La cave aux poupées – Magali Collet

Note : ★★★★★ (5/5) Coup de cœur
Extrait : « Au début elles pleuraient, criaient, se débattaient même. Puis après un temps plus ou moins long, elles avaient les yeux qui n’attendaient plus rien, ou alors juste une délivrance qu’elles voyaient jamais venir. »

couv46832767Titre : La cave aux poupées
Auteur : Magali Collet
Genre : Thriller
Langue : Française
Pages : 224
Note : 5/5 Coup de cœur

En bref : Un thriller dérangeant sur beaucoup d’aspects mais terriblement bien écrit. Je ne pense pas que j’aurais autant apprécié ce livre s’il avait été écrit autrement. J’ai suivi Manon avec beaucoup d’attention, d’horreur et de curiosité tout au long de ce récit. C’est le genre de roman qui ne vous laisse définitivement pas indifférent.

Résumé :

Manon n’est pas une fille comme les autres, ça, elle le sait depuis son plus jeune âge. En effet, une fille normale ne passe pas ses journées à regarder la vraie vie à la télé. Une fille normale ne compte pas les jours qui la séparent de la prochaine raclée monumentale…
Mais, par-dessus tout, une fille normale n’aide pas son père à garder une adolescente prisonnière dans la cave de la maison.

Avis :

Manon vit dans la montagne avec son père. Elle s’occupe de la cuisine, du ménage, de la lessive mais aussi des filles qui sont enfermés dans la cave et à qui son père rend visite dès que l’envie lui prend. Elle a tout à fait conscience de ce qui se passe au sous-sol. Cependant, si ce n’est pas sur elles qu’il assouvit ses pulsions, c’est sur Manon qu’il se rabat et ça, elle préfère l’éviter si possible…

Je remercie les éditions Tarnauda pour ce Thriller qui laissera sa marque dans mon esprit pendant un bon moment !

La première chose que j’ai remarqué en lisant ce roman, c’est la plume de l’auteur. Elle nous raconte l’histoire du point de vue de Manon, la fille du père. Manon est une jeune femme qui a passé sa vie dans cette maison de montagne. Elle ne connait du monde extérieur que ce qu’elle voit à la télé et à travers les fenêtres de chez elle. Sa mère a commencé son éducation quand elle était petite mais n’a jamais pu la terminer. Ce qui fait que, malgré ses 22 ans, son mode de pensée s’apparente bien plus à celui d’une adolescente.

Et cet aspect a parfaitement été retranscrit par Magali Collet à travers les mots et la syntaxe choisis. Manon a un langage un peu enfantin, basique mais elle utilise aussi par moment des mots crus et cruels. Cette dualité met parfaitement en avant son quotidien à la fois calme et redondant quand son père n’est pas là et qu’elle s’occupe des tâches ménagères mais aussi la violence qu’elle subit directement ou indirectement quand il est dans les environs. Franchement, je suis restée scotchée. Ce que je lisais avait beau être horrible, c’était si bien écrit que je ne pouvais pas m’empêcher de lire la suite et de comprendre le comportement et les décisions de Manon (même si je ne les approuvais pas forcément). On est clairement dans un système « du moindre mal ».

Je ne recommande donc pas ce thriller aux âmes sensibles. C’est très bien écrit certes mais certaines scènes peuvent tout de même en déranger certains. J’ai raconté une partie de l’histoire à un de mes collègues et il n’était pas bien à la fin xD. C’est dur, sombre, dérangeant, violent et plein d’autres synonymes mais c’est aussi captivant. Nous voyons bien que Manon joue autant le rôle de victime que de bourreau, qu’elle a vécu dans un environnement toxique et que son quotidien et ce qui est « normal » pour elle, est parfois très loin de notre « normalité ». C’est ce décalage qui rend le récit à la fois terrifiant et distrayant.

On ne connait rien de cette maisonnée au départ et plus on apprend ce qui s’y trame, plus on est horrifié, mais en parallèle, Manon et une des prisonnières commencent à discuter, (ce qu’elle s’interdisait jusque là) et sa vision des choses va petit à petit changer. Nous entrevoyons un petit espoir mais est-ce que cela sera suffisant pour effacer toutes ses années de servitude et de souffrance ? Il faudra lire le livre et surtout la fin pour le savoir ! L’auteur sait garder le suspense jusque dans les dernières lignes.

Bref, « La cave aux poupées » est un thriller dérangeant sur beaucoup d’aspects mais terriblement bien écrit. Je ne pense pas que j’aurais autant apprécié ce livre s’il avait été écrit autrement. J’ai suivi Manon avec beaucoup d’attention, d’horreur et de curiosité tout au long de ce récit. C’est le genre de roman qui vous laisse une trace indélébile.

 

2 réflexions sur “La cave aux poupées – Magali Collet

    • Merci d’avoir pris le temps de lire ma chronique et d’être venue poster un petit commentaire 😊
      Votre roman m’a beaucoup plu et je suis curieuse de voir ce que vous réserver pour le prochain !

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s