Eerie & Creepy présentent Bernie Wrightson

Note : ★★★★☆ (4/5)
Extrait : « Quelle est donc la raison qui pousse l’homme à s’entourer de bêtes ? Peut-être est-ce par besoin d’affirmer sa supériorité… ou bien pour garder en mémoire ses propres origines animales… »

Eerie-Creepy-Wrightson-cover

Titre : Eerie & Creepy présentent Bernie Wrightson
Auteur : Bernie Wrightson
Genre : BD, Horreur
Langue : Française
Pages : 141
Note : 4/5

En bref : Bel ouvrage pour les fans de l’auteur ou d’horreur. Les histoires sont très variées et pleines de surprises. Le style de Bernie Wrightson convient parfaitement à ce type de récit. Il y a, à chaque fois, quelque chose de captivant qui ressort du scénario ou du dessin et qui nous donne envie de tourner la page.

Résumé :

Voici enfin rassemblées en un seul volume l’ensemble des histoires, illustrations et couvertures, publiées dans les magazines cultes Creepy et Eerie et réalisées par le maître incontesté de l’horreur : Bernie Wrightson ! Les histoires présentées dans ces pages, adaptées de Poe ou Lovecraft ou créées par les grands scénaristes de la bande dessinée d’épouvante tels que Bruce Jones, verront Bernie Wrightson parvenir au sommet de son art grâce à la diversité des techniques qu »il va expérimenter. Elles susciteront notamment l’admiration de Stephen King pour qui il signera entre autres collaborations l’adaptation BD du film Creepshow, ou de Dario Argento, qui adaptera le monstrueux chef d’œuvre « Jenifer », dans la série « Masters of Horror ».

Avis :

Cette BD est un peu particulière, elle regroupe en un volume, les histoires que Bernie Wrightson a écrites pour le magazine Creepy et Eerie dans les années 70. Il y a en tout, douze récits, certains faisant à peine quelques pages et d’autres étant beaucoup plus longues. Elles ont cependant tous un point commun : elles ont pour thème l’horreur, l’épouvante. Si vous voulez une ambiance digne des plus effrayants Halloween, c’est la lecture qu’il vous faut.

Le livre est divisé en deux grandes parties : les histoires de Creepy et celles de Eerie, les deux « mascottes » du magazine portant le même nom. Bien qu’il y ait deux parties, il n’y a pas réellement deux ambiances différentes. J’ai beau cherché, il y a autant de morts et de bizarreries d’un côté que de l’autre. Eerie est peut-être un poil plus soft mais vraiment d’un seul petit poil xD. Certaines histoires reprennent des classiques de la littérature comme Le Chat Noir d’Edgar Alan Poe ou Cool Air de H. P. Lovecraft tandis que les autres sont des récits originaux (le scénario revenant pour la plupart à Bruce Jones).

J’ai aimé pratiquement toutes les histoires mais ayant un petit penchant pour l’univers d’Edgar Alan Poe, « Le Chat Noir » restera mon chouchou. La nouvelle est parfaitement bien retranscrite et toute la folie qui en ressort est visible dans chaque planche. J’ai aussi beaucoup aimé « Jenifer » notamment le dénouement à vous glacer le sang ou encore « L’homme qui rit » qui propose lui aussi un rebondissement final des plus intéressants.
En vrai, je me suis rendue compte au fil des pages que Bernie Wrightson et ses acolytes étaient très doués pour créer des histoires qui montent en puissance et offrent au lecteur une fin explosive, soit parce qu’elle est loin de ce qu’on pouvait imaginer, soit parce qu’elle est, justement, exactement comme on l’avait visualisé. Je pense par exemple à « Cool Air » dont j’avais deviné le dénouement mais qui m’a tout de même scotché. Cela est probablement dû au coup de crayon de l’illustrateur qui arrive à nous captiver et nous horrifier juste ce qu’il faut et quand il le faut.

La seule histoire qui ne m’a vraiment pas plu, c’est « Reuben Younglood : Détective Privée », le début était prometteur avec l’enquête sur du trafic de sang mais le protagoniste était assez insupportable, puis l’arrivée d’une sorte de confrérie de vampire au milieu de la nouvelle a achevé mon intérêt pour cette partie du livre.

Enfin, contrairement à la plupart des BDs qu’on peut trouver en couleurs, celle-ci est entièrement en noir et blanc, hormis la dernière histoire qui rappelle étrangement Frankenstein et les pages bonus qui suivent. J’ai été surprise de ne pas voir de couleurs au départ mais finalement, je suis ravie de ce choix car ça accentue les côtés sombres et dérangeants du livre.

Bref, « Eerie et Creepy présentent Bernie Wrightson » est un bel ouvrage pour les fans de l’auteur ou pour ceux qui ont un penchant pour l’horreur. Les histoires présentées sont très variées et pleines de surprises. Le style de Bernie Wrightson est particulier et il faut s’y habituer au départ mais il convient parfaitement à ce type de récit. Ce n’est pas le genre d’histoires que je pourrais lire H24 mais une fois de temps en temps, pour Halloween par exemple, c’est parfait. Il y a, à chaque fois, quelque chose de captivant qui ressort du scénario ou du dessin et qui nous donne envie de tourner la page, même si après, on risque de sortir un petit « Oh ! *beurk* ».

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s