Blue – Kozue Chiba

Note : ★★★☆☆ (3.25/5)
Extrait : « Tous les deux… On est vraiment pas doués… ça doit être ça : ‘être malheureux en amour’, non ? T’as pas l’impression qu’on foire tout ? »

couv37476193Titre : Blue
Auteur : Kozue Chiba
Genre : Shojo
Langue : Française
Tomes : 8 tomes (terminé)
Note : 3.25/5

En bref : L’auteur a emprunté des chemins sillonnés de trop nombreuses fois sans parvenir à y ajouter sa signature et ce « petit truc » qui change tout. Du coup, malgré des dessins superbes, l’histoire manque de profondeur et devient trop prévisible. J’ai aimé suivre nos quatre amis mais ce n’est pas le genre d’histoire qui va me rester longtemps en tête.

Résumé :

De retour après trois ans d’absence sur l’île où elle a grandi, Mimi retrouve ses amis d’enfance, Yôsuke, Sumire et Hikari. Le cœur blessé par une déception amoureuse à Tokyo, elle renoue avec cette magnifique île, entourée d’une mer turquoise. Mais au sein du groupe, amour et amitié se confondent, et le monde bleu des quatre amis s’ouvre sur une histoire inoubliable…

Avis :

Dans ce mangas, nous suivons quatre amis d’enfance : Mimi, Yôsuke, Hikari et Sumire. Mimi avait quitté l’île où ils vivaient tous pour suivre sa mère à Tokyo. Trois ans après, la voilà de retour. Tout le monde a grandit et les sentiments de chacun, jusque-là tus, se dévoilent et perturbent l’équilibre au sein du groupe.

Commençons par les bons points, les dessins. J’ai lu le one-shot 24 Colors de Kozue Chiba quand j’étais au lycée et j’avais eu un véritable coup de cœur pour son style. Que ce soit le design des personnages ou les paysages, j’avais trouvé son trait fin et doux. J’ai retrouvé ces caractéristiques dans Blue et j’en étais ravie. Son coup de crayon d’ailleurs, se marie parfaitement avec l’ambiance estivale et côtière qui nous est décrite. Il y a bien quelques planches où le visage des personnages ne m’a pas paru très naturel mais elles étaient trop peu nombreuses pour qu’on s’y attarde réellement.

Les dessins sont beaux mais malheureusement le récit n’en est pas à la hauteur. Ce n’est pas mauvais en soi mais j’ai trouvé la plupart des personnages peu exploités et l’histoire précipitée. Cette précipitation peut probablement s’expliquer, en partie, par le fait que j’ai lu tous les tomes en très peu de temps. Malgré tout, je pense vraiment que l’auteur a mal géré son rythme.
Par exemple, Mimi se remet, pour moi, bien vite de son chagrin d’amour. Quand on découvre son passé, on voit pourtant à quel point son petit-ami et elle avaient l’air fusionnels. Elle vit tellement mal sa rupture qu’elle en vient à tout quitter pour retourner sur île. Je pensais donc qu’à un moment donné dans le mangas, l’ex de Mimi allait revenir et perturbé complètement la jeune fille mais non. Alors certes, dans un sens, c’est original mais ça rend leur relation moins profonde qu’il n’y paraît.
Toujours en ce qui concerne Mimi, elle finit par craquer pour un de ses amis d’enfance et j’ai trouvé que leur relation avançait trop rapidement. Ils parlent mariage, bébé et d’une vie commune pour l’éternité alors qu’ils ne sortent pas depuis si longtemps que ça ensemble. J’ai eu du mal à adhérer à leur couple et à les prendre au sérieux, tout cela paraissait tellement prématuré.

En ce qui concerne les autres relations amoureuses, celle de Sumire est la moins intéressante du lot. Premièrement parce qu’elle a déjà été traitée des dizaines de fois et qu’on en connait le dénouement dès les premières pages et deuxièmement, parce qu’elle est vite expédiée. L’auteur dévoile son histoire dans les premiers tomes pour ensuite ne plus en parler de presque tout le mangas. Ce qui fait que lorsqu’elle fait un dernier comeback à la fin, on n’y croit pas une seule seconde. J’ai presque trouvé son comportement déplacé…

Le seul personnage que j’ai vraiment aimé, autant du point de vue de son caractère que de son évolution, c’est Yôsuke. Ses apparitions sont constantes et ont un véritable impact sur son entourage. C’est un homme qui ne perd pas une occasion d’essayer de ravir la femme qu’il aime et ce, même s’il sait au fond, que ses chances de réussite sont faibles. C’est un personnage qui m’a touché et dont je voulais voir ses vœux se réaliser.

Un dernier point que j’aurais aimé voir plus approfondi, c’est la relation entre Mimi et sa mère. C’est une relation toxique dont on connait l’origine mais que je n’ai pas trouvé suffisamment bien expliqué pour autant. L’auteur aurait pu en faire quelque chose de complexe et tortueux mais encore une fois, elle est restée en surface et elle l’a intégré au récit que quand ça l’arrangeait.

Bref, « Blue » avait le potentiel scénaristique pour devenir un mangas dans la même veine que Le Sablier. Malheureusement Kozue Chiba a survolé les différents sujets qu’elle a exploité. Elle a emprunté des chemins sillonnés de trop nombreuses fois sans parvenir à y ajouter sa signature et ce « petit truc » qui change tout. Du coup, malgré des dessins superbes, l’histoire manque de profondeur et devient trop prévisible.
Je n’ai pas passé un mauvais moment, j’ai aimé suivre nos quatre amis et Yôsuke m’a vraiment plu mais ce n’est clairement pas le genre d’histoire qui va me rester longtemps en mémoire. A lire peut-être mais certainement pas à relire. Je trouve l’auteur bien plus pertinente sur des formats plus courts.

2 réflexions sur “Blue – Kozue Chiba

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s