Le Magasin des Suicides – Jean Teulé

Note : ★★★★☆ (3.75/5)
Extrait : « Alan !…. Combien de fois faudra-t-il te le répéter ? On ne dit pas ‘au revoir’ aux clients qui sortent de chez nous. On leur dit ‘adieu’ puisqu’ils ne reviendront jamais. »

couv11978024
Titre : Le Magasin des Suicides
Auteur : Jean Teulé
Genre : Humour
Langue : Française
Pages : 157
Note : 3.75/5

En bref : Un roman noir vraiment particulier. Il n’est pas à mettre entre toutes les mains, âmes sensibles s’abstenir ! Pour les autres, vous appréciez l’originalité et le côté complètement décalé de cette histoire. La fin vous surprendra à tous les coups et le livre, d’une manière générale, vous poussera à la réflexion.

Résumé :

Vous avez raté votre vie ? Avec nous, vous réussirez votre mort ! Imaginez un magasin où l’on vend depuis dix générations tous les ingrédients possibles pour se suicider. Cette petite entreprise familiale prospère dans la tristesse et l’humeur sombre jusqu’au jour abominable où surgit un adversaire impitoyable : la joie de vivre…

Avis :

La famille Tuvache tient depuis de nombreuses générations, un magasin pour le moins particulier. En effet, ils proposent à leur client, tout un tas d’accessoires pour les aider à se tuer. Cela peut aller du pistolet au poison, en passant par des cordes, des parpaings ou encore des sabres et un kimono pour procéder au seppuku dans les formes de l’art. Pour attirer le client, il est bien entendu déconseillé de sourire, de le réconforter, etc.
Cette règle est appliquée par toute la famille, enfin presque ! Lucrèce et Mishima ont bien du mal à faire rentrer Alan, leur petit dernier, dans les rangs. Ils se demandent même si c’est réellement leur enfant car seuls la bonne humeur et l’optimisme semblent l’habiter.

Un collègue au boulot m’a parlé de ce livre un midi et j’ai été interpellée par l’intitulé du livre pour commencer puis par l’histoire qu’il m’a brièvement raconté. Il me l’a prêté quelques jours plus tard pour que je le lise et je reste perplexe. C’est un ouvrage qu’il ne faut pas prendre au premier degré et où il faut être à l’aise avec le sujet sinon il est clair que vous ne passerez pas un bon moment.

On suit la famille Tuvache une bonne partie de la vie d’Alan, du berceau à son adolescence. On découvre leur quotidien au sein de la boutique, le rôle de chacun et les clients auxquels ils font face. On comprend rapidement l’exaspération des parents à voir leur cadet toujours si optimiste alors que l’ambiance ne s’y prête pas. Pour que la boutique soit rentable, il faut que les clients achètent et pour cela il faut qu’ils aient envie de se suicider et quoi de mieux que de voir des gens malheureux et déprimés autour de soit pour vous pousser à l’acte. Du coup, la bonne humeur d’Alan a dû mal à passer et terni les affaires.

Je sais, c’est morbide et j’ai eu du mal à m’y faire au début mais une fois que j’ai réussi à me mettre du point de vue du reste de la famille et que j’ai mis de côté le fait qu’ils vendaient des objets pour que les gens aillent se tuer, j’ai pris plus de plaisir à suivre les personnages. J’ai aimé découvrir Vincent et ses idées morbides pour améliorer et étendre la boutique. J’ai aimé voir Lucrèce et Mishima abandonner lentement mais sûrement tout espoir de changer la mentalité d’Alan. J’ai aimé voir ce dernier garder sa bonne humeur, s’immiscer dans le cerveau de sa famille et petit à petit changer leur mode de pensée. C’est subtile et les parents essayent tant de modifier son comportement qu’on se demande qui va craquer en premier. Quant à Marylin, elle cherche sa place dans tout ça et bien que ce soit un personnage plutôt fade au départ, son évolution est drastique et elle devient attachante et bien plus présente.

Même si l’humour noir est très présent et que certains passages, voire le livre tout entier, peuvent choquer, la psychologie et la réflexion qu’il y a derrière étaient très intéressantes et c’est surtout ça que je retiens. L’auteur nous parle de la vie, de la mort et de l’importance que les personnages leur accordent. Il soulève aussi quelques problèmes de société, je pense notamment aux informations qui ont tendance à se pencher davantage sur les catastrophes que sur les bonnes choses qui ont lieu autour de nous.
Jean Teulé a, au final, écrit un livre osé, perturbant mais le fait qu’il soit allé au bout de son idée, quitte à offusquer une partie de son lectorat, m’a plu. C’est le genre d’histoire qu’on retient, qu’on l’ait apprécié ou non.

Bref, « Le magasin des suicides » est un roman noir vraiment particulier. Il n’est pas à mettre entre toutes les mains. Je le déconseille notamment aux gens sensibles à tout ce qui touche à la mort ou aux suicides et à ceux qui n’aiment pas l’humour noir. Pour les autres, vous appréciez l’originalité et le côté complètement décalé de cette histoire. La fin vous surprendra à tous les coups et le livre, d’une manière générale, vous poussera à la réflexion.

 

Publicités

11 réflexions sur “Le Magasin des Suicides – Jean Teulé

  1. Ça a effectivement l’air assez dépaysant comme lecture. Je ne pense pas être le public cible mais grâce à toi, je cerne un peu mieux ce titre que j’ai souvent vu cité.
    Par contre, c’est normal que ton « En bref » dans la présentation en haut, ne semble pas coller avec le reste ? > <

    J'aime

    • J’en avais entendu parler aussi et je connaissais le film d’animation de nom mais je ne m’attendais pas à ça pour autent xD

      Aaaah non, j’ai encore oublié de le modifier… c’est un mauvais copier-coller, je vais changet ça merci ! xD

      Aimé par 1 personne

      • J’essaierai peut-être le film pour le coup ^^
        Ouf, alors j’ai bien fait de te le lire, je trouve toujours ça délicat d’indiquer leurs coquilles aux blogueurs > <

        J'aime

      • D’après un ami, le film est moins bien mais oui ça peut te donner un premier aperçu sur le style.

        Ça ne me dérange pas perso, je préfère ça plutôt que la coquille reste ^^. Après mes articles se postent automatiquement et je les relis le soir quand je rentre du boulot, je l’aurais remarqué à ce moment-là. Je répère même des fautes d’orthographe ou de frappes à chaque fois alors que je relis mes articles quinze fois avant de les publier… 😑

        Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s