Bungo Stray Dogs #12-14 – Kafka Asagiri & Harukawa 35

Note : ★★★★★ (5/5) Coup de cœur
Extrait : « Aaaah, si tu savais comme je t’envie. Les oiseaux nés dans une cage ne se rendent pas compte de leur captivité. Ils ne savent même pas que la liberté existe et meurent heureux, emprisonnés. »

329559

Titre : Bungo Stray Dogs #12-14
Auteur : Kakfa Asagiri & Harukawa 35
Genre : Seinen
Langue : Française
Pages : 19 tomes (en cours)
Note : 5/5 Coup de cœur

En bref : Des personnages matures, des combats originaux, des associations qui font des étincelles, des rebondissements à ne plus savoir quoi en faire et un dénouement qui vous laisse stupéfait. Voilà ce que vous trouverez dans ces trois tomes intenses. Vivement la suite !

Résumé :

Résumé du tome 12 : Fukuzawa, le patron de l’Agence des Détectives armés, ainsi que Mori, le boss de la mafia portuaire, sont tous les deux touchés par un virus nommé « Cannibalisme » dont l’auteur n’est rien d’autre qu’un homme de Dostoïevski. Un pouvoir mortel pour l’un et l’autre, à moins de tuer leur ennemi avant la propagation du virus dans leur corps. C’est le début d’un affrontement sans pitié entre les deux organisations…
Atsushi et Kunikida tentent d’enrayer les plans de leur proie, mais en vain. Le conflit se propage, Kyôka se bat contre Akutagawa, Ranpo contre Chûya !
Mais c’est sans compter sur l’intervention d’un membre tout aussi inespéré qu’inattendu pour faire face à la situation…

Avis :

Après un tome 11 qui sert de transition, nous entrons dans un nouvel arc où la Mafia Portuaire et l’Agence des Détectives Armés n’auront d’autres choix que de s’affronter s’ils veulent sauver leur patron respectif. En effet, Dostoïevski a sous ses ordres un homme détenteur du pouvoir « Cannibalisme », une technique qui permet d’envoyer un virus mortel dans le corps d’une personne via son sang. Pour que le pouvoir se déclenche, il est nécessaire que deux individus soient touchés. A partir de là, le seul moyen d’annuler le pouvoir est, soit de tuer l’utilisateur, soit d’éliminer une des deux personnes atteintes.

Les tomes se suivent et se ressemblent ! Nous avons là, à nouveau, trois volumes très intenses que cela soit au niveau de l’action ou de la réflexion. J’ai beaucoup aimé ce jeu du chat et de la souris qui se déroule entre Dostoïevski et l’Agence des Détectives Armés et plus particulièrement Dazai. J’ai eu l’impression d’être devant une partie d’échec où chaque joueur essaye de prendre le dessus en ayant un coup d’avance sur son adversaire. On retrouve ce genre de duel dans Death Note entre Light et L et plus encore entre Light et Near. A la différence que dans Bungo Stray Dogs, les mangaka ont réussi à garder un certain dynamisme et nous n’avons donc pas des pages et des pages de discours en mode « J’avais deviné que tu avais deviné que j’avais deviné ce que tu allais faire alors j’ai fait le contraire. » et je dis merci !

Nous avons aussi des combats plutôt inattendus. Quand la Mafia et les Détectives se battent, il y a des duos qui ne surprennent plus comme Dazai VS Chûya ou alors Atsushi VS Akutagawa. Je n’irais pas jusqu’à dire que ce sont des duels qu’on attend avec impatience mais… un peu quand même ! J’ai donc été agréablement surprise de voir des confrontations inédites, notamment dans le tome 12. J’aurais aimé cependant qu’elles durent plus longtemps et qu’on voit les stratégies de chacun se développer face à un adversaire différent de d’habitude ><. Je commence à devenir exigeante avec cette saga mais elle est tellement bien…

Nous faisons aussi face encore une fois, à de nouveaux personnages ! Les mangaka ne cessent d’agrémenter leur histoire de nouveaux venus et après avoir explorer les auteurs japonais et anglophones, c’est autour des Russes d’être mis en avant et quand on met en parallèle la vie de ces auteurs, leurs écrits avec les pouvoirs des personnages, leur style vestimentaire ou même leur manière de se mouvoir, nous voyons bien à quel point Asagiri et Harukawa 35 ont fait des recherches et ont bien travaillé le background de chaque nouvel arrivée. Je suis toujours autant époustouflée par cet aspect de l’histoire.

En ce qui concerne l’histoire, comme je l’ai dit, il y a de nombreux combats physiques et cérébraux mais bien mixés, ce qui fait que nous n’avons jamais la sensation de stagner ou d’aller trop vite. Nous voyons aussi davantage le rôle des chefs de la Mafia et de l’Agence ainsi que les conséquences qu’auraient leur mort sur Yokohama et ses habitants. Ils ont beau paraître stricts et froids, nous sentons bien le lien qui les unit à leur équipe et le respect et le dévouement que ces derniers ont pour eux. C’était touchant, et un peu terrifiant quand on y pense, de voir tout ce que les membres de la Mafia Portuaire et l’Agence des Détectives Armés étaient prêts à faire pour sauver leur patron.

Bien que nous ayons beaucoup d’actions dans ces trois tomes, les mangakas n’oublient pas de nous donner quelques informations. Ainsi, nous apprenons le pouvoir du livre que tout le monde cherche et ce que Dostoïevski compte plus ou moins en faire. Nous voyons quelques combinaisons de personnages très intéressantes et on comprend pourquoi Asagiri a remis la Guilde, enfin Fitzgerald, sur pied aussi vite.
La fin du tome 14 promet de gros bouleversements dans les prochains tomes et j’ai hâte de lire la suite et de voir ce que les mangakas nous réservent car avec tout ce qu’ils nous ont montré depuis le début du mangas, il y a une multitude de possibilités, de collaborations et d’altercations envisageables !

Bref, « Bungo Stray Dogs » ne me déçoit toujours pas. Maintenant que les personnages sont plus ou moins tous « mûrs », les auteurs jouent avec eux et proposent des associations variées et très intéressantes ! L’ennemi et le danger planent toujours au-dessus de la tête des Détectives Armés et il est difficile de savoir comment ils vont se sortir du pétrin dans lequel ils se sont mis à la fin du tome 14 mais j’ai hâte de voir ça.

Découvrez les chroniques de la saga complète : Tomes #1-8 / Tomes #9-11 /

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s