Okko, l’intégrale – Hub

Note : ★★★★★ (4.5/5)
Extrait : « Il existe malheureusement de nombreuses forces plus puissantes et plus dévastatrices que l’amour. La jalousie et la colère, par exemple d’un mari ou d’un amant éconduit, en font partie… Le feu engendre les passions, mais les brûle aussi. »

couv28117219

Titre : Okko, l’intégrale
Auteurs : Hub
Genre : BD, Fantasy
Langue : Française
Tomes : 5 tomes (terminé)
Note : 4.5/5

En bref : Les tomes sont courts mais prenants et bien que les personnages ne nous soient pas toujours très sympathiques de part leurs actions, on ne peut s’empêcher d’être captivé par eux et de vouloir les suivre dans leurs aventures. Enfin, les dessins et les couleurs sont superbes et retranscrivent parfaitement le Japon et son folklore.

Résumé :

Okko, le rônin sans maître, est à la tête d’un petit groupe de chasseurs de démons et arpente ainsi les terres de l’empire du Pajan. Il est accompagné de Noburo, singulier géant qui cache son identité derrière un masque rouge, et du moine Noshin, bonze fantasque et grand amateur de saké. Ce dernier a la faculté d’invoquer et de communiquer avec les forces de la nature. Tikku, jeune pêcheur, va faire appel à Okko pour retrouver Petite Carpe, sa sœur enlevée par une horde de pirates.

Avis :

Parmi les comics et BDs que l’on m’a prêté, j’ai découvert Okko qui m’était totalement inconnu. Ayant un attrait particulier pour tout ce qui touche au Japon et à sa culture, j’étais très curieuse de connaître l’histoire et les enjeux qui se cachaient derrière cette BD. Résultat des courses, je ressors satisfaite de ma lecture.

Nous suivons un groupe de marginaux. Tout d’abord Okko un rônin, Noshin un moine très porté sur la bouteille et Noburo un homme masqué dont on ne sait pas grand-chose. Nous faisons leur rencontre alors qu’ils sont sur une petite île et que Tikku, un jeune pêcheur voit sa sœur se faire enlever sous ses yeux. Il demande à Okko et ses amis de la retrouver en échange de sa vie.

Cette saga est divisée en cinq tomes, cinq missions que le groupe d’Okko va devoir accomplir. De plus, chaque livre voit son histoire centrée sur un élément : l’eau, la terre, l’air, le feu et le vide. Tout comme la saga Elements de Brittainy C. Cherry, j’aime beaucoup quand une intrigue tourne autour d’un élément, ça engendre des tournures de phrases et des comparaisons subtiles et poétiques. C’est le cas ici, bien qu’il y ait aussi des aspects plus concrets avec le moine Noshin qui peut invoquer les Dieux des différents éléments.

Dans cette première quête, ils doivent sauver la sœur de Tikku. C’est une histoire qui sert de préambule à la saga et qui permet d’avoir une bonne idée du caractère des personnages, leur rôle à jouer et dans quel type d’univers ils vont évoluer. L’univers est riche et fantastique avec une très bonne utilisation du folklore japonais. Kami, Yokai, vous en verrez de toutes sortes et peu seront sympathiques. Les personnages, quant à eux, sont capricieux, parfois cruels et impulsifs et pleins de vices. Si vous cherchez un héro en la personne d’Okko, vous risquez d’être déçu. Il fait ce qui est juste mais cela n’est pas forcément toujours en accord avec ce que nous pensons être acceptable, raisonnable. Par conséquent, certaines de ces actions peuvent surprendre voire choquer et c’est aussi ce qui fait la particularité de cette BD.

J’ai beaucoup aimé cette première histoire, un peu moins la deuxième que j’ai trouvé redondante sur la fin. La troisième, sur le thème de l’air est je pense, ma préférée parce que c’est aussi à partir de ce tome que la saga commence à creuser dans le passé des personnages et notamment d’Okko et qu’une intrigue de fond voit le jour. Nous n’avons plus affaire à des histoires indépendantes les unes des autres, un fil conducteur va relier les trois derniers tomes entre eux et c’est vraiment là que j’ai accroché à la saga. Ce fil conducteur sera marqué par différentes vengeances dont Okko et son groupe seront toujours au centre. Le dernier tome, quant à lui, dévoilera le passé de notre cher Rônin. Un passé qu’on ne soupçonnerait pas forcément à première vue et qui va nous en apprendre plus sur lui mais aussi sur ses compagnons de voyage ! C’est un beau final qui m’a laissé sur ma fin. J’aurais bien continué à voyager avec notre petit groupe.

Le seul point négatif que j’ai relevé et qui apparaît dans tous les tomes, c’est les fins plutôt expéditives de chaque mission. L’auteur nous plonge avec brio dans son univers, développe son histoire, ses personnages principaux et secondaires mais le dénouement se fait toujours dans les toutes dernières pages et de manière abrupte, à l’image de notre héro certes, mais parfois j’aurais aimé un peu plus de développement.

Bref, « Okko » est une bonne découverte. Les tomes sont courts mais prenants et bien que les personnages ne nous soient pas toujours très sympathiques de part leurs actions, on ne peut s’empêcher d’être captivé par eux et de vouloir les suivre dans leurs aventures. Le dernier tome propose une ambiance différente des autres car il nous dévoile la passé d’Okko, ce qui nous permet de boucler la boucle avec soin ! Enfin, les dessins et les couleurs sont superbes et retranscrivent parfaitement le Japon et son folklore.

6 réflexions sur “Okko, l’intégrale – Hub

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s