Sorceleur, tome 6 : La tour de l’Hirondelle – Andrzej Sapkowski

Note : ★★★☆☆ (3.25/5)
Extrait : « Le Bien et le Mal, la Lumière et les Ténèbres, l’Ordre et le Chaos ! Ce ne sont que des symboles, une telle opposition n’existe pas dans la réalité ! La Lumière et l’Obscurité sont en chacun de nous. »

couv9116962Titre : Sorceleur, tome 6 : La tour de l’Hirondelle
Auteur : Andrzej Sapkowski
Genre : Fantasy
Langue : Française
Pages : 471
Note : 3.25/5

En bref : J’ai aimé que l’auteur se penche davantage sur le parcours de Geralt, Ciri et Yennefer et qu’il privilégie les dialogues aux descriptions interminables. Néanmoins, je n’apprécie toujours pas les sauts dans le passé et les alternances de point de vue incessants. Cette déstructuration de l’intrigue la rend fastidieuse à lire et à comprendre.

Résumé :

Convaincu que Ciri s’apprête à épouser l’empereur de Nilfgaard, le sorceleur poursuit sa route vers le sud. Mais ce périple est long et dangereux, car de nombreux ennemis se dressent devant lui. Tandis que les traîtres se dévoilent et que les complots éclatent, les doutes sur la véritable destinée de Ciri hantent tout les esprits. D’autant qu’elle est aux mains d’un monstrueux chasseur de primes…

Avis :

Avant-dernier tome de la saga, je commence à voir le bout du tunnel ! Certaines choses s’améliorent mais pour d’autres, ce n’est toujours pas ça…

Le tome 6 commence avec la rencontre de Vysogota, un ermite caché au milieu de marécages. Alors qu’il sortait ces pièges de l’eau, il voit au loin un cheval. Prenant son courage à deux mains, il s’approche et découvre sur le dos de l’animal, une jeune fille n’étant autre que Ciri. Il va prendre soin d’elle et en échange, elle va lui raconter ce qu’elle a vécu les semaines précédentes.
De son côté, Geralt, Regis, Jaskier, Milva et Cahir poursuivent leur route vers Nilfgaard, toujours persuadés que Ciri s’apprête à épouser Emhyr. Quant à Yennefer, elle s’est téléportée de Montecalvo mais les nouvelles d’elle sont mauvaises ou inexistantes depuis.

Ce tome est le plus dynamique de la saga pour le moment. Fini les descriptions à rallonge sur des sujets peu voire pas intéressants, l’auteur nous abreuve de dialogues et nous sommes spectateurs de pas mal de combats ou d’action en direct. Ce n’est pas encore l’idéal mais la lecture fût moins cauchemardesque qu’auparavant.
Néanmoins, les sauts dans le temps et les changements de décor sont toujours aussi présents et il est très facile de s’y perdre si on ne fait pas attention.

Le Sorceleur est une saga qu’il est préférable d’enchaîner que ce soit les tomes ou les chapitres sinon, si vous n’avez pas une très bonne mémoire, vous risquez de ne plus rien comprendre à ce qui se passe. Pour ma part, j’ai beau ne pas avoir trop espacé la lecture des tomes et d’avoir lu le sixième en deux-trois jours, Andzej Sapkowski a réussi à me dérouter à plusieurs reprises à cause de ces transitions brutales entre les chapitres et parfois même d’un paragraphe à un autre…
Je n’ai jamais lu une saga aussi déstructurée que celle-ci. On passe du point de vue de Geralt, à Ciri ou Yennefer sans prévenir et du passé au présent sans indication. De nouveaux personnages sont introduits sans aucune explication et ceux que nous connaissons peuvent disparaître pendant plusieurs chapitres avant qu’on ait à nouveau des nouvelles d’eux,… bref, à chaque fois que tous nos repères s’envolent, il faut continuer sa lecture malgré tout et espérer que les choses viennent à s’éclaircir. Cela finit toujours par arriver et la fin du tome 6 nous remet plus ou moins tout en place mais ça n’en reste pas moins une lecture fastidieuse et désagréable. Je n’aime vraiment pas ce manque de cohérence dans la façon de raconter l’histoire.

La forme ne me plaît mais qu’en est-il du fond ? Là non plus, je ne suis pas convaincue. J’espérais que Geralt et Ciri se retrouvent rapidement et combattent ensemble l’Empire Nilfgaard mais depuis leur séparation quatre tomes se sont écoulés et ils sont loin d’être au même endroit. C’est à se demander qu’elle a été l’intérêt de relier par le Destin Geralt et Ciri vu que les deux ont l’air de se débrouiller très bien tout seul…

De plus, j’ai eu du mal à reconnaître Geralt dans ce tome. Pour moi, c’est un personnage plutôt taciturne, calme, qui sait exprimer ses sentiments mais qui arrive à rester maître de lui en toute circonstance grâce à sa formation de sorceleur et sa longue vie. Un gros ours bourru en somme. Or, dans la deuxième moitié du livre, je l’ai trouvé bien colérique et impulsif par rapport à l’image que j’ai de lui et je n’ai pas compris son comportement car aucun événement justifiant cette métamorphose n’arrive.
De même avec Ciri qui se proclame tout d’un coup Sorceleuse alors qu’elle ne s’est jamais présentée ainsi auparavant. Tous ces écarts dans leur attitude sont peut-être légitime quand on remet les événements dans l’ordre, mais dans la manière dont l’intrigue est développée, je ne les ai pas trouvé cohérents.

Bref, « La tour de l’Hirondelle » fût d’un côté, plus facile à lire grâce à un style d’écriture davantage porté sur les dialogues que sur les descriptions. J’ai aimé suivre Geralt, Ciri et Yennefer et découvrir ce que chacun a vécu pendant les deux mois que survolent le roman. Néanmoins, je n’apprécie toujours pas les sauts constants dans le passé ou le présent et les alternances de point de vue inopinées. Cette déstructuration de l’intrigue la rend fastidieuse à lire et à comprendre. C’est, pour moi, le gros point noir de cette saga et la principale raison pour laquelle, je suis pressée de m’en débarrasser.

Découvrir mes chroniques de la saga complète : Tome 1 / Tome 2 / Tome 3 / Tome 4 / Tome 5 / Tome 7 / Spin-Off

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s