L’Assassin Royal, tome 3 : La quête de l’assassin – Robin Hobb

Note : ★★★★★ (5/5)
Extrait : « […] je suis heureux, heureux que tu sois vivant. Te voir respirer insuffle l’air dans mes poumons. Si mon sort doit être lié à celui de quelqu’un, je suis heureux que ce soit le tien. »

couv63433345

Titre : L’Assassin Royal, tome 3 : La quête de l’assassin
Auteur : Robin Hobb
Genre : Fantasy
Langue : Anglaise
Pages : 838
Note : 5/5

En bref : Un tome qui conclue parfaitement cette première trilogie. Le début est plutôt calme et centré sur le combat intérieur de Fitz mais très vite il reprend la route. Une route marquée par la vengeance, le désir, l’amitié, l’amour, l’espoir et la fidélité. Un chemin semé d’embûches, où les moments de répits sont de courtes durées et où le sang finit par couler.

Résumé :

Au début de ce second tome, le mal a triomphé au royaume des Six-Duchés : le prince Royal s’est emparé du pouvoir et a installé sa cour à l’intérieur des terres. Qu’est devenu l’héritier légitime, le prince Vérité ? Est-il mort ?

Fitz, le jeune Bâtard ressuscité d’entre les morts, n’en croit rien. Pour lui, son prince se cache dans une forêt lointaine. Avec son ami, le loup Œil-de-nuit, il décide de le retrouver, de lui rendre son trône et de tuer l’usurpateur. Mais la mission qu’il s’impose est rude. Ses ennemis ne le lâchent pas et les épreuves qu’il traverse sont innombrables.

Avis :

Royal s’est nommé Roi des Six Duchés et a quitté Castelcerf pour retourner dans les terres, à Gué-de-Noce. Il s’en va le cœur léger, croyant avoir tué Fitz en qui il voyait un ennemi venu tout spécialement pour lui nuire. Mais le bâtard de Chevalerie a survécu en ne faisant qu’un avec son animal de Vif, Œil-de-Nuit. Resté trop longtemps dans le corps du loup, Fitz a perdu une partie de ce qui fait de lui un être humain. C’est avec l’aide de Umbre et Burrich qu’il va reprendre des forces. Encore une fois, il souhaite mener une vie tranquille et maintenant que tout le monde le croit mort, ce rêve lui semble à porté de main mais c’est sans compter sur les forgisés qui errent toujours dans la région et l’ordre de son roi, Vérité : « Rejoins-moi ! ».

Ce dernier tome de la première trilogie correspond aux tomes 4, 5 et 6 de la version française qui a été découpé en 13 tomes. N’étant plus autant dans le mood que lors de ma lecture du tome 2, il m’a fallu plus de temps pour m’enfiler les 838 pages, mais j’ai vaincu !

Dans le premier tome, nous avons découvert l’univers de l’auteur, les personnages qui l’habitent et le mal qui surgit. Dans le deuxième le tome, nous en apprenions plus sur les liens entre les personnages et les intrigues des Six-Duchés. Ce troisième tome zoome encore davantage en se concentrant cette fois-ci sur les personnages clés du Royaume soit Royal, Vérité et Fitz. Ce livre peut d’ailleurs être vu comme un long duel, avec d’un côté Royal et le clan de Guillot et de l’autre Vérité et Fitz. Bien qu’une bonne partie du récit soit concentré sur le rétablissement de Fitz puis sa quête de vengeance, Vérité n’est jamais bien loin de lui grâce au lien d’Art qui les unit. C’est d’ailleurs à travers ce lien que Vérité va lui ordonner de le rejoindre dans les Montagnes. S’ensuit alors un voyage très mouvementé pour Fitz. Il sera toujours accompagné de son fidèle compagnon de Vif mais d’autres personnages ne tarderont pas à le rejoindre et à le suivre qu’il le veuille ou non.

