Heart Bones – Colleen Hoover

Note : ★★★★★ (5/5) Coup de cœur
Extrait : « Damaged people recognize other damaged people. It’s like a club you don’t want a membership to. » – « Go flood the whole goddam world, Beyah. »

couv3418540

Titre : Heart Bones
Auteur : Colleen Hoover
Genre : Romance Contemporaine
Langue : Anglaise
Pages : 336
Note : 5/5 Coup de cœur

En bref : J’ai tout aimé, l’histoire, le titre, l’écriture, les personnages, leur évolution, les thèmes exploités. J’ai adoré Beyah et Samson, leur manière de s’apprivoiser et de grandir ensemble, ça respire le respect, la confiance, l’amour et c’est beau à voir. Même si on n’a pas eu une vie comme Beyah, on s’identifie facilement à elle. J’ai déjà envie de le relire !

Résumé :

Beyah comes from a life of poverty and neglect; Samson from a family of wealth. When the two find themselves spending the summer as neighbors, they soon realize money is one of the few things they don’t have in common.

Their bond is so intense to ignore, but with only the summer separating them from the start of their new lives on opposites ends of the country, Beyah ans Samson decide to stay in the shallow end of a summer fling.

What they don’t realize is that a rip current is coming and it’s about to drag both their hearts out to sea.

Avis :

Beyah vient d’un quartier pauvre d’une ville du Kentucky. Elle vît avec sa mère accro à la drogue et doit travailler en dehors des cours pour subvenir à ses besoins et se donner à fond au volley-ball pour espérer obtenir une bourse qui lui permettra de quitter définitivement son trou. Un soir, en rentrant du travail, elle découvre sa génitrice morte d’une overdose sur le canapé. N’étant pas encore majeur et n’ayant pas payé le loyer depuis quelques mois, elle est immédiatement mise à la porte de son appartement. Elle va alors demander à son père biologique, qui a refait sa vie ailleurs depuis, de l’héberger le temps d’un été.

Colleen Hoover fait partie de ses auteurs dont j’achète désormais les romans sans même lire le résumé et à chaque fois je suis comblée ! Ce fût encore le cas avec Heart Bones qui nous parle de reconstruction et d’acceptation de soi mais aussi de la famille et de tout ce qu’elle peut nous apporter de bon et de mauvais. On y parle des différences de richesse qui peuvent créer des préjugés ou une image de la personne très éloignée de la réalité. Nous voici devant une histoire où nous voyons l’impact que notre environnement peut avoir sur notre mode de vie, notre vision des choses, des gens et sur notre avenir.

Pour une fois, le roman est seulement du point de vue de l’héroïne Beyah et non de deux personnages, comme c’est souvent le cas avec Colleen Hoover.
Beyah est une jeune femme indépendante et débrouillarde. Entre sa mère qui est très vite tombée dans l’alcool et la drogue et son père qui s’occupait d’elle quelques semaines par an et lui envoyait juste de l’argent le reste du temps, elle n’a jamais pu compter sur ses parents. J’ai trouvé donc logique qu’elle ait la narration pour elle toute seule.
J’ai beaucoup aimé Beyah. Même si elle a vécu dans un environnement difficile, elle est restée courageuse et déterminée à ne pas sombrer dans les vices qu’elle voyait pourtant au quotidien. Elle n’est pas non plus devenue complètement aigrie. Elle a certes, des réflexes d’auto-défenses, des préjugés et elle est souvent en colère contre son père et son entourage mais elle n’est pas mauvaise pour autant. Elle sait reconnaître ses torts et revoir ses jugements. C’est une femme fière de son parcours, qui a du caractère et qui est décidée à se battre pour obtenir ce qu’elle veut. Cependant, sous cette carapace de combattante se cache un cœur qui ne demande qu’à être embrasser et aimer, qui ne demande qu’à s’ouvrir et faire confiance aux autres. Mais qui sera capable de briser sa coquille ?

Autour de Beyah gravite son père Brian, sa nouvelle femme Alana et sa demi-sœur Sara. Des personnages que j’ai aussi beaucoup apprécié. J’ai aimé l’énergie que dégageait Sara ainsi que sa bonne humeur et sa franchise. Quant à son père, c’est un homme qui fait des efforts pour renouer avec sa fille malgré un malaise évident. Certaines scènes m’ont fait rire et ont rendu le personnage particulièrement touchant.
En plus de la famille, nous côtoyons Marcos et Samson, le premier étant le petit-ami de Sara et le deuxième son ami. Marcos est comme Sara mais en version masculin tandis que Samson malgré sa richesse apparente, semble aussi « endommagé » que Beyah. Leurs blessures, qu’eux seuls semblent remarquer chez l’autre, vont les rapprocher et ils vont passer une bonne partie de l’été ensemble à se décrypter.

J’ai adoré leur relation, elle est tellement plein de bonnes choses. Nous sommes en face de deux âmes à la dérive qui deviennent l’ancre l’un de l’autre, ils s’entraident pour rester à la surface, ils se cherchent, se découvrent, se soutiennent, s’épanouissent,… ils sont terriblement attachants et passionnants à suivre. J’ai dévoré les pages les unes après les autres, avide de connaître l’issu de cet été et en même temps croisant les doigts pour qu’il ne se termine jamais. Une multitude d’émotions est passé dans mon petit cœur et il s’est emplit de joie, de peine, de rire, de colère mais surtout d’amour pour cette histoire et ses personnages. Je ne peux nier avoir versé ma petite larme à deux ou trois reprises.

Bref, j’ai vraiment tout aimé dans « Heart Bones », le début, le milieu, la fin, la signification du titre, la plume de l’auteur, les personnages, leur évolution, les thèmes principaux exploités mais aussi les sujets secondaires tout aussi importants. Ils sont placés là l’air de rien mais ils font leur effet. J’ai adoré le quotidien de Beyah et Samson, leur hobby, leur manière de s’apprivoiser et de grandir ensemble, ça respire le respect, la confiance, l’amour et c’est beau à voir.
Même si on ne vit pas dans un environnement aussi nocif qu’a pu l’être l’enfance de Beyah, il y a tout de même beaucoup de choses que l’on peut apprendre d’elle et auxquelles on peut s’identifier. Je viens de le finir et j’ai déjà envie de le recommencer, appelez ça comme vous voulez, moi j’appelle ça un coup de cœur !

4 réflexions sur “Heart Bones – Colleen Hoover

  1. Je suis intriguée (comme toujours avec elle) et même si j’ai du mal avec ses titres les plus sombres, je pense que je donnerai une chance à celui-ci quand il sortira en VF.
    Merci pour ta chronique ☺️

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s