Les galeries hurlantes – Jean-Marc Dhainaut

Note : ★★★★★ (5/5) Coup de cœur
Extrait : « A chaque marche, il se retournait, toujours obsédé par les mêmes sensations : celles de ne pas être seul, celles d’être observé. Combien de nuits, déjà, s’était-il éveillé en sursaut ? »

couv21356449

Titre : Les galeries hurlantes
Auteur : Jean-Marc Dhainaut
Genre : Fantastique, Paranormal
Langue : Française
Pages : 218
Note : 5/5 Coup de cœur

En bref : J’étais à deux doigts du coup de cœur à la lecture du roman précédent. J’ai passé le cap, ça y est ! Le livre nous embarque dans les mines du Nord et les histoires de fantômes d’Alan Lambin sont toujours aussi captivantes. J’aime l’univers que développe l’auteur en dehors de ses enquêtes. Quelque chose de plus grand se trame et j’ai hâte de savoir ce que c’est.

Résumé :

Karine, dix ans, joue avec un ami imaginaire. Tout ce qu’elle sait, c’est son âge et qu’il n’aime pas Alan Lambin, le spécialiste en paranormal que son père, désemparé et dépassé par une succession de phénomènes étranges, a appelé à l’aide. Et si l’origine de tout cela se trouvait dans les anciennes galeries minières existant toujours sous ce village du Nord ? Le seul moyen d’accéder à ce dédale oublié de tous serait les sous-sols d’un hôpital abandonné et hanté par le souvenir de tous ceux qui y laissèrent leur vie, un matin d’hiver, treize ans plus tôt.

Avis :

Ce livre est un SP proposé par les Editions Taurnada et je remercie Joël pour sa confiance. C’est toujours un plaisir de découvrir les romans de cette maison d’édition.

Alan Lambin est de retour et cette fois-ci, il part dans le Nord, une région minière où l’attend Etienne et sa fille Karine. Etienne est au bord du gouffre depuis quelques temps déjà… entre sa fille qui parle à un ami imaginaire, sa belle-mère qui répète constamment les mêmes chiffres et les événements étranges qui ont lieu dans sa maison, il a du mal à garder la tête froide. Se rendant compte que l’alcool et les somnifères ne sont pas la solution, il va écouter sa sœur et demander l’aide de notre enquêteur en phénomènes paranormaux.

Ce livre peut se lire indépendamment de ces deux précédents ouvrages, La Maison Bleu Horizon et Les Prières de sang mais pour bien comprendre tous les événements et subtilités qui ont lieu, je conseille tout de même de les avoir lu avant.

Après avoir enquêté avec Paul dans le premier livre et Mina dans le deuxième, c’est seul que Alan Lambin va devoir élucider cette affaire. J’aime beaucoup cette diversité dans la manière d’appréhender l’histoire. Alan Lambin reste toujours au cœur de l’intrigue mais le fait de changer de partenaires ou même de ne pas en avoir du tout change la façon d’être du personnage. Alors qu’il est très axé science quand il est avec Paul, il se laisse bien plus tenter par le côté paranormal quand il est seul ou avec Mina. Je le répète à chaque chronique mais j’aime énormément ce mélange des genres et le principe de déceler les fantômes à l’aide de matériels scientifiques. C’est original et tellement bien foutu qu’on ne peut qu’adhérer !

Dans Les galeries hurlantes, Jean-Marc Dhainaut nous parles des Mines du Nord et de la vie des miniers et de leurs familles. C’est un univers qui m’est beaucoup plus connu que l’Histoire qu’il a traité précédemment mais ça n’a pas atténué mon plaisir pour autant. Au contraire, j’étais encore plus pressée de savoir ce qui allait se passer.
L’histoire est encore une fois, trépignante et il m’a été difficile de lâcher mon livre surtout à la fin où mon cœur n’a pas arrêté de faire les montagnes russes… L’enquête en soi est moins effrayante que dans Les Prières de sang mais j’ai tout de même eu mon lot de frissons !

Côté personnages, Alan enquêtant seul, nous faisons bien plus connaissance avec lui et j’ai aimé son évolution. Depuis ma rencontre avec lui dans le premier volet de ces aventures, il ne cesse de grandir, de se complexifier et de soulever des questionnements pertinentes sur la vie, la mort, etc. De plus, en parallèle de l’affaire qu’il mène, un adversaire de taille se dessine et il va chambouler la vie de notre chasseur de fantômes pour le meilleur mais surtout pour le pire. J’aime la tournure que prennent les événements.

En bref, « Les galeries hurlantes » est un coup de cœur ! En plus de proposer une enquête des plus passionnantes, Jean-Marc Dhainaut fait évoluer son personnage principal vers une direction pour le moins curieux. Alan prend conscience de la réalité de son travail et j’ai hâte de voir vers où cela va le mener !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s