Pupa #1 – Sayaka Mogi

Note : ★★★★☆ (4/5)
Extrait : « Il a une voix très douce. Dans cet univers sombre et glacial, seule cette voix réchauffe mon cœur. » – « J’ai peur… Dix ans après, je me souviens encore de la terreur qu’il m’inspirait à cette époque. »

couv61866052Titre : Pupa #1
Auteur : Sayaka Mogi
Genre : Seinen
Langue : Française
Tomes : 3 tomes (terminé)
Note : 4/5

En bref : Des personnages charismatiques, un début sombre et sanglant, Sayaka Mogi pose les bases de son univers et c’est intriguant ! Reste plus qu’à voir si elle sera le développer et nous l’expliquer dans les deux prochains tomes car pour l’instant nous avons plus de questions que de réponses.

Résumé :

Yume et Utsutsu sont frère et sœur. Après une enfance marquée par la violence de leur père, ils se sont retrouvés livrés à eux-mêmes. Un jour, en rentrant de l’école, une mystérieuse femme les somme sans explication de rentrer chez eux avant d’apercevoir des papillons rouges. Peu après, la fragile Yume se réveille au milieu de cadavres : elle est devenue un horrible monstre avide de chair fraîche. Utsutsu va alors découvrir qu’ils ont été exposés à un virus mortel et que le seul moyen de sauver celle qu’il aime tant est d’accepter l’impensable…

Avis :

Nous faisons la connaissance de Utsutsu et Yume, un frère et sa sœur qui vivent seuls depuis qu’ils ont réussi à fuir la violence de leur père. Ils sont en lycée et après les cours sur le chemin du retour, Yume bouscule une mystérieuse femme qui leur conseille de ne pas rester dans les parages. Utsutsu perturbé par l’arrivée de son père ne l’écoute pas et Yume mise à l’écart pour ne pas être confrontée à son géniteur se retrouve à l’attendre dans un parc. Là, elle voit un chien qui semble blessé s’approcher d’elle, ainsi que des papillons rouges. Le mal est fait et Yume est contaminée par un virus nommé Pupa qui va, à jamais, changer son quotidien.

Je suis tombée par hasard sur ce livre dans une librairie et la couverture a tout de suite attirée mon attention. Après la lecture de ce premier tome, je suis partagée. Le tome en lui-même est bon mais c’est le genre d’histoire qui peut vite se casser la figure, surtout en trois tomes donc je reste sur mes gardes !

Tout d’abord parlons de ce qui m’a marqué le plus, les dessins. La couverture et les premières pages en couleurs sont sublimes. Puis d’une manière générale, le coup de crayon de Sayaka Mogi est sombre et très détaillé dans les passages les plus gores. Il y a bien quelques maladresses sur certaines planches au niveau de la réalisation des personnages mais pour le reste, c’est plutôt un sans faute pour moi. J’ai aimé son style qui donne un sentiment de malaise et de confinement tout au long du tome. C’est sombre, froid, trash et assez malaisant. Nous avons quand même une sœur qui grignote son frère…

Côté histoire, c’est un peu moins sublime. La mangaka pose les bases de son univers et nous donne tout un tas d’informations mais pour l’instant, elle n’explique pas grand-chose donc nous devons faire avec et avancer dans le noir en attendant qu’elle nous éclaire. Ce n’est pas désagréable en soi mais j’espère juste qu’elle finira par répondre à toutes mes interrogations. D’où vient le virus ? Pourquoi Utsutsu ne réagit pas de la même façon que Yume à ce dernier ? Que vient faire leur père dans cette affaire ? Quel est le rôle exacte de Maria ? Qui est le jeune homme à la lanterne ?…
Comme vous pouvez le voir, j’ai beaucoup de questions et malheureusement aucune réponse et même très peu de théories, hormis celles qui sont fréquentes dans ce type d’intrigue. L’inconvénient aussi du manque d’explications est que certaines scènes m’ont paru sorti de nul part. Le tome fait plus de 400 pages et nos protagonistes subissent beaucoup de choses mais comme nous ne savons pas toujours pourquoi, il était parfois difficile de comprendre la légitimité de certaines scènes. Est-ce qu’elle a un intérêt et fait avancer l’intrigue ou est-elle juste là pour ajouter du gore à l’histoire ? Je suppose qu’il faudra lire les deux autres tomes pour avoir la réponse.

Enfin, côté personnages, je les ai trouvé charismatiques dans l’ensemble. J’ai particulièrement apprécié Utsutsu qui a un attachement certain pour sa petite sœur et qui est prêt à de nombreux sacrifices pour la protéger et la rendre heureuse. Le mangas frôle d’ailleurs légèrement avec l’inceste avec des sous-entendus pas très subtiles lors des passages où Yume se nourrit de la chair de son frère. Je n’ai rien contre ça mais pour les âmes sensibles, il vaut mieux être prévenu. Bien que Utsutsu ait donné son accord, on découvre dans les derniers chapitres qu’il n’est pas vraiment enthousiaste à l’idée de servir de casse-croûte. Il est très attaché à sa sœur mais ça ne l’empêche pas de voir ce qu’elle est devenue et d’en être effrayé. C’est un aspect de sa personnalité qui le rend attachant et humain et que j’aurais aimé voir plus tôt dans le mangas.

Bref, ce premier tome de « Pupa » est plein de promesses. L’univers suffocant et le coup de crayon qui vient renforcer ce sentiment en font un livre intriguant. L’histoire semble complexe et je n’attends qu’une chose maintenant, c’est lire la suite pour savoir si elle est suffisamment bien développée et si mes questions vont avoir des réponses satisfaisantes !

 

Publicités

3 réflexions sur “Pupa #1 – Sayaka Mogi

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s