Bungo Stray Dogs #9-11 – Kafka Asagiri & Harukawa 35

Note : ★★★★★ (5/5)
Extrait : « Quoi qu’il puisse penser ou faire, un homme est de toute façon condamné à mourir. […] Cependant, quand bien même ne trouverais-je devant moi qu’un désert infini, où seules la soif et la souffrance m’attendraient, je continuerais à poursuivre mes idéaux ! »

couv28617328

Titre : Bungo Stray Dogs #9-11
Auteur : Kakfa Asagiri & Harukawa 35
Genre : Seinen
Langue : Française
Pages : 17 tomes (en cours)
Note : 5/5

En bref : C’est toujours aussi bon à lire. Les personnages sont solides et continuent à être développés chacun leur tour. L’histoire, quant à elle, est bien rythmée et on pourrait penser, que ça partirait dans tous les sens avec la multitude de personnages mais, pour l’instant, ce n’est pas du tout le cas.

Résumé :

Atsushi n’a plus qu’un but, stopper la chute de Moby Dick sur Yokohama pour empêcher la destruction totale de la ville, mais il se retrouve pris entre Akutagawa monté sur la forteresse volante pour l’affronter, et Fitzgerald, dont le pouvoir « Fitzgerald le Magnifique » dépasse l’entendement. Devant la puissance phénoménale de ce dernier, Atsushi et Akutagawa sont contraints de modifier leurs plans… Dénouement de la confrontation entre les trois organisations aux pouvoirs paranormaux !!

Avis :

Atsushi est monté dans Moby Dick dans le but de reprendre le contrôle de la structure volante et d’empêcher sa chute sur la ville de Yokohama. Pour cela, il doit récupérer une télécommande qui se trouve dans les mains du patron de La Guilde, Fitzgerald. L’affrontement est inévitable entre les deux individus et l’arrivée de Akutagawa risque de compliquer encore plus la situation.

Je suis toujours aussi amoureuse du travail des mangakas sur les personnages et leurs pouvoirs. Dès qu’un nouveau apparaît, je me jette sur internet pour aller voir le romancier, le poète,… qui se cache derrière et essayer de découvrir le pouvoir qu’il recèle. C’est un exercice que je ne fais, d’habitude, jamais (les occasions sont rares en même temps…). De même pour les fiches personnages qui se trouvent à la fin des chapitres. J’ai tendance à ne pas les lire mais pour Bungo Stray Dogs, je n’en rate pas une seule car pour chaque protagoniste mis en avant, les auteurs ont mis la référence historique, c’est-à-dire qu’ils expliquent d’où est tiré le personnage et de quelle partie de la vie de l’écrivain ils se sont inspirés pour créer son pouvoir. C’est toujours très instructif !
Avec ces backgrounds travaillés, tous les personnages, quelque soit leur camp, deviennent attachants. Nous comprenons d’où ils viennent, où ils veulent aller, leurs espoirs, leurs craintes et bien que certains soient des ennemis aux yeux de l’Agence des détectives, il est difficile pour nous de les détester. Personne n’est tout blanc, tout noir et cela rend les combats beaucoup plus intenses aussi. Nous n’avons pas le gentil contre le méchant mais deux idéaux qui s’affrontent et où nous souhaiterions parfois qu’un compromis puissent être trouvé, plutôt que de voir la défaite d’un des deux adversaires.

En ce qui concerne l’histoire, nous avons donc la fin de la bataille entre trois organisations plus ou moins légales : la Guilde, la Mafia Portuaire et l’Agence des détectives. Le tome 9 nous laisse par conséquent, peu de répit. J’aime beaucoup le coup de crayon de Harukawa 35, les affrontements sont fluides, dynamiques et maîtrisés. Il est facile de visualiser les scènes et les coups que se renvoient les personnages mais aussi ce qu’ils éprouvent grâce à leur visage toujours expressif. J’ai dévoré ce tome et le duo Atsushi/Akutagawa fait des étincelles !
Dans le tome 10, l’action est moindre, l’humour reprend ses droits (quoique, pas tout à fait non plus) et Kafka Asagiri en profite pour creuser un peu plus ses détectives, notamment Atsushi et Kunikida. Il nous présente aussi deux nouveaux individus qui auront probablement un rôle important à jouer par la suite.
Enfin, le tome 11, tout comme le 10 sert de transition et marque les prémices d’un nouvel arc qui promet d’être tout aussi intéressant que le précédent. Alors que la Guilde se reconstruit, avec toujours pour objectif de récupérer le fameux livre, dont on ne connaît pas encore les réels pouvoirs, l’Agence des détectives et la Mafia Portuaire font déjà face à leur prochain ennemi.
J’ai dévoré tout autant ces deux tomes que le 9 et bien que je sois sceptique quant à l’utilité de ramener la Guilde sur le devant de la scène aussi vite, je suis extrêmement impatiente de découvrir les desseins du nouvel ennemi de l’Agence et de voir comment nos détectives vont se dépêtrer de la situation dans laquelle ils sont à la fin du tome. Mais je suis sûre que Dazai a encore une fois, tout prévu 😉 !

Bref, « Bungo Stray Dogs » est toujours aussi excellent à lire. Les personnages sont solides et continuent à être développés chacun leur tour. L’histoire, quant à elle, est bien rythmée et on pourrait penser, que ça partirait dans tous les sens avec la multitude de personnages mais, pour l’instant, ce n’est pas du tout le cas.

Découvrez les chroniques de la saga complète : Tomes #1-8 /

Publicités

2 réflexions sur “Bungo Stray Dogs #9-11 – Kafka Asagiri & Harukawa 35

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s