La Passe Miroir, tome 3 : La mémoire de Babel – Christelle Dabos

Note : ★★★★☆ (4/5)
Extrait : « -A quel moment cessons-nous d’être des humains et devenons-nous des objets ? [… ] -Certains humains sont des objets de leur vivant, Miss Eulalie. » – « La seule véritable erreur est celle qu’on ne corrige pas. »

couv7570399

Titre : La Passe Miroir, tome 3 : La mémoire de Babel
Auteur : Christelle Dabos
Genre : Fantasy, Jeunesse
Langue : Française
Pages : 564
Note : 4/5

En bref : Un troisième tome plus court que le deuxième mais qui n’empêche pas pour autant les longueurs. Babel est une Arche qui m’a beaucoup plu et les découvertes qu’on y fait sont passionnantes. J’aurais cependant apprécié que certains habitants soient plus approfondis et que nos protagonistes évoluent davantage.

Résumé :

Thorn a disparu depuis deux ans et demi et Ophélie désespère. Les indices trouvés dans le livre de Farouk et les informations livrées par Dieu mènent toutes à l’arche de Babel, dépositaire des archives mémorielles du monde. Ophélie décide de s’y rendre sous une fausse identité.

Avis :

Cela fait presque trois ans depuis les événements qui ont eu lieu à la fin du tome 2. Ophélie est retournée à Anima auprès de sa famille mais elle n’arrive pas à reprendre ses marques et retrouver une vie normale. Comment le pourrait-elle, quand elle sait que Dieu surveille ses moindres faits et gestes par le biais des Doyennes et de la Rapporteuse ? Cependant, grâce à Archibald, qui lui offre l’opportunité de quitter son Arche, Ophélie se soustrait à leur surveillance et s’embarque pour une nouvelle Arche, celle de Babel !

Un troisième tome en demi-teinte. Le début démarre fort, dans le sens où, l’auteur ne s’attarde pas sur Anima et nous nous retrouvons très vite sur Babel, avec en cours de route des retrouvailles express avec Gaëlle, Renard, Archibald et surtout une Victoire qui a bien grandi. Je me suis dit « Cool, on entre tout de suite dans le vif du sujet, pas comme dans le tome précédent ! ». Ba… j’ai assez vite déchanté ! Une fois arrivée sur l’Arche, il va falloir attendre presque la moitié du livre pour que la machine se mette réellement en route. Je comprends que l’auteur prenne son temps pour nous montrer ce nouveau monde avec son côté steampunk et ses nouveaux personnages, j’ai d’ailleurs adoré découvrir le fonctionnement de Babel, ses lois et traditions mais c’était long. Plutôt que de faire moitié découverte, moitié action et révélations, il aurait été peut-être plus judicieux de mélanger ces deux parties. J’ai fini par me demander s’il allait se passer un jour quelque chose, où si j’allais devoir attendre le dernier tome pour avoir les réponses à mes questions.

Finalement, arrivée à la moitié du livre, tout s’emballe et j’ai eu bien du mal à décrocher. Toute l’histoire autour de Dieu, de l’Autre, de la Déchirure et des esprits de famille est passionnante. Nous avons quelques éclaircissements à ces sujets à la fin du tome et j’ai adoré tout ce que j’y ai lu et j’ai hâte d’avoir la conclusion ! De plus, j’ai beaucoup aimé les chapitres du point de vue de Victoire. Même si j’ai été déstabilisée la première fois et que je ne comprenais pas trop l’intérêt de cette coupure, Victoire a piqué ma curiosité. Je me suis prise au jeu et l’ai suivi dans ses pensées et ses voyages. Un personnage qui reste mystérieux mais qui semble avoir un rôle déterminant à jouer dans la suite de cette saga.

Par contre, je n’accroche toujours pas au couple Thorn/Ophélie. Individuellement, j’apprécie leur personnalité, quoique le manque d’évolution commence sérieusement à me frustrer, mais leur relation est… bizarre. Je ne sais pas trop comment la décrire à vrai dire, mais il y a clairement un soucis. Je veux bien qu’ils soient maladroits, rigides, réservés, qu’ils ne savent pas s’exprimer comme et quand il faut mais, au bout de trois tomes, j’avais espéré voir une amélioration de ce côté-là. Je ne trouve pas leur relation très saine et ça me perturbe de plus en plus… A part deux ou trois scènes par tome, Thorn ne montre que très peu d’intérêt envers Ophélie, le reste du temps, il l’envoie boulet, pas toujours volontairement certes, mais quand même… Quant à Ophélie, quelque soit le comportement de son mari, elle finit par lui trouver une excuse et rejeter la faute sur elle. C’est encore plus flagrant dans ce troisième tome où elle fait tout pour avoir son approbation… Elle se laisse complètement marcher sur les pieds, c’est consternant.

Parmi les autres personnages, j’ai bien aimé Lady Hélène et Octavio. J’espère que nous aurons l’occasion de les revoir dans le prochain tome car ils n’ont pas l’air d’avoir dévoilé tous les secrets et leurs capacités !

Bref, « La mémoire de Babel » a beau être plus court que son prédécesseur, les longueurs ne disparaissent pas pour autant et il faut attendre la moitié du livre pour que la roue tourne et avance. Babel est une Arche qui m’a beaucoup plu et les découvertes qu’on y fait sont passionnantes. J’aurais cependant apprécié que certains habitants soient plus approfondis et que nos protagonistes ne soient plus aussi coincés que dans le tome 1.

Découvrir mes chroniques de la saga complète : Tome 1 / Tome 2 / Tome 4

Publicités

4 réflexions sur “La Passe Miroir, tome 3 : La mémoire de Babel – Christelle Dabos

  1. J’avais trouvé également le début un peu long à se mettre en place, mais je me suis assez vite replongée dans l’intrigue 🙂 Par contre, j’apprécie assez le couple Thorn/Ophélie et cette pudeur des sentiments qu’il dégage même si c’est vrai que c’est parfois un peu trop…

    J'aime

    • J’apprécie aussi leur pudeur dans le premier tome, ça change des autres romances et ici, ça collait plutôt bien avec l’univers. Mais ça dure trop longtemps et je trouve qu’Ophélie perd son petit caractère rebelle qu’elle avait au début ><
      Je lirai quand même avec plaisir le dernier tome !

      Aimé par 1 personne

  2. Je partage totalement ton avis. Il y a encore et toujours des longueurs. L’écriture du couple est ratée pour moi. C’est effectivement dommage de voir l’intrigue ne vraiment démarrer et s’emballer que sur la fin, c’est très frustrant. Par contre, je reste fan de l’univers. J’ai trouvé à Babel un petit air du Magicien d’Oz qui m’a fait kiffer. Bref, je serai au rendez-vous pour le 4e 😀

    J'aime

    • Ouais, je ne sais pas trop ce que l’auteur a voulu faire avec le couple. Ils étaient maladroits et touchants dans le premier tome mais maintenant, ils sont plus agaçants qu’autre chose… =/
      C’est original au moins mais ce n’est clairement pas une relation qui me charme, je la trouve bien inégale…

      Je serais aussi au rendez-vous pour le quatrième car, comme toi, j’aime énormément l’univers et tout ce qui tourne autour des esprits de famille. Par contre, je serais probablement beaucoup moins enthousiaste que la plupart 😅

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s