Les Aventuriers de la mer #1-3 – Robin Hobb

Note : ★★★★☆ (4/5)
Extrait : « Beaucoup, naturellement, pestent et ragent contre l’habit que le destin leur a tissé, mais cela ne les empêche pas de le ramasser et de l’endosser, et la plupart le portent jusqu’à la fin de leurs jours. Vous… vous préférez marcher nue à la rencontre de la tempête. »

couv24001033

Titre : The liveship Traders #1: Ship of magic
Auteur : Robin Hobb
Genre : Fantasy
Langue : Anglaise
Pages : 896
Note : 4/5

En bref : Le rythme est bon et j’apprécie tout ce qui compose cette série : les Vivenefs, le pacte entre Terrilville et le Désert des Pluies, les serpents, l’île des Pirates et les Esclaves. Le monde est vaste et les intrigues nombreuses mais on n’est pas perdu pour autant. Certes, les personnages me rendent souvent folle mais c’est parce qu’ils sont très bien écrits.

Résumé :

Une famille de grands propriétaires terriens se retrouve ruinée. Sa seule richesse réside dans la possession d’un magnifique bateau en bois-sorcier, La Vivacia, jusqu’ici consacré au transport de marchandises. Or, peu avant de mourir, le capitaine Vestrit le lègue à l’époux de sa fille aînée, homme autoritaire et entêté, qui tente honteusement de restaurer la fortune d’antan en se livrant au transport d’esclaves. Cet héritage lèse ainsi la cadette, Althéa, qui entretient pourtant une complicité étroite et des liens passionnés avec le bateau sur lequel elle navigue depuis sa plus tendre enfance. Elle jure alors de le reconquérir coûte que coûte. Emportée dans une spirale de malheurs, la famille Vestrit va affronter les épreuves les plus terribles. Car la discorde divise désormais ses membres. Dans une atmosphère de plus en plus dramatique, Robin Hobb distille un suspense qui ne cesse de croître au fil des pages.

Avis :

Ce tome correspond aux tomes 1 à 3 de la première version française découpée en 9 tomes.

Après avoir lu deux fois L’Assassin Royal, je me lance dans une autre saga de Robin Hobb dont l’histoire se déroule dans le même monde. Cette fois-ci, nous suivons non pas un mais plusieurs personnages.
Tout d’abord, Kennit, un pirate très chanceux dont le rêve est de devenir le Roi des Pirates (rien à voir avec Luffy au niveau du caractère cependant… xD). Pour cela, il va accoster sur l’île des Autres et demander aux créatures qui y habitent qu’ils lui prédisent son avenir et la marche à suivre.
Nous avons ensuite la famille Vestri, une famille marchande de Terrilville qui a passé un pacte avec les habitants du Désert des Pluies pour acheter une Vivenef il y a de nombreuses années de cela, et qu’elle se doit désormais de rembourser. Lorsque le chef de famille, Ephron Vestri décède, la répartition de son héritage bouleverse le destin de nombreuses personnes, à commencer par Althéa et Hiémain, respectivement sa fille et son petit-fils qui espéraient un avenir tout autre.
Enfin, nous avons Maulkin et son groupe. Des créatures mystérieuses dont nous comprenons la nature et l’objectif qu’au fil de l’histoire.

Comme pour chaque trilogie de Robin Hobb, l’univers est riche et les intrigues nombreuses et complexes. J’ai adoré les Vivenefs. Ces bateaux qui, après avoir vu passer trois générations de capitaine d’une même famille, prennent vie. C’est un concept qui m’a beaucoup plu, surtout que les Vivenefs ont un caractère qui se construit au fur et à mesure des événements qui ont lieu sur leur pont et en fonction de la personnalité des capitaines passés et actuel. Tout cela en font des personnages à part entière et parmi eux, Parangon et Ophélie sont très intéressants. Le premier pour les rumeurs qui l’entourent et la deuxième pour son caractère très prononcé.
Un autre point qui m’a plu, ce sont les habitants du Désert des Pluies. C’est surtout vers la fin du tome que nous en apprenons plus à leur sujet mais leur physique fortement marqué, leur magie et le fait que seules les familles marchandes ayant une vivenef peuvent commercer avec eux grâce à un pacte établi depuis plusieurs générations, m’intriguent énormément. J’espère que ce sujet sera davantage développé par la suite car ça a l’air passionnant !

