après avoir lu les 22 tomes dont est composée la saga, je ressors plutôt mitigée de cette lecture. Je n’ai pas détesté, loin de là, mais je m’attendais tout de même à être plus transportée que ça par l’histoire et les personnages.

Je pense que la première chose qui m’a rebuté c’est les dessins. Je n’étais déjà pas fan du design des personnages quand j’avais lu la précédente oeuvre de cette mangaka, My First Love et ce fût encore le cas ici. Je n’ai pas réussi à m’habituer aux yeux et aux bouches des personnages et ça m’a empêché de succomber à leurs charmes. Objectivement parlant le coup de crayon de Kotomi Aoki est super, ce n’est juste pas le style que j’affectionne.

Côté personnages, j’ai mis du temps à m’attacher à eux. Je n’ai d’ailleurs pas aimé grand monde au commencement (pour ne pas dire personne xD). Riko était agaçante dans les premiers tomes et même si elle évolue énormément et montre à plusieurs reprises une force de caractère impressionnante, j’ai eu du mal à faire sortir de ma tête cette image d’enfant et de fille un peu cruche des débuts. Aki, lui, est assez détestable une bonne partie de l’histoire. Il se laisse porter par les événements, blesse tout le monde autour de lui et met un temps fou à prendre sa vie et celle de son couple en main.
Une fois qu’il se décide à prendre les devants, sa relation avec Riko/Mush devient bien plus intéressante et drôle mais jusqu’à ce moment, c’est assez laborieux.
Shinya a aussi une place importante et il aurait pu me plaire si son rôle et son évolution dans l’histoire n’avait pas été aussi limpide. Même chose pour Mari, on comprend assez vite où Kotomi Aoki veut nous emmener et ce qu’elle veut nous faire ressentir par rapport à ce personnage mais je suis restée de marbre face à la chute progressive de cette chanteuse. Même son passé n’a pas réussi à m’attendrir.
Le seul personnage que j’ai vraiment apprécié dès le début c’est Takagi, le producteur. Il est loin d’être agréable je l’avoue mais c’est justement ce que j’ai aimé, c’est un personnage clé de cette série ! Il pousse ses nouvelles recrues à se dépasser et même si les réflexions ne sont pas facile à encaisser, que ses méthodes paraissent cruelles et qu’il donne l’impression de ne penser qu’à l’argent (ce qui n’est pas totalement faux), nous voyons bien à quel point il tient aux membres des Crude Play, à Mari ou même à Mush & Co. Il veut leur offrir le meilleur et pour ça, il est prêt à jouer les méchants et à se faire détester pour y parvenir. Son passé m’a aussi beaucoup touché ! Je pense que c’est mon personnage préféré de la saga.

Quant à l’histoire, l’industrie musicale est extrêmement bien développée et représentée. C’est, pour moi, le point fort de cette saga et ça tombe bien car c’est le thème principalement abordé dans Lovely Love Lie. Kotomi Aoki nous montre les bons et les mauvais côtés. On a le droit à tout, le succès, la déchéance, le playback, les rumeurs, les scandales, les faux semblants, les stratégies marketing, l’impact des réseaux sociaux, les déboires des fans, les accidents, les émissions musicales, les publicités,… bref on nous montre clairement, qu’être une star, ce n’est pas tout rose ! Cela demande beaucoup de travail et de relations au départ mais aussi tout au long d’une carrière car le moindre faux pas et c’est la chute libre !
En parallèle à la musique, nous avons aussi l’amitié entre les membres des Crude Play que j’ai trouvé très touchante du début à la fin. En les voyant interagir, se soutenir, s’entraîner ensemble et avoir une totale confiance les uns envers les autres, il est dur de ne pas devenir fan d’eux. Je suis d’ailleurs plutôt contente que la mangaka ait centrée une grosse partie du récit (dont la fin) sur eux plutôt que sur le couple Mush/Aki car avant d’être une romance, Lovely Love Lie est une histoire d’amitié et de musique !

Bref, Lovely Love Lie est globalement une bonne saga. Même si j’ai eu du mal à accroché aux personnages principaux et à l’histoire avant d’atteindre le milieu de la série, j’ai beaucoup aimé la façon dont Kotomi Aoki a représenté l’industrie musicale. Les réflexions et les décisions des personnages par rapport à leur carrière ou à leurs relations étaient intéressantes et je n’ai pas pu m’empêcher de dévorer les derniers tomes tellement j’ai été prise par les événements. Je regrette simplement que cette envie d’enchaîner les tomes n’ait pas eu lieu dès le début.

 

Publicités

6 réflexions sur “Lovely Love Lie – Kotomi Aoki

  1. Je comprends ton problème avec les dessins. J’ai eu du mal avec le look de plusieurs personnages, l’héroïne en tête avec sa coupe de champignon. Par contre, j’ai complètement été emportée par le mélange romance / carrières musicales du personnages dès le début et encore pire après avoir vu le kdrama ^^

    J'aime

    • En plus du style de l’auteur dont je ne raffole pas, il y a aussi le fait qu’à part la coupe de cheveux, je n’ai pas l’impression que les personnages soient si différent les uns des autres…
      Objectivement je trouve que le mélange romance/carrière musicale est super bien fait, je n’ai juste pas été transportée à cause de tout ce qu’il y a autour ><
      Je n'ai pas vu le kdrama (il faudrait d'ailleurs, il paraît qu'il est bien) mais j'ai vu le film japonais et c'est ce qui m'a donné envie de lire le mangas ! ^^

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s