Benzos – Noël Boudou

Note : ★★★★☆ (4/5)
Extrait : « Être insomniaque est une vraie torture au quotidien, contre laquelle les médecins, assez désarmés, ne proposent que des drogues plus ou moins douces. Avec les années les douces deviennent inutiles et on passe vite aux choses sérieuses. »

couv36098047

Titre : Benzos
Auteur : Noël Boudou
Genre : Thriller
Langue : Française
Pages : 222
Note : 4/5

En bref : Une lecture qui vous retournera le cerveau et vous donnera l’impression d’avoir été droguée à votre insu. L’histoire aurait pu vite tourner en rond mais Noël Boudou a réussi à instaurer du dynamisme au récit grâce à un héro qui ne se laisse pas faire et des personnages secondaires atypiques. La fin quant à elle, sera vous surprendre.

Résumé :

Vous est-il déjà arrivé de vous réveiller avec cette sensation de déjà-vu ?
Sauriez-vous faire la différence entre le vrai et le faux ?
Avez-vous une confiance absolue en vos proches ?
Nick semble mener une vie tranquille, entouré de sa femme et de ses voisins. Pourtant, le jour où des amis de longue date arrivent, son existence tout entière va basculer dans l’étrange et l’impensable.
Réalité ? Psychose ? Quelle preuve avez-vous finalement de votre réalité ?

Avis :

Ce livre est un SP proposé par les Editions Taurnada et je remercie Joël pour sa confiance. C’est toujours un plaisir de découvrir les romans de cette maison d’édition.

Depuis son enfance, Nick a des problèmes pour dormir. Il a commencé à prendre des somnifères mais a dû très vite augmenter les doses. Aujourd’hui, il les avale comme des bonbons sans pour autant dormir davantage.
Il est en couple depuis quelques années avec Chloé, celle-ci part une semaine dans le cadre de son boulot et charge Nick d’accueillir leurs vieux amis, Pierre et Cath, le temps qu’elle revienne. Après avoir dit au revoir à sa compagne, il prépare donc la maison et reçoit ses amis comme il se doit. Ils passent la soirée ensemble autour d’un bon plat, de plusieurs bouteilles, de quelques joints et cachets. Le lendemain, Nick se réveille difficilement et remarque que la voiture de Pierre n’est plus dans l’allée, la chambre d’amis est vide et pour couronner le tout, il reçoit un message de Pierre, le même que la veille, qui lui indique qu’ils arriveront un peu plus tard que prévu. Nick a t-il complètement imaginé la soirée ? Le mélange médicaments, alcool et tabac lui a t-il donné des hallucinations ou est-ce une machination orchestrée par ses amis ?

La première chose que j’ai remarqué à la lecture de ce roman, c’est le langage cru de l’auteur. Même s’il correspond plutôt bien au caractère du personnage, je ne l’ai pas toujours apprécié. Quand il s’agit d’une description d’un meurtre, ça ne me dérange pas que ce soit gore, par contre quand il s’agit d’une scène de sexe, je préfère que les mots soient plus poétiques qu’un « je l’ai prise à quatre pattes sur le lit ». Ce n’est qu’une question de goût après.
Pour rester dans le sujet de la plume de l’auteur, il y fait aussi quelques traits d’humour et plusieurs références à des chansons. Pour l’humour, ce n’est pas toujours très subtil non plus mais je l’ai apprécié tout de même et pour les paroles de chanson, j’ai mis un peu de temps à me convaincre que ce n’était pas le hasard si les mots employés par Noël Boudou me faisait penser à certaines musiques françaises. Ce sont des petites touches qui viennent égayer ce récit bien sombre.

En ce qui concerne l’histoire, elle est essentiellement centrée sur Nick et sa consommation de benzodiazépines. Les jours défilent et se ressemblent, seulement Nick est persuadé qu’on lui joue un tour, qu’il n’hallucine pas alors, à chaque « nouvelle journée », il va essayer de résoudre ce mystère.
C’était intéressant de voir Nick perdre la tête au fur et à mesure, de le voir partir chez les voisins pour se renseigner et essayer de trouver un indice qui prouverait que les jours passent bel et bien et qu’il n’est pas fou. Tout va tourner autour de cette question : Nick perd t-il vraiment la tête ? Qu’il perd les pédales ou non, ce qui est sûr, c’est que ses consommations de médicaments et d’alcool ne diminuent pas et que ce qu’il fait pour déceler le vrai du faux est de plus en plus extrême, tellement extrême que j’ai trouvé qu’on était à la limite de la crédibilité par moment.

En tant que lecteur, nous finissons nous aussi par être un peu perdu par ce qu’il se passe. J’ai aimé être complètement déboussolée et devoir remettre en question tout ce que je lisais. Puis malgré le fait que les journées se répétaient, l’histoire n’était pas redondante pour autant car Nick essayait de toujours faire quelque chose de particulier pour avancer dans la résolution de cette énigme.

Ensuite, nous finissons par savoir si Nick divague réellement ou non et dès que j’ai eu cette information, certains événements antérieurs m’ont paru incohérents. Cependant, comme il est difficile de savoir ce qui était vrai et ce qui ne l’était pas, je ne peux être sûr de ce que j’avance. L’auteur est dans une position où il peut écrire plus ou moins ce qu’il veut et ensuite dire « là, il hallucinait mais là, c’était réel ». Cet aspect m’a un peu dérangé car j’aime que les choses suivent une certaine logique et restent cohérents et comme à la fin, nous ne sommes pas spécialement éclairés à ce sujet, je reste dubitatif face à quelques passages du livre.

En bref, « Benzos » est une lecture qui vous retournera le cerveau et vous donnera l’impression d’avoir été droguée à votre insu. L’histoire aurait pu très vite tourner en rond mais Noël Boudou a réussi à instaurer du dynamisme au récit grâce à un héro qui ne se laisse pas faire et des personnages secondaires atypiques. La fin quant à elle, sera vous surprendre.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s