A côté de ces aspects fantastiques, nous avons aussi des sujets plus terre-à-terre comme l’économie et la politique de Terrilville, qui sont fortement touchées avec l’arrivée d’une vague de Nouveaux Marchands qui bafouent les règles et traditions instaurées depuis des générations pendant que le Gouverneur de la région ferme volontairement les yeux. Il devient alors plus difficile de commercer et pour certaines vieilles familles marchandes, des concessions vont devoir se faire. Nous avons aussi tout une partie de l’histoire sur l’esclavage qui fait prendre conscience du gouffre qu’il peut y avoir entre les classes sociales mais aussi la facilité qu’il y a dans ce monde à passer d’une bonne situation à une vie de servitude.

Bien que j’ai adoré les différents thèmes et mystères dont est composé le livre, j’ai eu un peu plus de mal avec les personnages. Déjà, le fait que nous en suivions plusieurs en même temps m’empêchent de vraiment m’investir dans l’un d’entre eux comme c’était le cas pour L’Assassin Royal. De plus, à part Althéa, Brashen et Ronica que j’adore, les autres personnages importants m’ont insupporté, surtout vers la fin du roman.
Hiémain est agréable à suivre au début et j’ai tout de suite compatis à son sort mais dans la deuxième moitié de l’histoire, il perd totalement son cerveau et la plupart de ses actions m’excédaient. Il dit même à un moment donné « Pourquoi tant de stupidité ? » et je n’ai pas pu m’empêcher de penser « Mais oui Hiémain, pourquoi es-tu aussi débile !? » xD
Sa sœur, Malta est tout aussi agaçante. C’est une fille matérialiste, hautaine, égoïste et irresponsable. Son jeune âge et la façon dont elle a été éduquée, expliquent une partie de ses défauts mais son entêtement à vouloir faire ce qui lui plaît, alors qu’on lui explique quinze fois les conséquences désastreuses pour toute la famille de l’acte qu’elle s’apprête à faire, m’a exaspéré au plus haut point. Encore plus quand elle se met à chouiner et à jouer les victimes juste après. ARGH ! Rien que d’y penser, je suis énervée !
Enfin, leur père Kyle est le pire de tous parce qu’il n’a pas l’âge pour excuser son comportement. Cela faisait longtemps que je n’avais pas rencontré un macho pareil dans un bouquin. Monsieur est chef de famille donc il sait tout mieux que tout le monde. Sa femme n’a pas à donner son opinion car elle n’y connait forcément rien. Elle doit se taire et élever les gosses. Pour lui, Hiémain est un faible alors il se donne comme objectif d’en faire un homme (quoique cela veut dire…) sans prendre en considération ses rêves ou ses envies. Le clou du spectacle, c’est sa fierté qui suinte par tous les pores et qui le rend incapable de s’excuser quand il sait pertinemment qu’il a fait une erreur mais aussi d’écouter les conseils souvent plus sages de son entourage. Kennit est pas mal non plus sur ce dernier point…

Bref, ce premier tome de la saga « Les aventuriers de la mer » est très prometteur. J’avais peur de ne pas adhérer à l’univers mais finalement le rythme instauré par l’auteur est bon et j’enchaîne les livres les uns après les autres sans aucune difficulté. J’apprécie beaucoup tout ce qui compose cette série, que ce soit les Vivenefs, le pacte entre les Marchands et les gens du Désert des Pluies, les serpents de mer ou encore la partie sur les Pirates et les Esclaves. Le monde est vaste et les intrigues et mystères nombreux mais on n’est pas perdu une seule seconde. Les personnages me rendent folle, certes, très régulièrement mais c’est parce que Robin Hobb les a extrêmement bien écrits. J’ai hâte de lire la suite !

Découvrir mes chroniques de la saga complète : Tomes #4-6 / Tomes #7-9

4 réflexions sur “Les Aventuriers de la mer #1-3 – Robin Hobb

  1. Très belle chronique, très vivante !
    Tu me donnes terriblement envie de relire cette saga parce que je me rends compte qu’il y a des petites choses que j’ai oublié et que je garde surtout en mémoire l’univers et la version finale des personnages.
    Je me rappelle que comme toi, ils m’avaient rendue chèvre mais que l’aventure et le mystère avaient prévalu.
    Je ne me souviens pas avoir été gênée par la multitude des voix par contre. J’y avais juste vu un heureux changement après l’omniprésence de Fitz de l’autre côté xD
    Belle lecture de la suite !

    J'aime

    • Ahah, oui, je me suis un peu lâchée sur les personnages 🤣
      Mais heureusement que l’histoire est solide et donne envie parce que j’aurais arrêté bien avant sinon !

      Même si Fitz m’a exaspéré de nombreuses fois, le fait de n’avoir suivi que lui depuis sa plus tendre enfance, me l’a fait aimer malgré tout. Du coup, j’ai eu besoin d’un temps d’adaptation dans Les aventuriers de la mer, surtout qu’il faut attendre la fin du tome pour avoir enfin un lien entre Kennit et la famille Vestri ^^

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s