Fullmetal Alchemist – Hiromu Arakawa

Note : ★★★★★ (5/5) Coup de cœur
Extrait : « Cette pierre est d’un rouge sombre comme le sang. Elle promet la joie aux malheureux, la victoire aux guerriers, la lueur aux ténèbres et la résurrection aux morts. Les gens l’appellent : ‘la Pierre Philosophale’. »

couv75240035Titre : Fullmetal Alchemist
Auteur : Hiromu Arakawa
Genre : Shonen
Langue : Française
Tomes : 13 tome (terminé)
Note : 5/5 Coup de cœur

En bref : Un pur délice du début à la fin. L’histoire est bien construite, bien développée, l’univers est riche et les personnages sont attachants, cohérents dans leurs actions et dans leur philosophie. Un shonen à ne rater sous aucun prétexte, vous ne le regretterez pas !

Résumé :

Edward et Alphonse sont deux frères maîtrisant le mystérieux pouvoir de l’alchimie. Suite à la tentative de résurrection de leur mère, Edward a perdu sa jambe et Alphonse son corps complet. Alors que tout semblait perdu, Edward réussit à fixer l’âme de son frère dans une armure géante, le payant de son bras droit. Abandonnant l’insurmontable tâche de faire revivre leur génitrice, les frères se sont juré de trouver un moyen pour récupérer leur corps d’origine. Même s’ils doivent pour cela faire d’énormes sacrifices…

Avis :

Je ne vais pas vous résumer le début de l’histoire, la synopsis le fait très bien et cela me permettra de parler plus longuement de ce bijou qu’est Fullmetal Alchemist.

Si vous avez lu Harry Potter, vous connaissez la Pierre Philosophale, cette pierre qui permet d’avoir la vie éternelle. C’est ce que recherche Edward et Alphonse pour retrouver leur corps d’origine. Cette quête va les obliger à rejoindre l’armée, à fouiller dans le passé de Amestris et des pays limitrophes, et à voyager à travers le monde. Ils vont rencontrer une foule de personnages, aussi bien des alliés que des ennemis et ils devront faire face à une vérité qui ne sera pas facile à accepter.
L’univers que nous propose Hiromu Arakawa est riche, très riche, en tout point. Le monde qu’elle a crée est vaste et exploitée dans son intégralité. Edward voyage aussi bien au sud et à l’est du pays, qu’à l’ouest ou au nord. Puis quand nous pensions avoir fait le tour de la map, nous découvrons Xerxès et les pays voisins comme Xing ou Drachma. Même si ces zones ne sont pas visitées par nos amis (exception faite pour les ruines de Xerxès), elles ajoutent une nouvelle dimension politique et culturelle à l’histoire. Nous nous rendons compte que les conflits ne se résument pas à des divergences internes dans Amestris et la technologie, à l’alchimie et les auto-mails mais qu’il faut aussi prendre en compte les positions et objectifs des autres pays ainsi que l’élixirologie pratiqué à Xing. C’est tout un nouveau monde qui pointe le bout de son nez et son apparition vers la moitié du mangas donne un bon coup de poussière à une histoire qui aurait pu commencer à s’enliser.

Fullmetal Alchemist a aussi un aspect religieux prononcé, c’est d’ailleurs avec cet aspect que nous faisons la connaissance des frères Elric en premier lieu. Il y a la religion Ishbal, le Letoïsme et l’alchimie, entre autres. L’alchimie n’est pas une religion en soi mais elle peut être considérer comme telle en fonction de la façon dont on la perçoit. Elle a un caractère mystique avec la pierre philosophale, la porte de la vérité et les connaissances du monde qu’elle détient mais aussi avec l’interdiction d’effectuer une transmutation humaine, une pratique permettant, en théorie, de ressusciter un mort. Il y a beaucoup de réflexions philosophiques autour de l’alchimie, notamment sur l’échange équivalent, sur ce qu’il est possible de faire, sur qui doit être fait ou non.
Enfin, la mangaka développe son présent à merveille mais si la cohérence et la profondeur de l’histoire est aussi présente, c’est parce qu’elle a crée une bonne base sur laquelle s’appuyer. Alors que les frères Elric n’étaient que des enfants, une guerre à éclater à Amestris entre les soldats et la population Ishbal qui s’est résultée par le génocide de cette dernière. Les cicatrices de ce conflit sont toujours là et Hiromu Arakawa l’exploite en la personne de Scar et des réfugiés Ishbals d’un côté, de certains membres de l’armée de l’autre, comme Mustang et Marcoh ou encore de civils comme Winry. Nous avons ainsi, tous les points de vue de cette guerre qui sont représentés, ce qui nous permet d’avoir une vue omnisciente sur la situation et de comprendre d’où vient chaque personnage et pourquoi ils agissent comme ils le font.

Concernant les personnages, je pourrais les prendre un par un et vous expliquez pourquoi ils sont exceptionnels mais ça prendrait beaucoup trop de temps. Je vous laisse les découvrir vous mêmes. Ce que j’ai adoré à leur sujet, c’est qu’ils sont tous hyper bien développés, ils ont un passé, un présent et un futur (enfin pas tous… T___T). Qu’ils soient du côté de nos protagonistes ou contre eux, ils ont des objectifs, des envies, des attentes, des espoirs. Ils font des erreurs, ils sortent parfois du droit chemin, ils changent d’avis. Ils sont simplement humains et c’est ce qui les rend si attachants. Ils sont tous là pour une raison précise, même les personnages secondaires ou tertiaires, et c’est pour cela qu’on apprécie les suivre et voir ce qu’ils vont devenir !

Enfin, à travers l’alchimie, la guerre et la quête d’Edward et Alphonse, Hiromu Arakawa nous parle de vie, de mort, de sacrifice, d’espoir, d’amour,… Les rencontres que font les frères Elric leur permettent de grandir, de mûrir, d’apprendre, de s’enrichir aussi bien culturellement qu’intellectuellement. Ils prennent conscience de ce qu’ils sont et de ce qu’ils peuvent faire. C’est un vrai parcours de vie, un apprentissage auquel nous assistons et tout ça, avec un humour toujours bien dosé !

Bref, « Fullmetal Alchemist » est un pur délice du début à la fin. L’histoire est bien construite, bien développée, l’univers est riche et les personnages sont attachants, cohérents dans leurs actions et dans leur philosophie. Un shonen à ne rater sous aucun prétexte, vous ne le regretterez pas !

 

Publicités

6 réflexions sur “Fullmetal Alchemist – Hiromu Arakawa

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s