J’ai beaucoup aimé ce volume car il reprend les mêmes ingrédients que les deux tomes précédents mais avec plus de saveurs. Le pèlerinage de Fitz nous entraîne dans des villes et contrés encore inexplorées où le temps est parfois clément et d’autres fois extrêmement rude. Ainsi, nous avons des périodes d’accalmie où nous pouvons profiter des descriptions des paysages, des rues, des gens puis nous avons des passages mouvementés où le corps et l’esprit de Fitz sera mis à rudes épreuves et où notre cœur fera des bonds. L’équilibre entre action, réflexion et repos est parfaitement maîtrisé, il y en a pour tous les goûts.

Puis on en apprend plus sur le Vif mais surtout sur l’Art et les Anciens dans la dernière partie du livre. C’est un point qui restait encore très flou pour nos personnages et les quelques révélations dont nous abreuvent l’auteur sont exactement ce qu’il me manquait pour être pleinement satisfaite !

Parmi les personnages que j’ai adoré dans ce tome, il y a Œil-de-Nuit ! Je n’ai pas pu en parler dans ma chronique précédente car il n’apparaissait pas tout de suite mais c’est un de mes personnages préférés. Certains diront que ce n’est pas un personnage mais un animal et je vous aurais donné raison au tout début mais au fil de l’aventure, le lien entre Fitz et son loup devient de plus en plus fort et chacun évolue. Fitz par exemple, se met à profiter de plus en plus de l’instant présent tandis qu’Œil-de-Nuit au contraire va avoir des réflexions plus humaines. Chacun s’imprègne de l’autre pour devenir un être ni complètement loup ni complètement humain. Cela crée entre eux, une relation fusionnelle qui m’a beaucoup touché. Puis Œil-de-Nuit ne manque pas d’humour pour un loup, on ne s’ennuie pas une seconde avec lui.
Ensuite il y a encore et toujours le Fou. J’aime sincèrement ce personnage et ici, il se dévoile un peu plus mais ce n’est pas tant son passé qui m’a intéressé mais plutôt sa personnalité. Il continue de lancer des piques à qui veut l’entendre mais il parle beaucoup moins sous forme d’énigmes, ce qui le rend plus authentique et touchant. Lui aussi évolue et devient plus adulte dans ce sens. Quand je pense à lui, j’ai envie de me rouler en boule dans du coton tellement je l’apprécie T___T. Cela n’a aucun sens mais c’est l’effet qu’il me fait xD.
Enfin, en troisième position je vais dire Kettricken et Patience. En réalité Patience n’est pas très présente dans ce tome mais je voulais parler d’elle car tout comme la Reine, c’est une femme de caractère qui se bat pour ses valeurs, pour son royaume, quitte à sacrifier ses biens. On la voit peu mais elle marque les esprits par son dévouement. Kettricken, quant à elle, est fidèle à elle-même. Il n’y a pas réellement d’évolue dans son personnage hormis sa dévotion et son amour pour son mari et le royaume qu’il gouverne qui fleurit davantage.

Bref, « La Quête de l’Assassin » est un tome qui conclue parfaitement cette première trilogie. Le début est plutôt calme et centré sur le combat intérieur de Fitz mais très vite il reprend la route. Une route marquée par la vengeance, la haine, le désir, l’amitié, l’amour, l’espoir et la fidélité. Un chemin semé d’embûches, où les moments de répits sont de courtes durées et où le sang finit par couler. Une très belle conclusion !

Découvrir mes chroniques de la saga complète : Tome 1 / Tome 2

Publicités

4 réflexions sur “L’Assassin Royal, tome 3 : La quête de l’assassin – Robin Hobb

  1. j’ai aussi beaucoup aimé ces « derniers » tomes, tu vas attaquer les aventuriers de la mer avant de reprendre le cycle de l’assassin? en tous les cas, je te le conseille fortement 😉

    J'aime

  2. J’ai absolument adoré cette saga. Oeil de Nuit est aussi l’un de mes préférés ! « Les aventuriers de la mer » est un récit fabuleux, dans tous le sens de ce terme. On y entre peut-être un peu plus difficilement, mais impossible ensuite de le lâcher !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s