The Nightstalker – Steve Fabry & Yannick Martin

Note : ★★★★☆ (3.75/5)
Extrait : « As Great War broke out in Paradise, Heaven split in two. On one side Paradise, on the other Hell. In between were humans. »

the nightstalker

Titre : The Nightstalker
Auteur : Steve Fabry, Yannick Martin & Anthony Rubier
Genre : Comics, Super-héro
Langue : Anglaise
Pages : 25
Note : 3.75/5

En bref : L’idée est originale. On sent qu’il y a bien plus à l’histoire que ce qui nous est conté et je ne serais pas contre un comics plus long et détaillé la prochaine fois. Il est difficile de se faire un avis définitif sur aussi peu de pages mais que ce soit les dessins ou le récit, rien ne m’a rebuté, au contraire, donc c’est un bon début !

Résumé :

A new fiction comic book from the Black Metal musician Sercati. The Nightstalker, a fallen angel who decided to help Mankind against demons, will play in a deadly game prepared by an old enemy. Our hero must confront his own fear to find a way through his own madness to save hostage…

Avis :

Il arrive souvent que des auteurs m’envoient directement un mail pour me proposer leurs ouvrages gratuitement en échange d’une chronique honnête, mais c’est bien la première fois qu’une proposition de ce genre provient d’un groupe de métal : Sercati.
Je me suis d’abord demandée à quoi j’allais bien pouvoir leur servir, n’étant pas une adepte de ce style musical, puis, après quelques échanges de mails, ils m’ont expliqué qu’ils avaient sorti un comics de quelques planches sur le personnage dont ils parlent dans leurs chansons et qu’aucun pré-requis particulier n’était nécessaire pour comprendre l’histoire. Leur initiative a piqué ma curiosité et j’ai accepté de lire leur comics dont voici mon avis.

Tout d’abord, ils n’ont pas menti, le comics ne fait que 25 pages et les premières étant dédiées à l’introduction de l’histoire et à un descriptif des personnages importants, il n’y a pas vraiment besoin de connaître le groupe et ses chansons pour comprendre et suivre le récit. Cependant, si vous voulez approfondir l’univers ou si vous aimez le métal alors n’hésitez pas à aller faire un tour sur ce qu’ils produisent, ce n’est pas ma tasse de thé  (quoique quelques chansons ont tout de même attiré mon attention) mais ça plaira peut-être à certains d’entre vous !

L’histoire oppose le Paradis à l’Enfer, les Anges aux Démons. La Terre et les humains au milieu, servent de champs de bataille et de poudre à canon dans cette guerre sans fin. Lucifer, jaloux des Hommes, envoient ses troupes sur Terre pour pervertir les humains et prendre le contrôle de leur âme. Notre héro : The Nightstalker, un ange descendu sur Terre, cherche une solution pour arrêter Lucifer et protéger la Terre.

En plus du protagoniste, d’autres personnages nous sont présentés comme Miss Umbrella, The Anesthetist et The Hund from Hell. Ils n’apparaissent pas forcément tous dans le comics (du moins, pas sous la forme qu’on s’imagine) mais il est intéressant de les connaître et d’avoir leur passif avec notre héro afin de mieux comprendre d’où The Nightstalker vient et pourquoi il agit comme il le fait.
C’est un point que j’ai beaucoup apprécié parce qu’on voit que l’univers crée par Steve Fabry et Yannick Martin est bien plus riche, complexe et réfléchi que ce que ces quelques planches peuvent laisser supposer. Il y a un avant et un après.

Cependant, même si des explications nous sont données sur le background des personnages et que rien n’arrive comme un cheveux sur la soupe, je n’ai pas pu m’empêcher de trouver le comics trop court. Qu’on nous raconte une nuit dans la peau de The Nightstalker ou juste un seul de ses sauvetages, je n’y vois aucun inconvénient mais j’aurais apprécié quelques planches supplémentaires afin d’être davantage dans sa tête et sa tourmente quand il affronte les « démons » lâchés par un de ses pires ennemis, The Anesthetist. J’ai passé un bon moment mais c’était trop expéditif, j’en aurais voulu plus.

Enfin, les dessins ont un aspect sépia et un effet aquarelle qui reflètent plutôt bien l’atmosphère du comics. Il n’y a pas beaucoup de détails au niveau des personnages (on ne voit jamais le visage du héro par exemple) et ça manque parfois de précisions dans les traits mais c’est un point qui semble voulu et qui, au final, se marie bien avec l’ensemble.

Bref, « The Nightstalker » propose, sous forme de comics, un bref aperçu de l’univers du groupe de métal Sercati & The Nightstalker. L’idée est originale et j’ai passé un bon moment. On sent très vite qu’il y a bien plus à l’histoire que ce qui nous est conté et je ne serais pas contre un comics plus long et détaillé la prochaine fois. Il est difficile de se faire un avis définitif sur aussi peu de pages mais que ce soit les dessins ou le récit, rien ne m’a rebuté, au contraire, donc c’est un bon début ! (Il est bon de noter par contre, que le comics n’est disponible qu’en anglais pour le moment)
Je remercie encore une fois le groupe pour cette découverte et leur confiance. Je suis complètement sortie de ma zone de confort en ce qui concerne leur musique et l’expérience fût enrichissante et pas aussi traumatisante que ce à quoi je m’attendais ! Je vous laisse quelques liens en-dessous, pour les curieux.

FacebookYouTubeAmazon

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s