Sorceleur, tome 3 : Le sang des elfes – Andrzej Sapkowski

Note : ★★★★☆ (4.25/5)
Extrait : « C’est ainsi mes amis : qui brandit le fer, périt par le fer. Chacun doit un jour tomber sur plus fort que soi et mordre la poussière. » – « Être neutre ne signifie pas être indifférent ou insensible. »

couv14258095Titre : Sorceleur, tome 3 : Le sang des elfes
Auteur : Andrzej Sapkowski
Genre : Fantasy
Langue : Française
Pages : 384
Note : 4.25/5

En bref : L’auteur prend son temps pour poser les bases de son univers. Il développe les relations entre nos héros et les aspects sociales, politiques et économiques des pays dans lesquels ils iront. C’est complexe et pas toujours évident à suivre, car assez déstructuré au niveau de la narration, mais c’est un passage obligé pour avoir une suite fluide.

Résumé :

Le royaume de Cintra a été entièrement détruit. Seule la petite princesse Ciri a survécu. Alors qu’elle tente de fuir la capitale, elle croise le chemin de Geralt de Riv. Pressentant chez l’enfant des dons exceptionnels, il la conduit à Kaer Morhen, l’antre des sorceleurs. Initiée aux arts magiques, Ciri y révèle bien vite sa véritable nature et l’ampleur de ses pouvoirs. Mais la princesse est en danger. Un mystérieux sorcier est à sa recherche. Il est prêt à tout pour s’emparer d’elle et n’hésitera pas à menacer les amis du sorceleur pour arriver à ses fins…

Avis :

Après deux tomes composés de nouvelles, nous voilà avec un roman entre les mains et que dire… ça n’avance pas beaucoup et pourtant, paradoxalement, il se passe pas mal de choses.
Nous savons que l’Empire de Nilfgaard a attaqué et que Cintra est tombée entre leurs mains. Les magiciens ont réussi à repousser leur armée lors de la bataille de Sodden en se joignant aux Royaumes du Nord. Depuis, une paix provisoire a été instaurée mais elle ne plaît pas à tout le monde. En effet, même si l’Empire est resté calme depuis la signature du traité, la menace est toujours présente et ce n’est qu’une question de temps avant que Nilgaard continue sa conquête des territoires nordiques. Cette pression engendre des conséquences économiques et politiques sur les pays limitrophes via des taxes, des alliances ou des espionnages en tout genre.
De plus, depuis l’invasion Nilfgaard, les elfes, jusque-là retirés dans les montagnes, se sont lancés dans une guerilla contre les humains. Une épine dans le pied des Royaumes du Nord et du Sud qu’il ne faudra cependant pas négliger.

Nous sommes dans un monde d’après guerre où chacun cherche à se reconstruire économiquement, augmenter son armée et gratter des alliés ou des territoires. L’auteur pose les pions sur son échiquier et nous fait part des opinions et prises de position de chacun. Il est question de Nilfgaard et de la reprise de Cintra bien entendu, mais aussi du traitement des non-humains (nains, elfes, demi-elfes,…), qui cohabitaient jusqu’ici avec les humains mais qui pourraient potentiellement s’allier avec les elfes des montagnes, les Ecureuils. Les sujets sont vastes et nombreux et bien que ça casse pas mal le rythme du récit, ça ne m’a pas déplu pour autant car vu la complexité de l’univers, il est important que les bases soient bien posées avant de faire bouger les choses.

Du côté des personnages, Geralt et Ciri se sont retrouvés à la fin du tome précédent et ils se dirigent vers Kaer Morhen, la forteresse des Sorceleurs. Là-bas, Ciri sera protégée et Geralt pourra parfaire son éducation afin qu’elle devienne sorceleuse. De son côté Jaskier, célèbre troubadour, voyage à travers le monde en chantant ses balades. Cela a pour effet d’attiser la curiosité de personnes hauts placées, qui cherchent à savoir si les paroles qu’il a écrites sont véridiques, ou si elles proviennent de son imagination.
Enfin, Yennefer, après s’être remise des blessures reçues lors de la bataille de Sodden, part sur les routes et se retrouve à venir en aide à Jaskier et plus tard à Geralt.

Cette fois-ci, j’ai bien aimé Yennefer. Contrairement aux tomes précédents, je l’ai trouvé moins arrogante et manipulatrice. On a toujours autant de mal à savoir ce qu’elle a dans la tête mais ses actions me l’ont rendu plus douce et sympathique. Jaskier m’a aussi agréablement surprise. Lui, que je voyais comme un poète séducteur et encombrant, se révèle, dans ce tome, bien plus fiable et malin que ce que je pensais. Il est remonté dans mon estime !
Enfin, Geralt et Ciri sont fidèles à eux-même et j’ai adoré suivre l’apprentissage de Ciri, que ce soit auprès du Sorceleur à Kaer Morhen ou ailleurs.

D’une manière générale, j’ai beaucoup aimé ce que j’ai lu mais je dois avouer qu’il n’est pas toujours facile de repérer tous les tenants et les aboutissants d’une conversation. L’univers d’Andrzej Sapkowski est particulièrement riche et ajouté à ça, la passion de l’auteur pour les sauts dans le temps inopinés, aussi bien dans le passé que dans le futur, et vous avez un roman où il est préférable d’avoir une bonne mémoire et de savoir bien structurer toutes les informations acquises au fil de sa lecture.
Ce n’est pas vraiment mon cas, il m’a donc fallu parfois faire quelques pauses et revenir en arrière pour me souvenir du rôle d’un personnage ou de son opinion sur tel ou tel sujet. Pour ne pas faciliter la compréhension, Andrzej Sapkowski utilise beaucoup l’ironie, les sous-entendus et les mensonges. A vous de faire la part des choses et de vous souvenir de ce qui a été dit et fait précédemment pour déceler ses aspects, car ce n’est pas toujours précisé.

Bref, « Le sang des elfes » est un bon tome introductif. Andrzej Sapkowski prend son temps pour étayer ses personnages et poser les bases de son univers. Il développe aussi bien les relations entre les personnages principaux, que les aspects sociales, politiques et économiques des pays dans lesquels ils passeront. C’est riche, complexe et pas toujours évident à suivre, car assez déstructuré au niveau de la narration, mais c’est un passage obligé pour que la suite se déroule de la manière la plus fluide qui soit.

Découvrir mes chroniques de la saga complète : Tome 1 / Tome 2Tome 4 / Tome 5 / Tome 6 / Tome 7

Une réflexion sur “Sorceleur, tome 3 : Le sang des elfes – Andrzej Sapkowski

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s